(Chronique) Wolfrik, un groupe qui a de la gueule!

  • WOLFRIK

  • SKELETON CITY (EP)
  • [INDÉPENDANT]
  • Année: 2017 // Genre: SKATEPUNK/MÉTAL

  • / / /

Malheureusement, mon EP préféré de 2018 ne se trouvera pas dans mon palmarès de l’année, puisqu’il s’agit d’un opus paru fin 2017. On pourrait dire que je tire de la patte, ou tout simplement, qu’il ne faut pas se contenter seulement des dernières sorties dans cette ère de plateformes de diffusion en continu. J’ai donc découvert Wolfrik au début de l’année, et j’en suis encore ébranlé. C’est pour cette raison que je vous présente Skeleton City.

Je me suis lancé tout un défi aujourd’hui. L’amalgame des influences dans cet opus est tout simplement hallucinant. On parle de punk mélodique, on parle aussi de métal, certaines personnes parleraient de métalcore ou de punkcore … finalement, on parle trop. La seule chose certaine, ça roule en chien!

Extrêmement mélodique et d’une cadence époustouflante, on est mieux d’être en forme quand on commence le cinq-morceaux et paré à recevoir une bonne dose de claques recto-verso.

Quand on aime les voix criardes, celles qui se maintiennent entre le chant et le gueulage, on est que trop bien servi par Dylan Toews. Il n’est pas le seul à garnir chaque seconde de l’album de façon entraînante et harmonieuse. On a affaire à de grands musiciens talentueux, chacun à son poste.

On a l’impression que Sarcophagus commence sur un solo de guitare, pourtant, on se rend vite compte que c’est ça Wolfrik. La pièce d’ouverture débute de façon démesurée. En plus de mettre la table dans les premières secondes, ils prennent par surprise l’auditeur; un point fort à mon avis. Cette première chanson monte en intensité à mesure qu’elle joue, c’est à se demander comment le chanteur et sa troupe trouvent l’énergie et la force pour exécuter un tel exploit.

Maintenant que le ton est donné, on sait où on s’enligne. Pour certains, ça peut être un défaut, pour moi, c’est réconfortant. On peut dire qu’avant d’enregistrer son premier EP, la formation originaire d’Edmonton avait trouvé sa sonorité. De plus, on différencie aisément chaque pièce dès les premières écoutes. C’est en grande partie dû aux refrains mémorables et attirants.

La guitare est probablement l’instrument commun qui m’intéresse le moins, pourtant, les nombreux solos tout au long de l’œuvre ont trouvé moyen de me charmer. L’exécution et la pertinence ont su attirer mon attention. J’ai l’impression qu’en écoutant Wolfrik, j’ai un grand besoin de me faire bombarder la face. La rage merveilleusement bien canalisée est évacuée à coups de pédale-doubles et de doigtés rapides. C’est un bon album qui défoule.

J’ai deux coups de cœur au sein de l’album. Le premier se trouve à être la chanson Predator, plus particulièrement le refrain qui ne veut pas sortir de ma tête. Ce moment précis me ramène à l’époque où je tripais vraiment fort sur Strung Out. Je sais très bien qu’il y a une immense différence entre les deux groupes, toutefois, une impression de déjà-vu m’envahit à chaque fois.

Mon deuxième coup de cœur, la fin instrumentale de Crowbar. C’est à croire qu’Animals As Leaders aurait composé cette grandiose sortie avec leur son classique se dégradant dans une distorsion progressive et décousue. À mon humble avis, cette finale d’avant-dernière pièce était digne de fermer en grand cet excellent album.

J’attends impatiemment leur retour en studio. J’attends impatiemment leur venue en spectacle.

 

ÉCRIT PAR MARCAN

 

1. Sarcophagus 2. Nails 3. Predator 4. Crowbar 5. Skeleton City

 

Publié le novembre 16, 2018, dans Métal, Metalcore, Musique, Punk, Punk Mélodique, Punk Métal, Punk Thrash, Skate Punk Mélodique, Skate Punk Technique, Skatepunk, Skatepunk Métal, Skatepunk Métal Mélodique, Thrash Métal, Thrash Punk, et marqué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet. Laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :