Archives de mot-clé : Canada

(Entrevue) Theo Goutzinakis de Gob, nous jases de son projet solo !

Gagnon récidive donc avec une nouvelle entrevue, où cette fois, il s’introduit dans l’univers de Theo Goutzinakis qui nous présente son nouveau projet solo, Theo and the Thugs. Un portrait global de ce qui s’en vient pour ce groupe de Vancouver et Theo nous présente même sa passion d’ingénieure du son ! Nous le remercions d’ailleurs, d’avoir pris généreusement le temps de répondre aux questions que voici;

Continuer la lecture de (Entrevue) Theo Goutzinakis de Gob, nous jases de son projet solo !

Compte rendu du Festival Music 4 Cancer IX | Jour 1

Années après années, Music 4 Cancer c’est le moment fort de cette année, celui que nous attendons tous de pied ferme sur la Rive-Nord. Le moment de côtoyer les amis de longue date, les connaissances du milieu punk indépendant, les survivants ou combattant de cette épreuve de vie qu’amène le cancer, l’instant de deux superbes soirées, incluant une belle après-midi punk rock. C’était enfin cette période de temps que nous attendons avec impatience où les festivités sont au maximum, là où qu’il fait bon d’y être, là où le bonheur s’installe paisiblement. C’était les 13 et 14 septembre derniers à Santa Theresa ou si vous préférez, Sainte-Thérèse. C’était bondé de gens à perte de vue ! Croyez-nous, le cancer a reçu plusieurs coups à la mâchoire dans cette fin de semaine de malade !

Continuer la lecture de Compte rendu du Festival Music 4 Cancer IX | Jour 1

(Chronique) Balance, la réponse équilibrée d’Obey The Brave?


TITRE : BALANCE /
GROUPE : OBEY THE BRAVE

LABEL : HELL FOR BREAKFAST | IMPERICON /
VILLE : MONTRÉAL / PAYS : CANADA
SORTIE : 19/07/2019


Attendu de pied ferme depuis quelque temps par les fanatiques du groupe après de quelques extraits pour alimenter cette sortie, mais qui a goûté à quelques sévères reproches, notamment au voix claire, certains allant même jusqu’à dire que le groupe devenait une pale copie de Stray From The Path, sérieusement ? Peu importe, Balance est finalement parvenue dans les mains des amoureux de la formation le 19 juillet dernier chez Hell For Breakfast. Mais est-ce que les reproches allait affecter l’importance de ce nouveau disque, nouveau chapitre dans leur histoire ?

Continuer la lecture de (Chronique) Balance, la réponse équilibrée d’Obey The Brave?

(Chronique) Un retour bien orchestré pour Sum 41 !


TITRE : ORDER IN DECLINE /
GROUPE : SUM 41

LABEL : HOPELESS RECORDS /
VILLE : TORONTO / PAYS : CANADA
SORTIE : 19/07/2019


Sum 41 est un groupe qui se régénère d’album en album. Lorsque j’ai entendu dire qu’ils entraient en studio, j’espérais un retour au son plus lourd, comme sur mon album préféré de leur discographie, Chuck. Avec cet album-là, on était loin de la pop punk d’All Killer No Filler. Avant la sortie du premier simple, Deryck, le chanteur du groupe, avait mentionné que le prochain opus serait le plus heavy du groupe à ce jour. Dès cet instant, j’attendais impatiemment de pouvoir tendre l’oreille à ce nouvel effort.

Continuer la lecture de (Chronique) Un retour bien orchestré pour Sum 41 !

(Chronique) Small Town Rivalries, l’album qui célèbre les 20 ans de Jeffrey Lost Control!


TITRE : JEFFREY LOST CONTROL /
GROUPE :
SMALL TOWN RIVALRIES

LABEL : LIMONADE RECORDS /
VILLE : THETFORD MINES / PAYS : CANADA
SORTIE : 13/05/2019


Depuis maintenant vingt belles années, Jeffrey Lost Control se produit sur scène et nous partage avec passion un des plus beaux styles punk rock que je connaisse (beardpunk, orgcore, rendu là, c’est plutôt difficile à qualifier). Des gars qui ont bûché durant toutes ces années, mais malheureusement, ils restent méconnus. De là l’importance de lire ces quelques lignes (et d’écouter leurs albums bien sûr). La sortie du long-jeu Small Town Rivalries lundi 13 mai pourrait en convaincre plus d’un.

