Archives de catégorie : Musique

Krang- Singalong

27021230_1954293704821701_174516113512710630_o

Signé sur le label Bird Attack Records, Krang fait partie de ces groupes sortis de nulle part. Le nom du groupe m’a d’emblée rappelé ma plus tendre enfance, le Technodrome, Kawabunga ! Shredder, Bebop, Rocksteady, pizza, égout, skateboard… Je veux évidemment parler du monde merveilleux des Tortues Ninja !

Leur premier album m’avait fortement plu, le chant possède une voix assez peu commune, un mélange entre Rancid et Millencolin. Les textes font beaucoup référence à la culture des années 90, oscillant entre Jean-Claude Van Damme et le bottage de cul des nazis… espèce animale malheureusement répandue en Europe. On le voit, la distance entre les thèmes abordés est grande, mêlant anecdotes et souvenirs et des sujets plus graves comme la fachosphère décomplexée. La recette magique avait bien fonctionné avec le premier opus intitulé « Baddest Brain » mais qu’en est-il pour ce second album ?

Ce qui me marque dès le premier coup d’œil est le sublime artwork réalisé par ZU Yande, celui qui avait déjà réalisé l’artwork du premier album. Krang, le personnage rose chewing-gum des TMNT est en plein combat face à une bande de keupons qui eux semblent être en plein concert. La galette se compose de 11 titres, le tout compulsé en moins de 20 minutes ! C’est parti pour l’écoute !

Je me rends très rapidement compte que l’album se veut plus rapide que son prédécesseur, le son y est moins punk-rock pour laisser plus de place à du skatepunk typique des années 90. Le chant y est toujours aussi crasseux et mélodique à la fois. Krang reprend en somme les mêmes ingrédients que dans son premier album en mêlant Indiana Jones au roi du dancefloor sans oublier d’aller envoyer se faire foutre tous les fachos. Le tout s’écoute très facilement et sans temps mort, on prend plaisir du début à la fin.

Le disque est toujours aussi bien produit, on entend bien tous les instruments, le mixage est juste parfait. Niveau musical, cela sonne très 90’s comme je l’ai déjà dit. Pas de place pour de grands exploits techniques, Krang va à l’essentiel et c’est tant mieux ! Je regrette juste la reprise de « Help » des Beatles qui conclut l’album. Je ne suis pas friand de reprises en général et celle proposée par le quatuor n’apporte pas grand-chose de neuf ni d’original. C’est le seul petit point noir de la galette selon moi.

L’objet en soi est très très joli. Le style de ZU confère aux illustrations une série de détails très appréciables. J’ai pris autant de plaisir à écouter l’album qu’à observer le travail effectué par le dessinateur parisien.  Pas de livret, le tout est servi dans un boitier cartonné. En ouvrant le boitier, on retrouve sur la gauche une photo sobre du groupe et sur la droite, le disque, flanqué par un gros Krang repris de l’artwork principal.

Je n’ai pas grand-chose à ajouter. « Singalong » est un disque très facile à écouter avec lequel on prend très vite du plaisir. Les souvenirs d’enfance et d’adolescence émergent naturellement grâce aux références et au son très 90’s présents sur ce disque saupoudré de culture geek.

Pour conclure, je dirais que ce second opus s’inscrit dans la suite logique du premier album de Krang, j’ai d’ailleurs écouté les deux skeuds l’un à la suite de l’autre et c’est du pur bonheur pendant un peu plus de 35 minutes. Je ne peux que conseiller d’écouter « Singalong« . KAWABUNGA ! « Sa place est dans un musée » comme dirait Indy.

Les Chiens de Ruelles + Excavation et Poésie

C’était le 28 avril dernier, à la Petite Boîte Noire de Sherbrooke, que notre photographe Dominic Robert assistait à la prestation des «Chiens de ruelles» et «Excavation et poésie». Voici ce qu’il a capté sur le vif, pour nous…et pour vous!

Excavation et poésie

 

Les Chiens de ruelles

Get The Shot / Boundaries / Destroy The Machine /Watch Your Step

Le 12 mai dernier, notre photographe Dominic Robert était au bar Le Magog pour sa réouverture. Voici un compte-rendu photo de la soirée.

Coups de Cœur Pouzza 8 par Marcan

29542549_10156317376032490_5900525713256318854_n

Voici venu le moment où je vous fais part de mes coups de cœur vis-à-vis de la programmation du Pouzza8. Le but de cette chronique est de faire découvrir des artistes moins connus mais qui sont, d’après moi, des incontournables de la scène punk rock. J’ai donc sélectionné douze artistes que vous devriez écouter et même, aller encourager lors des festivités du Pouzza Fest les 18-19-20 mai prochains au centre-ville de Montréal.

Wasted Potential: Un heureux mélange entre le punk et le punkcore. On crie, on chante, on s’amuse, mais surtout, on se déchaine dans tous les sens. De la musique bien grasse pour les punks sans classe que nous sommes. Bien hâte de voir ces gars-là trasher notre scène montréalaise.

