Archives de mot-clé : Chronique d’album 2019

(Chronique) The Waiting Game comblera vos attentes mélodiques


TITRE : UNDERNEATH THE SURFACE /
GROUPE :
THE WAITING GAME

LABEL : BEARDED PUNK RECORDS /
VILLE : TESSENDERLO / PAYS : BELGIQUE
SORTIE : 22/03/2019


On l’avouera, ce disque n’est sans doute pas dans les talles habituelles du webzine, du moins ce n’est pas souvent des albums comme celui-ci qui se frayent un chemin jusqu’à nos tuyaux auditif. Non, ce n’est pas que nous n’aimons pas ce genre, bien au contraire les disques mélodiques de cette trempe sont un régal pour les conduits auditifs. Ça explore plusieurs facettes géniales qui donnent un produit hautement représentatif d’un groupe qui se donne du mal à sortir des sentiers battus habituels. Les Belges de la formation The Waiting Game nous proposent un petit EP Underneath The Surface, vrai, honnête et qui est vraiment sympathique.

Continuer la lecture de (Chronique) The Waiting Game comblera vos attentes mélodiques

(Chronique) Small Town Rivalries, l’album qui célèbre les 20 ans de Jeffrey Lost Control!


TITRE : JEFFREY LOST CONTROL /
GROUPE :
SMALL TOWN RIVALRIES

LABEL : LIMONADE RECORDS /
VILLE : THETFORD MINES / PAYS : CANADA
SORTIE : 13/05/2019


Depuis maintenant vingt belles années, Jeffrey Lost Control se produit sur scène et nous partage avec passion un des plus beaux styles punk rock que je connaisse (beardpunk, orgcore, rendu là, c’est plutôt difficile à qualifier). Des gars qui ont bûché durant toutes ces années, mais malheureusement, ils restent méconnus. De là l’importance de lire ces quelques lignes (et d’écouter leurs albums bien sûr). La sortie du long-jeu Small Town Rivalries lundi 13 mai pourrait en convaincre plus d’un.

Avec plusieurs parutions par le passé, sous forme de splits ou EP, Jeffrey Lost Control avaient déjà établi un son bien à eux au Québec. Quoi qu’inspiré des vétérans Hot Water Music, je persiste à dire que par chez nous, ils ne sont pas beaucoup de cette gamme. La pression était forte car ça fait un certain temps que la formation de Thetford Mine nous promettait un LP. Vous pouvez maintenant relaxer, il est arrivé et il est excellent!

Ma première écoute ne fut pas la meilleure. Si on considère que la première écoute n’est que très rarement un coup de foudre et que le groupe a pris une maturité inattendue, je considère donc ma première approche comme un succès. Je peux aussi vous dire que je reconnaissais très bien l’univers de Jeffrey Lost Control; un des meilleurs points que l’on peut avoir quand on entend un album tant attendu. Neuf chansons qui sortent directement du cœur.

Rythmiques de guitares ultra mélodieuses et sans superflu, simplement envoûtantes. Un quatuor égal à lui-même où chaque instrument est aussi bien exécuté que les autres et sans maillon faible. Dans l’ensemble, on reconnait le travail d’un groupe qui joue depuis longtemps, ce qui donne un son professionnel. C’est pour cette raison que je ne m’inquiétais pas si au départ je n’avais pas eu de coup de foudre, une telle émotion est éphémère, mon amour pour Small Town Rivalries est pur et est là pour rester. À la deuxième écoute, j’étais déjà accro!

Tapage de pied, hochements de la tête tout en chantant de notre voix la plus rauque, voilà à quoi ressemble quelqu’un qui écoute le nouveau Jeffrey Lost Control et se laisse imprégner par cette énergie chaleureuse. Encore énormément de moments pour chanter en chœur et participer à la richesse des vocaux qui a fait de Jeffrey le groupe aimé et respecté que l’on connait aujourd’hui.

Au risque de me faire lapider, je tiens à souligner la ressemblance avec Taking Back Sunday sur Hopeless Case. La partie avec les deux chanteurs vers la fin plus précisément. Un moment que j’adore! Tant qu’à être dans les comparaisons, Anxiety (Everything’s Fine) me fait penser à du bon Iron Chic. Même le nom pourrait être tiré d’un de leurs albums. Ceci étant dit, ressemblance ne rime pas avec plagiat et il y a probablement juste moi qui aura remarqué ces détails.

