(Chronique) Teenage Bottlerocket, traverser une épreuve avec succès!


  • TEENAGE BOTTLEROCKET

  • STAY RAD!
  • [FAT WRECK CHORDS]
  • Année: 2019 // Genre: PUNK ROCK

  • /

Depuis le décès tragique du batteur et membre fondateur Brandon Carlisle en novembre 2015, TBR n’avait pas encore sorti de LP de matériel original. Suite à l’album de reprises Stealing the Covers en 2017, la glace fut brisée aux percussions par Darren Chewka, anciennement de Old Wives, mettant la table pour un nouveau départ.

Ray fait mention du fait que son frère aurait aimé cet album; le groupe est fier du résultat et d’avoir traversé la difficile épreuve. “We’re doing what we’ve always done […], which is writing fun songs and having a good time. It doesn’t feel any different than it did when we started” mentionne aussi le guitariste/chanteur Kody Templeman en entrevue avec punkrocktheory.com.

Depuis près de 10 ans, le groupe enregistre au fameux Blasting Room de Fort Collins, tenu par Bill Stevenson (Descendents, ALL) et Jason Livermore. L’album est aussi mixé et produit par leur collaborateur de longue date Andrew Berlin. C’est à croire qu’on ne change pas une formule gagnante, spécialement avec une équipe avec autant d’expériences notoires (Lagwagon, Good Riddance, Less Than Jake, Rise Against, Face to Face, Casualties etc).

Dans la lignée de leurs pochettes monochromes, les Wyomingais ont presque nommé ce dernier album le ‘’White Album’’, en hommage aux Beatles et Weezer. Au final, le choix s’est arrêté sur Stay Rad!, phrase écrite sur le chapeau de leur ancien gérant de tournée; un mantra et une couleur qui s’imposèrent pour garder espoir face aux épreuves la vie.

Les fans attendaient ce 8e album le souffle retenu, à voir comment TBR allait créer sous le deuil de leur frère. Le groupe démontre comment ils ont grandi depuis le départ de Brandon. Ils conservent leur côté enjoué et les guitares en pleine attaque, tout en juxtaposant humour, sérieux, mélancolie et énergie. Les échanges et mélodies vocales entre Ray Carlisle et Kody Templeman rayonnent comme toujours. On y retrouve d’entraînants ‘’Woah, oh, oh!’’ dans la moitié des pièces; un procédé qui sert déjà amplement l’œuvre de TBR à cimenter les chansons dans notre cerveau et encourager efficacement la foule à chanter en chœur.

Everything to Me démontre où en sont les membres dans leur vie; plus matures sous l’influence de la paternité, tout en gardant sa fougue de jeunesse. En voyant le fils de Ray jouer la pièce dans le vidéoclip, on saisit à quel point la technique des guitares peut rester simple lorsque la mélodie est bien composée. Un autre moment fort en émotion est certes Little Kid, l’hommage à Brandon, où Ray, son jumeau, revient sur ses souvenirs avec son frère disparu.

Malgré l’évolution, le groupe ne perd rien de sa légèreté et ses taquineries. Les exemples d’humour et de simplicité abondent. TBR nous livre ses classiques histoires d’horreur et de fiction, ainsi qu’une satire du heavy metal lors de Creature from the Black Metal Lagoon, clin d’oeil à Creature From The Black Leather Lagoon par The Cramps). D’ailleurs lors de ce dernier titre et dans I Want to Kill Clint Carlin, l’intensité est appuyée de riffs ‘’métal’’ et de solos de feu.

L’album, peut-être même la carrière de Teenage Bottlerocket, pourrait se résumer avec les paroles de Stupid Song : ‘’a song that any idiot can sing, a song that isn’t going to let you down’’. Que la vie aille bien ou mal, TBR est toujours là pour nous offrir une succession de mélodies entraînantes qui nous rendra la vie plus légère et agréable. Peut-être un album parmi tant d’autres dans leur discographie, mais dans une discographie sans faille, c’est preuve d’une qualité supérieure constante.

1. You Don’t Get the Joke
2. Death Kart
3. Everything to Me
4. I Wanna Be a Dog
5. Night of the Knuckleheads
6. Creature from the Black Metal Lagoon
7. Anti-Social Media
8. Wild Hair (Across My Ass)
9. The First Time That I Did Acid Was the Last Time That I Did Acid
10. I Want to Kill Clint Carlin
11. I’ll Kill You Tomorrow
12. Stupid Song
13. Little Kid
14. I Never Knew

ÉCRIT PAR : PHIL VAI

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s