(Chronique) Balance, la réponse équilibrée d’Obey The Brave?


TITRE : BALANCE /
GROUPE : OBEY THE BRAVE

LABEL : HELL FOR BREAKFAST | IMPERICON /
VILLE : MONTRÉAL / PAYS : CANADA
SORTIE : 19/07/2019


Attendu de pied ferme depuis quelque temps par les fanatiques du groupe après de quelques extraits pour alimenter cette sortie, mais qui a goûté à quelques sévères reproches, notamment au voix claire, certains allant même jusqu’à dire que le groupe devenait une pale copie de Stray From The Path, sérieusement ? Peu importe, Balance est finalement parvenue dans les mains des amoureux de la formation le 19 juillet dernier chez Hell For Breakfast. Mais est-ce que les reproches allait affecter l’importance de ce nouveau disque, nouveau chapitre dans leur histoire ?


La réputation de ce groupe est de se surpasser à chaque album et de ne jamais refaire le même disque. Et pourtant, Balance semble jouer dans les mêmes sentiers entamés dans le précédent album Mad Season à quelques exceptions prêt. Il est pourtant plus lourd et doté d’une meilleure qualité d’approche. Ça reste quand même une idée similaire sous un angle différent avec sentiment beaucoup plus confiant, plus complet et surtout rehausser d’énergie contagieuse et frappante. Il y a pas à dire, Balance ça percute et ça claque bien à vif. Ça transpire de véritables breakdown ce disque.

Rien à reprocher à la méthode de travail de cette formation qui reste authentique et les démarches derrière chacun des disques font leurs forces, qui font qu’Obey The Brave se démarquent des formations dans notre belle province. Le jeu de guitare apporte un peut de variété et maintient, habillement l’équilibre structural des pièces. Balance porte bien son nom avec son orientation plus saturée au niveau musicale. Et ce, malgré le fait que le groupe est maintenant un trio.

Et même si certain n’oseront point l’avouer, les voix claires font bien plus que le travail et transformes les facettes connues sur les autres disques, car malgré la qualité accentuer, cette façon n’est pas nouvelle dans leur répertoire. L’éthique d’Alex Erian est une preuve inévitable, indétrônable, irréfutable et nécessaire dans le produit final qu’ils nous servent. Il a su garder son côté, sa forme de chant rap qui charme dans sa façon d’élaborer ses lignes lyriques. Son ouverture d’esprit est une énorme source favorable qui façonne l’identité du groupe. Il n’est pas le seul à compléter à merveille le côté vocal, l’ensemble du disque accentue l’emphase des cœurs vocaux en groupe et d’autant plus attrayant.

Obey The Brave ne déroge pas de sa règle d’or, celle de garder au moins une pièce écrite dans la langue de Molière, garder et honoré leur origine francophone avec Calmer Le Jeu. Avec ce titre qu’ils nous balancent un plein front, ils affirment une fois de plus leur efficacité d’écrire des pièces qui démontrent hors de tout doute que nous pouvons offrir dans notre langue des pièces fortement intéressant et que nous pouvons apprécier sans aucune retenue. Fait intéressant, Maxime Maltais de Boundaries s’incruste dans cette chanson. Ça rajoute un petit crochet de plus à la pièce.

Même si Smoke Signals et la pièce titre de l’album, semble être les des pièces les plus douces de l’album en mélangeant des notions plus prêt du pop punk, post-hardcore en n’écartant pas des éléments métalliques courants, il va de soit de dire qu’elles sont drôlement accrocheuses, persistantes et bouleversant, dans un disque qui se dose solidement bien dans ce balancement d’équilibres et de déséquilibres bien visé, bien ajuster. Ce son est confortablement bien ancrer dans leur genre.

Cold Summer n’est pas à négliger tout comme The Tide qui, elle a une approche à la The Ghost Inside. Reality Check reste l’une des pièces qui met les pendules à l’heure, sans doute l’une des pièces les mieux écrites jusqu’à ce jour par Obey The Brave. Elle brusque tout sur son passage en gardant une forte impulsion tout au long, elle est robuste et elle contient un refrain propre et plein de convictions. No Apologies est aussi une pièce qui se démarque du lot des chansons qui pour certains, pourraient paraître trop court dans la durée totale de l’album. Aux finales, les 9 titres auraient plus débloqué sur plus de titres, mais gardons toujours en tête que le produit est pousser avec toute la force brute qu’ils ont.

L’album déjoue habilement et fait taire le détracteur avec leur comparaison boiteuse comme celle décrit au début de ce texte. Balance, est étonnant et réitère la pertinence d’une formation qui se dévoue et donne toute en son pouvoir pour donner de la musique de qualité. Chapeau et respect à Obey The Brave pour nous offrir un disque qui va jouer souvent dans mon lecteur cette année. Reste à savoir quelle place, il aura dans mon top, car la lutte restera chaude d’ici la fin de l’année.

1. No Apologies
2. Die Young
3. Cold Summer
4. Reality Check
5. Smoke Signals
6. The Tide
7. Calmer Le Jeu
8. Seeing Red
9. Balance

ÉCRIT PAR : DESLO