Mon coup de cœur va à la pièce éponyme qui a été la première à sortir du lot. Ainsi qu’à What Are We After All pour commencer l’œuvre en coup de pied dans la porte et Coffee, Records and Sleeping Pills pour bien conclure en refermant la porte doucement derrière elle.

ÉCRIT PAR : MARCAN

(Chronique) Yoda Rising, loin d’être un volcan tranquille !


TITRE : LIES AND GREED /
GROUPE :
YODA RISING

LABEL : INDÉPENDANT /
VILLE : LYON / PAYS : FRANCE
SORTIE : 07/04/2019


La force tranchante avec un double impact, ça, Yoda Rising se l’approprie vigoureusement cet aspect avec une brutalité incendiaire et ravageuse. Une seule écoute pour tomber immédiatement à la merci du nouveau disque d’une formation mordant à grandes dents. Un brasier robuste, de la musique violente. Ce sont des mots faibles qui ne figureront pas dans ce texte portant sur Lies & Greed paru en avril dernier, sous le signe de louanges enflammées!

Continuer la lecture de (Chronique) Yoda Rising, loin d’être un volcan tranquille !

(Chronique) Give You Nothing sur les traces de Good Riddance…


TITRE : GIVE YOU NOTHING /
GROUPE :
GIVE YOU NOTHING

LABEL : UMLAUT RECORDS|SNUBBED RECORDS /
VILLE : SANTA CRUZ / PAYS : ÉTATS-UNIS
SORTIE : 01/05/2019


Santa Cruz en Californie, quel bel endroit de rêve avec ses plages chaudes, mais là n’est pas le sujet. Cette région américaine popularisée par la connaissance d’une formation pionnière du millieu punk, Good Riddance, nous aurait donné droit à la pousse active d’une formation dont la principale influence sort directement de la troupe de Russ Rankin. Même que ce dernier figure sur la nouvelle pièce Clean Slate, comme artiste invité!

Continuer la lecture de (Chronique) Give You Nothing sur les traces de Good Riddance…

(Chronique) Ressentir le bonheur à la profusion avec les Smashers!


TITRE : TOO MUCH INFORMATION /
GROUPE :
PLANET SMASHERS

LABEL : STOMP RECORDS /
VILLE : MONTRÉAL / PAYS : CANADA
SORTIE PRÉVU : 10/05/2019


Après l’hiver de fou que nous avons eu et avec le beau temps qui se pointe le nez, quoi de mieux qu’un album des Planet Smashers? Avec ça, le soleil n’a plus le choix de rester. Les vétérans de la scène ska québécoise récidivent avec l’excellent album Too Much Information. À première vue, je dois dire qu’ils ont bien réussi leur coup avec le « artwork » de la pochette. Est-ce que le contenu en vaut autant la peine?

Continuer la lecture de (Chronique) Ressentir le bonheur à la profusion avec les Smashers!

(Chronique) Edward In Venice au dessus des barrières créatives…


TITRE : EMPATHY / GROUPE : EDWARD IN VENICE
LABEL : LOCKJAW / VILLE : PESARO / PAYS : ITALIE
SORTIE : 26/04/2019


 

Edward In Venice, ce sont des musiciens italiens habiles dont la naissance fut calculée en avril 2011 et se voyait de nature punk rock mélodique. Au fil des années, une partialité symbolique d’un son plus pop fut appliquée et adoptée au travers l’essence sonore des italiens, dont certains leur collaient facilement l’étiquette skatepunk.

Continuer la lecture de (Chronique) Edward In Venice au dessus des barrières créatives…

Svalbard, punkcore mélodique aux textes féministes


  • SVALBARD

  • IT’S HARD TO HAVE HOPE
  • [HOLY ROAR RECORDS]
  • Année: 2019 // Genre: PUNKCORE

  • /

Quand on fouille les palmarès de fin d’année, on tombe parfois sur des petits bijoux. Mon mois de janvier a été marqué par les couleurs enténébrées du groupe britannique Svalbard. Je ne sais pas si c’est moi qui m’assombris avec les années ou bien, de plus en plus de bonnes formations punk/hardcore/métal se pointent le nez en surface pour trouver refuge dans mes oreilles, mais chose sûre, je ne suis pas à plaindre, j’en suis complètement ravi. Voici un petit résumé du dernier LP du quatuor anglais.

Continuer la lecture de Svalbard, punkcore mélodique aux textes féministes