Avec plusieurs parutions par le passé, sous forme de splits ou EP, Jeffrey Lost Control avaient déjà établi un son bien à eux au Québec. Quoi qu’inspiré des vétérans Hot Water Music, je persiste à dire que par chez nous, ils ne sont pas beaucoup de cette gamme. La pression était forte car ça fait un certain temps que la formation de Thetford Mine nous promettait un LP. Vous pouvez maintenant relaxer, il est arrivé et il est excellent!

Ma première écoute ne fut pas la meilleure. Si on considère que la première écoute n’est que très rarement un coup de foudre et que le groupe a pris une maturité inattendue, je considère donc ma première approche comme un succès. Je peux aussi vous dire que je reconnaissais très bien l’univers de Jeffrey Lost Control; un des meilleurs points que l’on peut avoir quand on entend un album tant attendu. Neuf chansons qui sortent directement du cœur.

Rythmiques de guitares ultra mélodieuses et sans superflu, simplement envoûtantes. Un quatuor égal à lui-même où chaque instrument est aussi bien exécuté que les autres et sans maillon faible. Dans l’ensemble, on reconnait le travail d’un groupe qui joue depuis longtemps, ce qui donne un son professionnel. C’est pour cette raison que je ne m’inquiétais pas si au départ je n’avais pas eu de coup de foudre, une telle émotion est éphémère, mon amour pour Small Town Rivalries est pur et est là pour rester. À la deuxième écoute, j’étais déjà accro!

Tapage de pied, hochements de la tête tout en chantant de notre voix la plus rauque, voilà à quoi ressemble quelqu’un qui écoute le nouveau Jeffrey Lost Control et se laisse imprégner par cette énergie chaleureuse. Encore énormément de moments pour chanter en chœur et participer à la richesse des vocaux qui a fait de Jeffrey le groupe aimé et respecté que l’on connait aujourd’hui.

Au risque de me faire lapider, je tiens à souligner la ressemblance avec Taking Back Sunday sur Hopeless Case. La partie avec les deux chanteurs vers la fin plus précisément. Un moment que j’adore! Tant qu’à être dans les comparaisons, Anxiety (Everything’s Fine) me fait penser à du bon Iron Chic. Même le nom pourrait être tiré d’un de leurs albums. Ceci étant dit, ressemblance ne rime pas avec plagiat et il y a probablement juste moi qui aura remarqué ces détails.

Mon coup de cœur va à la pièce éponyme qui a été la première à sortir du lot. Ainsi qu’à What Are We After All pour commencer l’œuvre en coup de pied dans la porte et Coffee, Records and Sleeping Pills pour bien conclure en refermant la porte doucement derrière elle.

ÉCRIT PAR : MARCAN

(Chronique) Wolfrik, un groupe qui a de la gueule!


  • WOLFRIK

  • SKELETON CITY (EP)
  • [INDÉPENDANT]
  • Année: 2017 // Genre: SKATEPUNK/MÉTAL

  • / / /

Malheureusement, mon EP préféré de 2018 ne se trouvera pas dans mon palmarès de l’année, puisqu’il s’agit d’un opus paru fin 2017. On pourrait dire que je tire de la patte, ou tout simplement, qu’il ne faut pas se contenter seulement des dernières sorties dans cette ère de plateformes de diffusion en continu. J’ai donc découvert Wolfrik au début de l’année, et j’en suis encore ébranlé. C’est pour cette raison que je vous présente Skeleton City.

Continuer la lecture de (Chronique) Wolfrik, un groupe qui a de la gueule!

(Chronique) The Dirty Nil, un punk’n’roll qui fait des ravages!


  • THE DIRTY NIL

  • MASTER VOLUME
  • [DINE ALONE RECORDS]
  • Année: 2018 // Genre: PUNK’N’ROLL

  • / / / /

Le groupe de Dundas en Ontario, formé il y a une douzaine d’années par des amis au secondaire, nous présente son deuxième LP. Les attentes étaient grandes après avoir gagné le Juno de la révélation de l’année en 2017 avec l’album Higher Power. Avec un titre comme Master Volume, on pouvait s’attendre à autant de fougue de la part du trio.

Continuer la lecture de (Chronique) The Dirty Nil, un punk’n’roll qui fait des ravages!