Archives de mot-clé : Gagnon

(Chronique) Escalating Quickly, un album rafraîchissant?


TITRE : TEN FOOT POLE /
GROUPE :
ESCALATING QUICKLY

LABEL : THOUSAND ISLANDS RECORDS /
VILLE : SANTA CRUZ / PAYS : ÉTATS-UNIS
SORTIE : 10/05/2019


Depuis plus d’un an, Dennis Jagard, leader de la formation Ten Foot Pole, nous disait travailler tranquillement sur un nouvel album. Nous avons eu le droit à des pièces en essai lors de sa tournée acoustique au Québec et par la suite avec le groupe complet. Don’t be a Dick, qui est super catchy, fait partie de la rotation du set list depuis un bon moment. Rapidement, elle est devenue une des préférées de la foule, qui peut participer activement au refrain en chantant haut et fort «  Dick Dick Dick ».

Lorsque le temps d’aller en studio est arrivé, il est annoncé que ce sera le réputé Ryan Green derrière la console. Dès le début, il est dit que cet album sera différent. Aucune barrière n’est mise pour Escalating Quickly. Les gars ont eu du plaisir à l’enregistrer, ça s’entend. En plus d’avoir recruté Ryan Green à la console, Sean Sellers de Good Riddance est derrière les tambours pour l’enregistrement et Lil Joe Raposo de Lagwagon à la basse. Dan Palmer (Zebrahead et Death By Stereo) et Dan Jacobs (Atreyu) ont eu carte blanche pour s’amuser à faire des solos. Le résultat est phénoménal.

Si tu t’attends à un Rev ou Unleashed 2, cet album n’est pas pour toi. Au premier son de synthé, tu vas décrocher. Pourtant, la beauté de cet album-là est dans son audace et sa différence. C’est un album qui arrive du champ gauche en amenant du même coup un vent de fraîcheur. Mais détrompez vous, ça reste du Ten Foot Pole. Certaines chansons sont rapides comme en 1997. The Jackals et Long Night en sont un parfait exemple.

Numb est un mélange du bon vieux Ten Foot Pole avec une touche funky. Les synthés surprennent à la première écoute mais on finit par s’y habituer et aimer ça. Le refrain est super accrocheur.

Un de mes coups de cœur est la pièce The Antidote. La production de cet album-là est hallucinante et en particulier sur cette chanson-là. La voix de Dennis n’a jamais été autant explosive et émotive.

Pour terminer Escalating Quickly, la pièce Goodbye Sunny Days se fait entendre. Impossible d’être indifférent à cette magnifique pièce interprétée à la guitare sèche. Ça donne espoir à un futur album acoustique.

J’étais déjà hâtif à la venue d’un nouvel album de Ten Foot Pole et je dois dire qu’ils ont dépassé mes attentes. Ça s’écoute super bien du début à la fin. Aucun temps mort et surtout une superbe production. Avec une ouverture d’esprit, vous tomberez dans le piège de cet album. Il est difficile de ne l’écouter qu’une seule fois. Il est également impossible de passer sous silence l’artwork. Gleb Sinyutkin et Konstantin Zotov y sont allés de mains de maîtres pour cette pochette. Un album bien ficelé qui vaut le détour. Il ne faut pas oublier que l’album est sorti sur Thousand Islands Records.

Mes coups de cœur : Goodbye Sunny Days,The Antidote, Don’t Be a Dick, Long Night

.

1. Everything Dies
2. Don’t Be A Dick
3. Numb
4. Forever Road
5. Long Night
6. Victim Of Humility
7. The Jackals
8. The Antidote
9. I Hate The Night
10. Unbroken
11. Goodbye Sunny Days

ÉCRIT PAR : GAGNON

(Chronique) New Found Glory de l’écran à vos oreilles…


TITRE : FROM THE SCREEN TO YOUR STEREO 3 /
GROUPE :
NEW FOUND GLORY

LABEL : HOPELESS RECORDS /
VILLE : COLORADO SPRING / PAYS : ÉTATS-UNIS
SORTIE : 03/05/2019


J’étais excité à l’annonce du troisième volume de la série From The Screen To Your Stereo, de la formation floridienne, New Found Glory. J’avais particulièrement aimé leur reprise de My Heart Will Go On et The Glory Of Love, enregistrés lors du premier album.

Continuer la lecture de (Chronique) New Found Glory de l’écran à vos oreilles…

(Chronique) Ressentir le bonheur à la profusion avec les Smashers!


TITRE : TOO MUCH INFORMATION /
GROUPE :
PLANET SMASHERS

LABEL : STOMP RECORDS /
VILLE : MONTRÉAL / PAYS : CANADA
SORTIE PRÉVU : 10/05/2019


Après l’hiver de fou que nous avons eu et avec le beau temps qui se pointe le nez, quoi de mieux qu’un album des Planet Smashers? Avec ça, le soleil n’a plus le choix de rester. Les vétérans de la scène ska québécoise récidivent avec l’excellent album Too Much Information. À première vue, je dois dire qu’ils ont bien réussi leur coup avec le « artwork » de la pochette. Est-ce que le contenu en vaut autant la peine?

Continuer la lecture de (Chronique) Ressentir le bonheur à la profusion avec les Smashers!

(Chronique) We Are The Union, une existence renouvelée?


  • WE ARE THE UNION

  • SELF-CARE
  • [INDÉPENDANT]
  • Année: 2018 // Genre: SKA PUNK

  • / /

We Are The Union est un groupe punk ska du Michigan. Ils roulent leur bosse depuis 2005. En 2012 ils nous avaient balancé l’excellent album You Can’t Hide The Sun sur Paper + Plastick Records.

Continuer la lecture de (Chronique) We Are The Union, une existence renouvelée?

(Revue) Ten Foot Pole à Montréal

Contrairement à bien des gens, j’ai découvert Ten Foot Pole avec Insider donc, avec le chant de Dennis. Ce n’est que quelques années plus tard que j’ai été introduit à l’album Rev et son chanteur Scott. Ceci étant dit, Dennis a toujours été un de mes chanteurs préférés des années 90. Que ce soit Scott ou Dennis, ils sont des vocalistes qui se démarquent des autres chanteurs de la scène Punk, avec leurs voix uniques. Pour moi, le départ de Scott a été une bonne chose car cette décision a mené à la naissance de deux excellents groupes ( Pulley et Ten Foot Pole) au lieu d’un.

Continuer la lecture de (Revue) Ten Foot Pole à Montréal

(Revue) Guillaume Beauregard, un lancement réussi!

J’avais bien hâte de voir ce que Guillaume avait à nous proposer pour son deuxième album. Étant un grand fan des Vulgaires Machins, ma curiosité avait été piquée lors de la sortie de son premier disque, D’étoiles, de pluie et de cendres.

Continuer la lecture de (Revue) Guillaume Beauregard, un lancement réussi!

(Revue) Social Distortion, une soirée comblante!

La dernière fois que j’ai assisté à un concert de Social Distortion, ça remonte à 2004. C’était soir de tempête, en février si je me souviens bien. Sex, Love And Rock n’ Roll venait de sortir et jouait en boucle dans ma voiture. Il n’était pas question que je manque Mike Ness et sa gang à Montréal. Bien heureux, je suis sorti du Métropolis en ayant vu un spectacle de plus sur ma « check-list ».

Continuer la lecture de (Revue) Social Distortion, une soirée comblante!