(Entrevue) Mike LeDonne de Chaser.


  • MIKE LEDONNE / CHASER

     

  • [EFFERVESCENCE/DYINGSCENE RECORDS]
  • VILLE: CALIFORNIE // PAYS: ÉTATS-UNIS

  • /

J’ai eu l’occasion de faire une entrevue avec Mike, le chanteur de la formation californienne Chaser, on jase de beaucoup de choses bien intéressantes et de toutes les années du groupe. Je le remercie lui et Fabien Esposto d’Effervescence Records pour nous avoir mis en contact et d’assurer cette belle entrevue.

1. Le groupe a commencé en 2000, quel était le but du groupe au moment de sa formation?

Au moment de la formation du groupe en 2000, nous étions tous encore au secondaire et nous voulions simplement jouer le même genre de musique que les groupes qui ont influencé nos vies. Je dirais que notre objectif principal à ce moment-là était de devenir assez bons pour jouer, partager la scène avec notre groupe préféré de tous les temps, Pennywise. Et nous l’avons fait pour la première fois en 2003!

2. Qu’est-ce que 18 signifie pour vous, étant donné que vous avez environ 18 ans d’existence?

18 ans est une grande étape et une grande réussite pour nous! C’est beaucoup d’années à être dans un groupe, en particulier un petit groupe comme nous qui ne gagne pas vraiment d’argent. Je suppose que ça signifie vraiment que nous avons un vrai amour pour la musique, pour nos fans et que nous ne voulons jamais renoncer à jouer pour ces raisons. En plus, ça signifie que nous passons un bon moment ensemble, car on reste vraiment des meilleurs amis même après tout ce temps.

3. D’où vient l’origine du nom Chaser, mettez de côté le sens évident des mots, pourquoi avez-vous décidé de le choisir?

En 2000, lorsque nous avons débuté, nous étions tous à un party de secondaire et on en est venus à parler de comment on nommerait le groupe. Comme on venait tout juste de commencer, on avait pas encore de nom. Bien sûr, tout le monde buvait et quelqu’un a juste lancé le nom Chaser au hasard comme ça, tout le monde a applaudi et trouvait ça cool, donc je suppose que c’est ainsi que les choses se sont réellement passées. Sauf que depuis, on a adapté le nom de manière à faire davantage référence à la poursuite de nos rêves et à la réalisation de ce qu’on souhaite vraiment dans la vie. Donc, on a en quelque sorte plusieurs significations, selon ce que l’auditeur veut donner comme sens.

4. Vous venez d’une des scènes les plus riches avec Face To Face et des premiers groupes de punk hardcore tels que Black Flag, Circle Jerk et plus, ces groupes ont-ils une influence sur Chaser?

La scène punk de l’Ouest de la Californie a certes une influence sur notre groupe en général, mais je dirais que dans l’ensemble nous nous identifions vraiment plus, et avons été influencés davantage, par la scène punk mélodique surf-skate de South Bay. Des groupes comme Pennywise, Descendents, Deviates, 98Mute étaient tous de grandes influences pour nous à l’époque où nous cherchions notre propre style. Et ils le restent encore toujours à ce jour, bien sûr. Je dirais néanmoins qu’il y a une petite préférence pour Face To Face puisque c’est le groupe préféré de notre bassiste, Jesse.

5. Comment va la scène SoCal, est-elle en vie?

La scène de l’Ouest de la Californie est probablement la meilleure qu’on a eue depuis longtemps. Il y a encore une tonne de shows et beaucoup de nouveaux groupes formidables qui apparaissent. C’est rafraîchissant.

6. Que dites-vous à ceux qui pensent que votre groupe commence maintenant et qui ne savent pas que vous êtes des vétérans de la scène?

C’est bin cool avec nous si les gens viennent tout juste d’entendre parler de nous ou pensent qu’on est un nouveau groupe. La raison pourquoi je dis ça c’est que nous venons de sortir ce que j’estime être notre meilleur album à ce jour, Sound The Sirens. Donc, si c’est la première chose qu’ils entendent de nous, je suis bin content de ça. En fait, ce nouvel album nous a valu une vraiment bonne exposition et de nouveaux fans que nous n’avions jamais eus auparavant. Donc ça marche vraiment bien.

7. Quelle était votre motivation pour revenir après une longue pause?

Notre motivation pour notre retour est certainement parce que ça nous manquait d’écrire et de jouer de la musique. Ça nous manquait de jouer en live et de voir nos fans et amis. Nous avons vraiment une passion pour le style de punk rock que nous jouons. Nous avons pris une pause saine pendant environ cinq ans, ce qui nous a permis de nous concentrer sur des choses que nous avions mises en attente pendant que nous étions en tournée dans les années 2000, comme fonder une famille ou se lancer dans une carrière. Mais comme notre vie était rendue plus établie, nous étions prêts à recommencer à jouer.

