(Entrevue) l’Entretien avec Antoine (La Cavale) – Pourquoi doivent-ils quitter le Québec?


    • ANTOINE / LA CAVALE

    • [INDÉPENDANT]
    • VILLE: MONTRÉAL // PAYS: CANADA

    • / /

La veille du spectacle de départ de La Cavale, Antoine (voix et guitare) a pris le temps pour clarifier la situation dans laquelle le groupe s’est retrouvé pour être obligé de quitter le Québec, en plus de faire part des projets futurs. Voici donc le récit de comment nos fiers représentants français ne purent obtenir le laisser-passer A-38 dans la maison qui rend fou, mais partent quand même la tête haute pour aider leurs camarades dans le Circus Maximus (désolé j’ai trop écouté Ciné-Cadeau).

1 – Pour quelle raison votre résidence permanente n’a pas été acceptée?

Ah la la cette immigration de cauchemar! En fait notre demande de résidence permanente n’a pas été « refusée », elle aurait été acceptée… le problème est qu’entre le moment où nous avons entamé les démarches et la fin de notre visa de 2 ans, les délais de traitement ont tout bonnement doublé voire triplé, mais pas notre visa … donc on recevait notre papier qui nous permettait de rester trop tard. Bref, on a réussi à grappiller un peu de temps sur place avec des procédures, on a réussi à faire un peu accélérer le traitement en se battant et finalement on nous refaisait perdre du temps en trouvant des défauts dans les papiers; toute notre paperasse de France était exacte SAUF un papier d’un ancien boulot en France où au lieu de marquer 35h pour le temps de travail hebdomadaire ils ont mis « temps plein » mais un temps plein en France c’est 35h, ce détail me refaisait perdre 3 mois alors que j’étais à 2 semaines près. Thomas et Hugo c’est pour des conventions de stage au secondaire (tellement important). C’est juste rageant, on a travaillé beaucoup, on était dans le même travail chacun depuis plus d’un an et demi (même 2 ans pour Hugo), on payait nos impôts et j’avais même évolué personnellement de poste dans mon travail. Nos employeurs n’ont pas compris pourquoi ils ne pouvaient pas garder des employés formés qui faisaient l’affaire.

Pour terminer sur notre malchance, une loi sur le moment de nos démarches nous empêchait de gagner du temps car notre catégorie de travail (D sur A, B, C, D) était trop basse pour avoir cette chance. Si t’es médecin ou ingénieur ça va très vite. Donc oui vous voyez des français rester, mais soit ils ne sont pas arrivés à la même période, soit ont tout simplement un autre travail plus glorieux pour l’état, après si certains ont plus de chance on est contents pour eux, mais ce n’est pas notre cas! Cette loi a heureusement changé, il n’y aura plus cette discrimination au niveau des catégories d’emploi. Malheureusement, cette loi a été modifiée un mois après que ce soit trop tard pour nous, bref quand ça ne veut pas ça ne veut pas … faut à des moments accepter la défaite, c’est ce que l’on fait.

2 – Avez-vous l’intention de refaire les démarches dans un futur rapproché?

Alors nous ne prévoyons pas de refaire des démarches pour revenir. Je t’avoue ça nous a quand même pas mal abîmés, on s’est battus pour rien dans l’espoir de rester, on y croyait et finalement on se retrouve à tout abandonner ici. C’est un sentiment très dur à vivre, tous les amis auxquels on s’était attachés, la scène dans laquelle on s’était bien établis et surtout on s’était « intégrés ». Quand on est arrivés ici c’était un nouveau départ, donc quelque part repartir de zéro. Là on repart une deuxième fois de zéro en rentrant, je pense que faire une troisième fois un nouveau départ en 5 ans va nous achever. Pour juste parler de moi j’ai 31 ans et faut être lucide, je suis en couple, j’ai envie d’avoir des enfants et je veux me poser (ce qui ne veut pas dire métro, boulot, dodo dans mon esprit). Une fois réinstallés en France, après une belle lutte pour trouver un emploi, un logement, refaire les papiers etc, je ne nous vois pas tout rechanger encore une fois.

On aime le Québec et les Québécois de tout notre cœur, on sera toujours un peu québécois au fond de nous, je serai toujours le premier à me fâcher avec un compatriote si j’en vois un « niaiser comme un esti de cave » l’accent québécois par exemple (si c’est fait méchamment). Nous reviendrons tourner au Québec le plus souvent possible où nous avons et garderons énormément d’attaches, mais nous allons maintenant nous montrer aussi chez nous en France et plus largement en Europe. Le fait d’avoir été 3 ans ici nous donne même le sentiment d’aller tourner à l’étranger c’est fun. Quand nous reviendrons tourner au Québec ce sera juste gigantesque, une émotion énorme, revoir tout le monde et se donner à fond sur un temps réduit. Pareil ici je ne pouvais pas, n’étant pas résident, monter une asso, mais je vais le faire en France et nous structurer.

J’essayerai d’aider les groupes québécois que j’aime quand ils voudront tourner en France s’il leur manque des dates, logement ou autres. Bref, si je peux avec le temps contribuer à créer un « pont » encore plus solide entre la scène française et québécoise, j’en serai le plus heureux et c’est ce que je vais m’atteler à faire une fois que je serai de nouveau posé dans un chez-moi en France. On va essayer d’être actifs sur les deux continents et rapprocher les « cousins » encore plus.

Pour finir, notre côté militants et engagés nous rend heureux de voir que notre pays, qu’on croyait résigné, est de nouveau dans un élan de contestation générale, et ça nous donne aussi envie d’être sur le terrain et de chanter et jouer pour encourager la lutte, c’est aussi le rôle d’un groupe de punk rock. Ça se passe en ce moment chez nous et peut-être que la malchance était aussi un signe du destin : il est temps de rentrer soutenir notre peuple, trop facile de faire les révolutionnaires de loin, on va assumer on rentre chez nous. L’ADN révolutionnaire de notre pays s’est réveillé, participons à changer les choses si on le peut.

3 – Savez-vous à quels endroits votre dernier EP Pour le Meilleur et pour le Punk Volume II sera dispo en copie physique au Québec, et vers quelle date?

Ah non ça je ne sais pas encore ! On va le presser en France, car déjà trop de bordel dans les bagages lol, et après je vais voir pour trouver un distributeur. Sinon j’en enverrai à quelques groupes ciblés qui le vendront sur leur stand et il y a aussi Éric Ça Tire (PCT Musique) qui aura peut-être des idées pour nous aider à faire tourner ça. Donc je ne sais pas exactement mais c’est sûr que dès qu’on a les copies physiques en France je me débrouille pour que ce soit disponible au Québec de la meilleure manière possible.

Allez écouter ci-haut, le plus récent EP sorti le 26 décembre 2018: Pour le Meilleur et pour le Punk Vol. II

ÉCRIT PAR : PHIL VAI

Publié le janvier 18, 2019, dans Combat, Mésaventure, Musique, Punk Francophone, Punk Rock, Rock Francophone, et marqué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet. Laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :