Svalbard, punkcore mélodique aux textes féministes


  • SVALBARD

  • IT’S HARD TO HAVE HOPE
  • [HOLY ROAR RECORDS]
  • Année: 2019 // Genre: PUNKCORE

  • /

Quand on fouille les palmarès de fin d’année, on tombe parfois sur des petits bijoux. Mon mois de janvier a été marqué par les couleurs enténébrées du groupe britannique Svalbard. Je ne sais pas si c’est moi qui m’assombris avec les années ou bien, de plus en plus de bonnes formations punk/hardcore/métal se pointent le nez en surface pour trouver refuge dans mes oreilles, mais chose sûre, je ne suis pas à plaindre, j’en suis complètement ravi. Voici un petit résumé du dernier LP du quatuor anglais.

Ce deuxième long-jeu, encore tout chaud de 2018, est extrêmement intense et pesant à souhait. Ce qui me charme le plus avec cette formation qui a fait ses débuts en 2011, c’est la convergence de plusieurs styles formant un son qui, n’étant pourtant pas nouveau, convient parfaitement à toutes mes humeurs. Un son agressif, une texture chargée, un cri passionné; les ingrédients parfaits pour me défouler, et ce, beau temps, mauvais temps. Comme je le mentionnais plus haut, on peut sentir aisément les styles qui les ont inspirés. Je crois que si l’on aime le punk, le hardcore et/ou le métal, on peut trouver chaussure à son pied avec l’album It’s Hard to Have Hope.

Un petit point qui m’a pris par surprise, la voix gutturale qui semble venir des profondeurs de l’enfer appartient à Serena Cherry. La talentueuse chanteuse, hurlant la majorité du temps, chantant l’autre partie, compose aussi les textes engagés et crée l’art visuel de la formation. À mes premières écoutes, j’étais persuadé que le leader du groupe était un homme avec quelques harmonies de voix féminines à l’occasion. Il ne faut pas se fier aux apparences.

Les paroles de Serena sont majoritairement orientées vers les droits de la Femme. Sans paraître comme une féministe frustrée, elle passe un message clair et grandement pertinent sur un vaste monde qui maltraite parfois la dignité des femmes. J’ai vraiment apprécié son opinion sur les divers sujets qu’elle traite et la façon dont elle s’exprime. Une lecture et une écoute qui ne font de tort à personne.

Un aspect qui m’échappe souvent, mais qui ici a attiré mon attention, la guitare. L’instrument qui m’atteint le moins a su piquer ma curiosité avec des airs qui évoluent et montent sans arrêt (façon de parler bien sûr). La guitare solo, souvent variante et mélodieuse, mène la principale source d’harmonie et guide la plupart des chansons. Cependant, elle se trouve en complet accord avec la guitare rythmique. Le groupe ne tiendrait pas sa force remarquable sans cette dernière. Un excellent travail d’équipe.

Que vous soyez de mauvaise humeur, besoin d’un défoulement pour évacuer votre joie de vivre ou tout simplement parce que vous aimez vous faire crier après de façon musicale, It’s Hard to Have Hope de Svalbard est fait pour vous.

1. Unpaid Intern
2. Revenge Porn
3. Feminazi
4. Pro-Life
5. For The Skake Of Breed
6. How Do We Stop It
7. Try Not To Die Until You’re Dead
8. Iorek

ÉCRIT PAR : MARCAN

One thought on “Svalbard, punkcore mélodique aux textes féministes”

Les commentaires sont fermés.