(Chronique) Quitters ou l’art de transmettre la mélodie…


  • QUITTERS

  • MY OWN WORST ENEMIE (EP)
  • [INDÉPENDANT]
  • Année: 2019 // Genre: PUNK MÉLODIQUE

  • /

Si 2014 marqua la naissance Montpelliéraine d’une formation punk rock mélodique, 2019 signifiera un troisième effort studio pour Quitters après deux enregistrements, Move On to Honest Things (EP) (2015) et Good Night Memories (2017). Deuxième EP My Own Worst Enemy a vu le jour au début de l’année, un disque qui avait la tâche ingrate de lancer les hostilités en première classe comme un premier bébé de l’année.

Quitters est le résultat de quatre membres dont Antho aussi bassiste de Guerilla Poubelle et d’autres projets. On y retrouve aussi Jérémy Chuchana, Jérémy Bousquet et Romain Maître qui a remplacé en 2016 David Chaussade. Le quatuor est réputé pour sortir des disques solidement remplis de riffs mélodiques aboutis et garnissent l’ensemble de leur œuvre abondamment.  C’est simplement du génie fait avec cœur et passion!

La légende du nouvel opus raconte que comme Romain (batteur) habite à 300 km des trois autres membres, le groupe composait les morceaux chacun chez soi sans aucune pratique ensemble avant l’enregistrement. Ça me rappelle un certain groupe dont les membres sont éparpillés sur le globe, Setbacks… À priori ça semble n’avoir rien changé sur l’aboutissement du nouvel opus de Quitters. Le travail et l’acharnement leur rendent justice. Le choix des morceaux est judicieux.

Quitters s’est entouré de Romtomcat pour enregistrer l’album, ce dernier a travaillé avec de nombreuses formations dont Guerilla Poubelle, Mauvaise Pioche, Bare Teeth, Straightaway, Union Jack, Burning Lady, Col Rouge, Black Sheep, Stygmate, Beng Beng Cocktail et même Chris Snelgrove (ex-Prevenge) ainsi que plusieurs autres. Ses productions sont d’une extrême qualité et le EP Singing Like Nobody’s Listening ne fera pas exception à sa réputation car il est atomique et soigné à souhait.

Ce disque, c’est bourré de mélodies servies au bon moment, au bon endroit dans la base des pièces, de quoi faire bouger la tête en douce. Comme sur Better Off Dead où l’on se sent presque naviguer agréablement au dessus des vagues mélodiques que déclenche ce titre, tu entends le paradis, rien ne peut débalancer l’équilibre parfait entre le vocal et les harmonies paradisiaques qui nous enchantent et nous motivent à être attentifs. L’atmosphère que dégage l’interprétation est quelque chose d’essentiel au déroulement de Better Off Dead. Sans doute un morceau bien visé, la structure est simpliste, mais reste quand même le meilleur effort de la formation française!

Le genre de disque punk qui t’immobilise sur le champ, qui t’enveloppe et te transporte habilement, tu te couches et glandes rien, tu écoutes et tu voyages! Et vivement les chœurs vocaux… Honnêtement, j’ai dévoré instantanément ce petit disque et vu sa courte durée, l’écoute en boucle est venue spontanément, aussitôt fini, aussitôt réécouté. La beauté mélodique reflète clairement la splendeur bâtie au ton accrocheur. Je m’y suspends, je m’y agrippe, je m’y engouffre et je m’y jette. Il captive subitement l’attention de l’auditeur, on s’y attarde comme s’il n’y avait pas de lendemain.

Allez… laisse toi tenter!

1. My Own Worst Enemy
2. Better Off Dead
3. Letter To Forgotten Friends
4. Burn Your House Down
5. Biting The Dust

ÉCRIT PAR : DESLO

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s