8. Nightmares semble parler de la fin des temps, la fin du monde vous inquiète?

C’est plus un concept généralisé, mais oui, nous vivons actuellement dans une époque effrayante. Non, je ne pense pas que nous verrons la fin / la destruction du monde de notre vivant, mais nous avons vraiment des gens et des dirigeants qui détiennent le pouvoir et qui peuvent causer de graves dommages si leur pouvoir est utilisé à mauvais escient. En passant, le seul cauchemar que je n’ai jamais vécu est celui où des bombes et des missiles tombaient du ciel sur moi, sans aucun endroit où courir ou se cacher. J’ai donc un peu lié les deux ensemble. Heureusement, je me suis réveillé avant qu’ils ne touchent le sol, lol.

9. La pièce The Show indique l’importance de la famille dans la scène et votre amour pour le spectacle. Ce sont des éléments très importants dans l’existence de Chaser?

Oui, ce sont des éléments très importants dans l’existence de Chaser! Chaser a toujours été et sera toujours un groupe très personnalisé. Lorsque nous rencontrons des fans, nous apprenons à les connaître à un niveau personnel. C’est ce qui fait de vrais fans. Ils deviennent vraiment des amis. Nous nous rendons toujours disponibles pour sortir avec les fans et apprendre à les connaître du mieux que nous pouvons. Si nous ne sommes pas sur scène, vous pouvez parier que nous serons à la table de merch ou au bar en compagnie des fans. Même si nous sommes sur scène, nous invitons toujours les fans à venir chanter avec nous. Pas d’égo ou de réservations ici. On veut juste passer un bon moment et rocker. Parce que sans la foule et les fans qui viennent dans les shows, nous ne pourrions pas faire ce que nous aimons.

10. Pour vous, est-ce que Sound The Sirens est le meilleur album que vous avez créé?

Oui, j’ai vraiment le sentiment que « Sound the Sirens » est le meilleur album que nous ayons sorti à ce jour. J’aime vraiment tous les albums que nous avons publiés. Chaque album a sa propre signification et représente un moment important pour nous. Mais ce nouvel album marque une nouvelle étape pour le groupe, et il est l’incarnation même du type de musique que joue Chaser. Nous avons de nouveaux ajouts à notre gamme, et notre chimie n’a jamais été meilleure.

Lorsque nous avons décidé de recommencer à jouer et de faire un album « Comeback », nous avons dit: « écoutez, si nous le faisons, nous allons le faire correctement et jouer la musique qui nous représente vraiment. » Et pour nous, le punk rock mélodique à la 90’s. Dans face, rapide, accrocheur et mélodique. Et cette recette a vraiment fonctionné et c’est ce que les fans attendaient de nous.

Ce fut un retour à la forme pour nous, «revenir à nos racines» comme le disent la plupart des groupes (en espérant ne pas sonner cliché). Notre précédent album avant celui-ci était un peu différent, nous avons essayé différentes choses et bien que ce soit un excellent album et qu’il occupe une place particulière dans ma vie, il n’était tout simplement pas représentatif du groupe. Nous sommes maintenant sur la bonne voie et nous ne ralentissons pas.

11. Votre plus grand coup dans ce nouvel album, la pièce que vous avez le plus grand plaisir à jouer?

Nous adorons vraiment jouer le nouvel album dans son ensemble, parce que toutes les pistes sont bien. Mais si je devais choisir ma(mes) piste(s) préférée(s) à jouer, ce seraient les quatre premières chansons de l’album. Nous ouvrons toujours nos plateaux avec les quatre premiers morceaux de l’album, et ils donnent vraiment le ton pour le reste.

12. Quelle est la plus grosse difficulté que vous ayez rencontrée durant l’enregistrement de Sound The Sirens?

La chose la plus difficile que nous ayons rencontrée pendant le processus d’enregistrement de « Sound The Sirens » a été de jongler avec notre vie professionnelle et familiale autour du calendrier d’enregistrement. Nous l’avons enregistré aux studios Screaming Leopard de Hermosa Beach avec Ian Petersen. Ce fut une expérience et un processus formidables, mais nous devions y aller presque tous les jours, souvent même lorsque nous partions au travail. Notre guitariste, Bill, vit à San Diego, donc à environ 2 heures et demie de route. Davey et moi-même sommes tous les deux pompiers, nous travaillons donc avec des horaires de fous. Et comme Jesse a un travail de 9h à 5h, il devait se taper le trafic tous les jours.

Ce fut beaucoup de longues nuits fatigantes. Je parle de rentrer à la maison à 4 heures du matin et de devoir aller au travail le lendemain matin. La raison pour laquelle c’était si fatigant, c’est parce que notre horaire était serré. Nous avions une date limite, où toutes les pistes devaient être envoyées au Blasting Room de Fort Collins, Colorado, avant un certain jour. C’était quelques semaines vraiment débiles, lol.

13. Avez-vous pensé au moment de votre retour que faire un nouvel album aurait eu un impact important sur votre carrière?

