(Chronique) Thoughts & Prayers de Good Riddance!


TITRE : THOUGTS AND PRAYERS /
GROUPE : GOOD RIDDANCE

LABEL : FAT WRECK CHORDS /
VILLE : SANTA CRUZ / PAYS : ÉTATS-UNIS
SORTIE : 19/07/2019


Pour moi, Good Riddance est le parfait exemple de groupe qui a su rester fidèle à leur son au fil des ans. Certains albums plus rapides, d’autres plus hardcore ou un peu plus mélodique mais tout en gardant la recette de leur succès. En 2015, il était revenu à la charge avec le percutant album Peace In Our time. Il est dans mon top 3 de la discographie de Good Riddance. Thoughts and Prayers était donc attendu de pied ferme.


L’album débute avec la chanson Edmund Pettus Bridge. Aux premières notes, ça s’annonce comme un album mélodique. La voix de Russ est à point et la basse résonne. Personnellement, c’est le côté de Good Riddance que j’aime bien. Texte percutant, basse qui prend beaucoup de place, excellentes mélodies vocales mais, sans négliger une touche agressive avec des chants du groupe. Belle entrée en la matière.

Rapture c’est 46 secondes de Punk Rock rapide. Pièce parfaite pour les concerts. Ça risque de créer un beau cercle pit. En espérant qu’ils la joueront lors de leur passage au Music 4 Cancer les 13 et 14 septembre.

La troisième chanson de Thoughts and Prayers, Dont have Time, est ma préférée du disque. Je suis positivement surpris par la voix de Russ. Elle me fait penser à un mix de Greg Graffin et Tony Sly. C’est une des pièces les plus mélodiques de l’album. J’aime particulièrement la guitare sur celle-ci.

Dès les premiers accords de l’album, il y a une suite logique entre chaque pièce. Par contre la pièce No Safe Place m’a pris par surprise. Avec son côté un plus rock, soft punk, si je peux la décrire ainsi, elle se démarque du lot. La chanson suivante, Pox Americana, reprend le momentum là où il avait été laissé. Un punk rock rapide et efficace, avec des textes intelligents. J’adore la basse sur cet album.

Thoughts and Prayers, c’est 29 minutes de bons punks rock. Les gars de Good Riddance livrent la marchandise avec un album efficace, pour les nostalgiques du genre. Ceux qui s’attendent à une suite de Peace In Our Time seront déçus. C’est un album moins « In Your face » que son prédécesseur mais tout aussi bon. Je crois que cet album va bien vieillir et aura une place de choix dans la discographie du groupe Californien.

La bande à Rankin a su garder ses notes de noblesses avec cet opus. Il sera intéressant d’entendre certaines chansons en spectacle lors de leur passage au Québec en septembre prochain.

Mes coups de cœur sont : Wish You Well, Don’t Have Time, Who We Are.

1. Edmund Pettus Bridge
2. Rapture
3. Don’t Have Time
4. Our Great Divide
5. Wish You Well
6. Precariat
7. No King but Caesar
8. Who We Are
9. No Safe Place
10. Pox Americana
11. Lo Que Sucede
12. Requisite Catastrophes

ÉCRIT PAR : GAGNON