22 Longs Riffs, entrevue avec le chanteur !

L’an dernier j’avais formellement l’intention de jaser avec cette formation qui attire l’attention fortement dans l’entourage des adeptes du street punk. Elle laisse sa trace puissante jusqu’au Québec. J’ai donc contacter David afin de faire connaître davantage 22 Longs Riffs et d’éclaircir certains aspects qui risque de rejoindre plus d’une personnes. Notez que les questions datent quand même de l’été 2019. Je voudrais remercier le groupe et m’excuser de cette longue attente avant la sortie de cette entrevue, qui j’espère vous plaira.

Dernière chose avant de poursuivre votre lecture, chaque chiffre entre parenthèses représente des liens qui agrémentent les propos.


1. Vous avez débuté en 2007 alors que le mouvement du punk s’estompait un peu qu’aviez-vous comme but au départ avec ce groupe ?

22 Longs Riffs est la suite logique des divers groupes (1- A, B) dans lesquelles j’ai évolué depuis la fin des années 90, le but étant toujours le même, dénoncer ce qui nous parait aberrant, stupide, scandaleux, mais aussi partager quelques messages d’espoir et de soutien sur une musique énergique et travaillée dans le but d’éveiller les consciences et d’extérioriser un certain mal-être.

2. Vous êtes une formation principalement de Street Punk, quel ont été les groupes qui ont influencé votre musique à vos débuts ?

La liste serait longue !! Nos influences, sans parler des groupes, sont diverses et variées, ça passe aussi bien du punk au métal, de la oi au rock’n roll, ou encore du hardcore au rap !

3. La plupart de vos textes parlent de la France présente, vous dénoncez vos états d’âmes et vous les balancez à bout portant dans vos chansons. Quelle est la pièce qui représente le mieux l’esprit principal de 22 Long Riffs ?

Oui, c’est exactement ça ! Mais j’aurai du mal à n’en citer qu’une… « Droit Devant » (2) un morceau sur notre état d’esprit ensuite « Résiste » (3) qui nous parle autant qu’au public et pour finir « Petit Soldat » (4) pour confirmer notre détermination face à la répression policière de plus en plus abjecte…

4. Vous êtes à votre 12e année d’existence et vos 15 ans arrivent bientôt, avez-vous déjà commencé à y penser ?

Oui, nous y pensons, « 2022 » ça sonne plutôt pas mal pour nous ! J’imagine que nous organiserons une sacrée tournée pour fêter ça !

5. Avec quel groupe de la scène avez-vous créé la meilleure amitié au fil des années ?

Je dirai « Hors Contrôle » (5) punk oi légende de chez nous ! De super gars, un message et une énergie féroce, également Les Ramoneurs de Menhirs (6) avec qui nous partageons la scène de temps en temps !

6. Croyez-vous que les gens sont très mal renseignés sur le mouvement Oi & Skinhead, parce que vous en parlez de la haine critique envers ce mouvement ?

Oui, il faut dire que c’est un peu compliqué pour une personne hors du mouvement de penser qu’un skinhead n’est pas raciste, fasciste, je pense que nous pouvons remercier les principaux médias et les partis politiques d’extrême droite pour cette vision primaire du mouvement…

7. Que représente l’importance de ce mouvement dans votre vie de tous les jours?

Je tiens à préciser que nous venons à la base du mouvement punk plus que du mouvement Oi & Skinhead, nous nous sommes clairement identifiés antifascistes, suite à une sorte de « flou » dans la scène punk Française et quelques altercations lors de nos concerts. Donc pour répondre à ta question nous ne sommes pas juste musiciens, nous allons manifester et protester quand nous pouvons le faire, nous nous tenons informés des actualités, nous soutenons des associations, etc.

8. Tu dis souvent que tes textes sont personnels et que tu ne te gênes pas d’envoyer promener les gens. Est-ce qu’il y aurait une des pièces que tu regrettes d’avoir écrite ?

En effet, beaucoup représentent nos vies, nos cicatrices, alors NON rien de rien, non, je ne regrette rien !

9. Est-ce qu’il y a des fanzines encore en France/Bretagne ou d’autres formes de médias qui propose une bonne couverture de votre genre musical ?

Il y en a oui, Mass Prod (7) par exemple en sort un « Punkulture » ainsi que de petites Assos, mais je dois dire que le webzine a bien pris le dessus !

10. J’imagine que vous avez prévu quelques concerts pour la fin de l’année dans votre coin ?

Eh bien, nous venons de terminer la série de concerts pour 2019 afin de prendre le temps de composer le prochain album.

11. Vous êtes venue quelques fois au Québec, avez-vous vécu des moments mémorables ?

Nous avons tourné 3 semaines chez vous grâce au label « Dure Réalité » (8) (Montréal) La tournée entière fût mémorable ! Nous avons eu un très bon accueil et avons eu quelques déboires avec votre police dès le premier soir haha !

12. Est-ce que nous aurons la chance de vous revoir en 2020 au Canada ?

Nous pensons revenir vous voir dès que notre prochain album sera sorti et qu’on l’aura rodé un peu en France !

13. Avez-vous débuté l’écriture de nouveau matériel et prévoyez-vous entré en studio prochainement?

Oui, nous commençons tout juste ! De ce fait, nous reprendrons les concerts en août 2020, nous devrions entrer en studio si tout se passe bien au printemps 2020. Nous avons sorti récemment un nouveau morceau « Sans Détour » (9) prémices de nos nouvelles compos.

14. Quelle est l’importance pour vous du soutien de Mass production ?

Mass Production est un label indépendant, nous sommes également indépendants, nous connaissons Vincent depuis maintenant 20 ans, il a un bon réseau de distribution et il a toujours été partant pour nous aider au financement ou à la distribution de nos albums. C’est un label bien connu chez nous ! Mais nous travaillons également avec plusieurs autres comme Général Strike et La Distroy pour ne citer qu’eux.

15. Est-ce que la scène punk bretonne est bien en santé selon vous ?

La Bretagne a toujours été un vivier Punk en France, elle est en moins bonne santé qu’il y a 20 ans ! Mais nous avons tout de même Tagada Jones, Les Ramoneurs De Menhirs, Banane Métalik pour les plus gros et une bonne cinquantaine d’autres groupes ce qui n’est pas trop mal ! Ça bouge beaucoup en BZH, des concerts tous les week-ends avec beaucoup d’associations festives et engagées ! Venez faire un tour et nous vous accueillerons comme il se doit !

16. Je vous laisse le mot de la fin.

Pour finir, je te remercie de nous avoir laissé la parole dans Barricade Punk ! Le punk a encore un bel avenir contrairement à l’humanité. Gardons les yeux ouverts et ne nous laissons pas faire ! Tout se paye un jour.
David pour les 22.

ÉCRIT PAR : DESLO

Une réflexion sur “22 Longs Riffs, entrevue avec le chanteur !”

Les commentaires sont fermés.