Oui, nous savions que si nous allions faire un retour, nous devions composer de la nouvelle musique. Et nous ne pensions pas que quelques chansons ou juste un EP suffiraient. Nous avons donc décidé d’écrire un album complet et faire une date de sortie qui coïnciderait avec notre retour. Nous ne pensions pas qu’annoncer un retour sans nouvelle musique était la bonne décision. Au final, je sens vraiment que nous avons fait le bon choix. Nous n’avons jamais eu autant de retours ni de réactions positives dans notre carrière en tant que groupe que depuis la sortie de ce nouvel album.

14. Comment est venu le moment de signer avec Effervescence Records pour Sound the Sirens?

Signer avec Effervescence Records a été la meilleure décision que nous ayons jamais prise en tant que groupe, et nous sommes vraiment reconnaissants que Fabien Esposto ait tenté sa chance. Il était relativement peu familier avec Chaser avant que nous ne le contactions, et je ne suis même pas sûr qu’il avait déjà entendu notre musique avant, peut-être juste entendu le nom passer comme ça, mais pas plus. Effervescence était un label de rêve, pour nous, à cause des groupes signés chez eux et des bons feedbacks que nous avions entendus. Nous lui avons donc envoyé un message par Facebook avec un lien pour entendre une copie avancée du nouvel album. Il a vraiment aimé ça et c’est pas mal comme ça que notre relation avec Effervescence a commencé. Depuis ce jour là, il nous a énormément aidés en sortant l’album. C’est cool aussi parce qu’il est extrêmement accessible et facile à joindre, ce qui facilite le processus et qui est agréable pour nous. Nous sommes un groupe très impliqué, donc il doit y avoir un certain niveau de communication.

En plus d’Effervescence Records, nous avons également signé avec Dying Scene Records, qui s’occupe du côté numérique de cette version. Nous connaissons Dave Buck depuis longtemps et c’est génial de pouvoir travailler avec lui et d’être sur son label. Il est également très facile à joindre et il est très professionnel. J’encourage tout le monde à consulter les listes complètes des disques d’Effervescence Records et de Dying Scene.

15. Si nous regardons tout votre travail jusqu’à présent, est-ce qu’il y a une pièce que vous regrettez d’avoir écrite?

Je ne peux vraiment pas dire que nous ayons dans notre histoire des chansons que nous avons regretté d’avoir écrites ou enregistrées. Peut-être qu’il y en a certaines qu’on préfère moins que d’autres, mais il n’y a vraiment aucun regret pour aucune chanson. Comme je l’ai mentionné plus tôt, chaque chanson et chaque album ont une signification spéciale et sont liés à l’époque où elles ont été écrites. Certaines chansons sont juste meilleures que d’autres, lol. C’est vraiment subjectif par exemple. La chanson que quelqu’un aime pas peut être la préférée d’une autre personne, en fonction du contenu et de la signification qu’elle prend dans sa vie. Cela dit, ce nouvel album est vraiment excellent de A à Z.

16. Est-ce que jouer au Music 4 Cancer avait une signification spéciale pour vous?

Oui, c’était un honneur de jouer au festival Music 4 Cancer en plus au Québec! Ça a un sens particulier pour moi parce que ma mère est une survivante du cancer! (Cancer du col de l’utérus). Jay Epinat est un bon gars qui travaille pour une si bonne cause et tout le personnel de M4C était incroyable. Nous sommes très reconnaissants qu’il nous ait mis sur le line up cette année et nous espérons y revenir un jour!

17. Qu’est-ce que l’avenir réserve pour Chaser?

L’avenir de Chaser impliquera d’écrire plus de nouvelles chansons, de jouer plus de spectacles et, espérons-le, de continuer à faire le tour de la map en jouant dans des super festivals. Nous avons vraiment eu des opportunités incroyables depuis la sortie de notre nouvel album et nous espérons que ça va continuer.

18. Est-ce que Chaser est un groupe activiste?

Non, Chaser n’est vraiment pas un groupe engagé et nous n’avons vraiment pas envie de plonger dans la politique d’un côté ou d’un autre. La plupart de notre contenu politique est social-politique et traite davantage de la façon dont la société interagit les uns avec les autres. Si nous avons un seul message, ou mission sociale, c’est d’essayer d’être de bons humains. Faites ce qui est juste, faites preuve d’intégrité et aidez les autres à réussir, ne faites pas de mal aux autres. Profitez de la vie, radicalisez-vous, et restez optimistes.

19. Avez-vous un dernier message à laisser à vos fans?

Nous ne remercierons jamais assez les fans pour leur soutien et leurs retours positifs sur notre retour et notre nouvel album. C’est vraiment ce qui nous motive. S’il vous plaît, continuez à parler de Chaser, et nous vous verrons dans un show !

ÉCRIT PAR : DESLO

Publié le octobre 21, 2018, dans Musique, Punk, Punk Rock, Skatepunk, et marqué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet. Laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :