(Chronique) Un retour bien orchestré pour Sum 41 !


TITRE : ORDER IN DECLINE /
GROUPE : SUM 41

LABEL : HOPELESS RECORDS /
VILLE : TORONTO / PAYS : CANADA
SORTIE : 19/07/2019


Sum 41 est un groupe qui se régénère d’album en album. Lorsque j’ai entendu dire qu’ils entraient en studio, j’espérais un retour au son plus lourd, comme sur mon album préféré de leur discographie, Chuck. Avec cet album-là, on était loin de la pop punk d’All Killer No Filler. Avant la sortie du premier simple, Deryck, le chanteur du groupe, avait mentionné que le prochain opus serait le plus heavy du groupe à ce jour. Dès cet instant, j’attendais impatiemment de pouvoir tendre l’oreille à ce nouvel effort.

Le premier simple sorti, accompagné d’un vidéoclip, a été pour la chanson Out For Blood. Au premier son de guitare, j’ai compris que Deryck tenait parole et qu’on aurait droit à un album plus lourd et sombre. Le début de la chanson me rappelle We’re all Dying du groupe Gob, ce qui est une bonne chose, car j’aime bien cette pièce. Le moment fort de la chanson est sans aucun doute le solo de Brownsound. On sent son investissement tout au long de l’album. Ce n’est qu’un premier extrait, mais c’était prometteur.

À peine quelques semaines plus tard, un deuxième simple voit le jour. Cette fois-ci, c’est pour la pièce A Death In The Family. Les influences métal se font ressentir. Les guitares sont lourdes, la basse et le drum se complètent parfaitement. Deryck semble en grande forme derrière son micro. Sûrement une des meilleures chansons de Sum 41 depuis Chuck, selon moi.

Never There est le genre de ballade que j’aime bien sur un disque. Ça permet une petite pause d’accords enragés. Elle peut nous faire penser à Pieces. Peut-être que c’est une chanson plus calme, mais les paroles fessent tout autant.

Order in Decline débute avec la chanson Turning Away. La manière dont Deryck nous présentait le nouvel album, je m’attendais à un premier morceau percutant. La première minute de la pièce est tout le contraire, avec une ambiance planante. Vers la deuxième minute, ça l’embarque. À partir de ce moment, le tempo est donné jusqu’à l’avant-dernière chanson.

Il y a certaines chansons qu’on se doit d’écouter plus d’une fois pour les apprécier. Heads will Roll en fait partie. À la première écoute, je trouvais que c’était un des points faibles de l’album. Je lui ai donné une chance et maintenant, c’est une de celles que je préfère. Elle a un son un peu plus rock’n’roll.

The People Vs… est exactement le genre de morceau que j’espérais entendre sur l’album Order In Decline. Rapide, agressive et avec un refrain accrocheur. Un mélange de leur pièce Welcome to Hell et une chanson de The Offspring sortant de l’époque d’Epitaph.

Un de mes points négatifs est la chanson Catching Fire. C’est loin d’être une mauvaise pièce, mais elle ne cadre pas dans l’ambiance de l’opus.

Mon seul autre reproche est la longueur de l’album. 10 chansons, c’est peu. J’en aurais pris deux ou trois autres.

Les gars sont unis sur ce disque. Chacun amène ses forces et ça se ressent. L’instrumental est solide du début à la fin et la voix de Deryck est à son meilleur. Brownsound défonce les speakers avec ses solos, sur pratiquement toutes les pièces. Order in Decline suit une ligne directrice du début à la fin et ça rend l’album agréable d’écoute. Un beau retour après trois ans d’absence.

1. Turning Away
2. Out For Blood
3. The New Sensation
4. A Death In The Family
5. Heads Will Roll
6. 45 (A Matter Of Time)
7. Never There
8. Eat You Alive
9. The People Vs…
10. Catching Fire

ÉCRIT PAR : GAGNON