(Revue) Party de départ de La Cavale : Ce n’est qu’un au revoir!

Après s’être fait une belle place sur la scène punk québécoise, le trio La Cavale, formé à Montréal par ces expats de la banlieue parisienne, retourne en France après environ 3 ans dans notre voisinage. Au Québec avec un visa de tourisme-travail de 2 ans, leurs démarches de résidence permanente n’ont malheureusement pas rencontré les critères dans les délais accordés. Après une cinquantaine de shows dans 17 villes au Québec et en Ontario, vendredi le 11 janvier dernier, le party de départ se déroula au Atomic Café, là où le groupe eut son baptême de scène montréalais le 5 août 2016. Les gars nous disent à la prochaine de façon grandiose aux côtés d’un line-up de feu : Abdominable, Na Na Na et Fortune Cookie Club, tous des groupes avec qui La Cavale a tissé des liens et partagé la scène au cours des dernières années.

Le tout a débuté avec Abdominable, trio pop punk de St-Jérôme. L’humour des gars se reflète dans leur présence scénique; Mic vêtu d’une salopette de garçon redneck, Martin d’une veste sans manches aux motifs léopard, Sam changeant de chapeau selon la thématique présentée sur leur tableau (bloc sérieux, nourriture, animalier, garçon etc.) et le sampler qui joue des applaudissements entre chaque segment. Si je ne me trompe, ils ont joué toutes les pièces de leur album Flatte ma chatte, en plus d’une nouvelle chanson sur l’écureuil de la mort accompagnée de sa danse, une reprise de la Pat’ Patrouille (i.e. Flash tes boules), puis une chanson nommée au hasard par le nom d’une personne dans la salle, Émilie Laselle pour l’occasion. Les paroles contagieuses et la voix enfantine de Mic (rappelant parfois Les Marmottes Aplaties) sont en harmonie avec la musique bonbon déjantée.

Na Na Na succède parfaitement à Abdominable en renchérissant eux aussi de leur pop-punk Misfito-Ramonesque. Trey entonnant avec énergie les chansons les cheveux couvrant son visage, Spook entraînant le groupe tel un métronome diabolique et Slim captivant la foule avec ses solides lignes de basse et ses 1001 mimiques et pas de danse. Le groupe qui a lancé Le E.P. à 9,98$ Les jours de garage revisités le 7 décembre dernier nous a livré toute une performance, ne laissant personne indifférent.

Avant la tête d’affiche, le quatuor Fortune Cookie Club vint nous livrer un setlist puisé de leur abondante discographie. À chaque fois que j’ai vu ce groupe en spectacle, ils ont toujours livré de solides prestations, celle-ci ne faisait pas exception. C’est à ce moment de la soirée que la salle se remplit, que la foule se compacta devant la scène et que les premiers trashs se formèrent. La qualité des paroles, la présence de scène et le grand talent des quatre musiciens mirent honorablement la table pour une fin de soirée forte en émotions.

C’était maintenant l’heure de ceux à qui on voulait montrer tout notre amour. Quand La Cavale embarqua sur scène, un mélange irréel de joie et de tristesse enivra l’Atomic. Antoine fixe la salle d’un regard perçant, voulant visiblement imprégner chaque moment dans les moindres détails dans sa mémoire et dans son cœur (je crois qu’il n’a pas cligné des yeux de la performance). Attaquant solidement un setlist d’une quinzaine de pièces jouées avec toutes leurs tripes, jusqu’au climax final Hochelaga (pour rappeler leur amour pour leur quartier d’adoption) et La guerre. Le groupe a fait part de son amour aux fans du pays, que ce soit lorsque Thomas scanda « Vivre le Québec Libre » ou lorsqu’Antoine fit une dédicace aux Franco-ontariens et Acadiens, mentionnant que la plupart des Français ignorent qu’une francophonie existe hors-Québec. Aux dernières notes, les fans et les amis, aux sourires sereins et fiers, réalisaient bien ce qu’on perdait à ce moment-là. Après une performance donnée avec toute leur énergie, Hugo, Thomas et Antoine peuvent partir avec le sentiment du devoir accompli.

Ils confirment qu’ils ne seront pas de retour avant 2020, le temps de s’installer dans leur nouvelle vie, d’ici là allez leur donner tout votre support en téléchargeant leurs chansons et en découvrant leur nouvel EP de 4 titres sorti le 26 décembre (Pour le Meilleur et pour le Punk Volume II). C’est aussi l’occasion, par association, de souhaiter bonne chance à Marjo une ancienne collaboratrice de BarricadePunk. La Cavale n’est pas simplement trois Français qui ont été de passage au Québec, c’est trois gars qui laissent une marque indélébile sur tous ceux et celles qui ont pu les voir ou les côtoyer, de près ou de loin, au cours d’un trop court séjour; ils ne sont pas que des cousins ou des gens qu’on a adoptés, ils sont des nôtres et leur départ est surprenant et déchirant… La Cavale, on vous aime et nous sommes déjà impatients de vous revoir, MERCI!

ÉCRIT PAR : PHIL VAI

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s