Chanson préférée: Jazz Age

War on Women : La rage du féminisme à son meilleur. Des paroles prenantes et engagées qui ne laissent personne indifférent. Un groupe que j’ai découvert sur scène lors de The Fest 15 et qui m’a complètement ébloui. Une vraie leçon du punk enragé qui nous ramène aux sources mêmes du style. De plus, ils rockront la scène extérieure le vendredi 18 mai juste avant Anti-Flag.

Chanson préférée: Second Wave Goodbye

Brixton Robbers: Bon, ici mon but n’est pas de vous faire découvrir la défunte formation montréalaise, mais plutôt de vous inviter à leur réunion qui s’annonce complètement disjonctée. On est une bonne gang à attendre leur retour sur scène. Punk rock rauque aux mélodies accrocheuses, celui qu’on écoute et chante le doigt levé bien haut.

 Chanson préférée: Wasting Time 

Get Dead: Le groupe de la Californie n’en est pas à sa première apparition au Pouzza, et même s’il se trouve sur Fat Wreck Chords, je sens que je dois vous avertir que c’est un must à voir et ce, pour tous. Même si en album ils sonnent punk-folk, en live, ils sont des vrais punks qui rendraient n’importe quelle balade des plus intenses. Un de mes bands préférés depuis quelques années; à voir absolument.

Chanson préférée: Choke

Molly Rhythm: Après la prestation de l’an dernier, probablement la plus médiatisée du festival, suite à la chute d’une des deux chanteuses du haut des projecteurs, on doit s’attendre à une ambiance très électrique, autant musicalement que sur scène. Beaucoup d’influences viennent alimenter cette formation punk rock avec cuivres aux goûts bien originaux.

Chanson préférée: Aches

Tsunami Bomb: Pour ceux qui ont manqué cette merveilleuse formation des années 2000, voici votre chance pendant cette réunion. Une des plus belles voix féminines de la scène punk rock à mon humble avis. Mes attentes sont pourtant élevées face à l’énergique formation de Californie qui risque de pousser les limites de nos voix un tantinet trop loin. Avec leurs nombreux classiques, on ne s’ennuiera pas lors de leur passage au Pouzza Fest.

Chanson préférée: 20 Going On

Pkew Pkew Pkew: Pour les amateurs de punk rock festif aux paroles légères, Pkew3 saura vous divertir. Un band très actif par les temps qui courent et qui est porteur du gène de la fête, ils savent vous faire oublier vos problèmes avec des airs cheesy mais tellement accrocheurs. Avec un seul album à leur actif, il est facile d’arriver au spectacle bien préparé pour chanter les nombreux sing along.

Chanson préférée: Let’s Order A Pizza

Oh My Snare!: Je vais paraître obsédé de parler à chaque fois de cette formation bien de chez nous mais, on ne peut pas passer à côté de leur originalité. Avec la sortie de leur 2ème opus en Décembre 2017, leur passage au Pouzza8 était une obligation pour les amateurs de punk rock schizophrène.

Chanson préférée: Anywhere but Home, Fuck Home

Trashed Ambulance: Le groupe que j’écoute plusieurs fois par jour, pas pour leur complexité ni pour leurs textes élaborés, mais pour leur côté bien à eux de me faire sentir bien d’aimer ce qui est sale, bizarre, non-conforme, punk tout simplement. Je chéris chacune des mélodies, ainsi que chaque histoire qu’ils ont à raconter. Vous allez me retrouver aux premières loges de ce show là, c’est certain.

Chanson préférée: Snake

Hate it Too: Sans oublier mon groupe préféré de skate punk de la grande capitale. Pour les non-familiers avec le groupe de Québec, ici on parle de punk rapide, technique et mélodique. Si la voix et les harmonies ne sont pas optionnelles pour toi, leur album Purple Mountains est pour toi. En prime, un des bassistes les plus impressionnants que j’ai vu.

Chanson préférée: Be Sharps

lΛVΛl : Pour les amateur de scream discord, voilà un groupe de Montréal qui donne bien l’exemple. Violent à souhait, décousu et parfaitement en harmonie avec la déchéance, ils sauront en mettre plein la vue aux spectateurs qui auront le courage d’être présents lors de leur prestation électrique de cette année.

 Chanson préférée: Stay Cold

OC45: Un de mes groupes favoris de cette présente programmation. Un band qui est pratiquement tout le temps en tournée et qui tourne sans arrêt chez moi. Sans réinventer la roue, leur punk rock touche-à-tout est vraiment apprivoisant. Un son familier des plus accrocheurs, l’album Happy Accidents est sans défaut. Serez-vous là pour les apprécier en show?

Chanson préférée: This Bottle’s Got Your Name On It

Bien sur, j’ai dû en laisser beaucoup de côté pour cette présentation de mes coups de cœurs Pouzza. Maintenant à vous d’aller de l’avant pour découvrir le prochain son qui vous allumera.

Marcan

 

 

(Photo) Frank Custeau à Sherbrooke

Notre photographe Dominic Robert était présent lors du lancement de l’album solo de Frank Custeau au Théâtre Granada à Sherbrooke le 18 avril dernier.

Lire la suite

%d blogueurs aiment ce contenu :