Top 4 d’albums qui comblent mon être…

Il y a des moments où se sentir seul au monde dans son petit quotidien nous envahit sans avertissement et sans étonnement on cherche un moyen pour se divertir, se désennuyer, bref un réconfort total qui soit nous brassera pour nous réveiller soit nous consolera pour repartir du bon pied. La musique apporte sans doute la chose la plus essentielle de la vie, car sans musique ou son, je ne crois pas une seule minute qu’il y aurait de la vie.

Et dans cette galère plusieurs milliers de personnes voire plus se tournent souvent vers la musique, celle qui de tous ses élans peut nous en faire voir de toutes les couleurs et pas juste dans les moments où elle nous cajolera. Il va de soi de dire que pour certains comme moi, le punk rock est bien plus qu’une thérapie, une médecine voire même une drogue pure, mais pas nuisible à notre santé et neurones. Ce déclenchement de satisfaction après chaque écoute d’un disque qui vaut tout l’or du monde pour nous est si bénéfique sur l’être et ne pourra jamais être remplacé par quoi que ce soit.

Il y a des disques qui traînent dans notre quotidien et qui nous suivent sans jamais nous lâcher, ils collent à l’âme et nous font passer des tonnes d’heures d’émotion gratifiante. L’album qui nous dit que nous sommes pas seuls dans cette pensée galéreuse, cet état d’esprit, ce raisonnement où peu importe le sentiment, le questionnement amené lors de l’écoute des morceaux.

J’avais donc envie de partager les 4 albums indétrônables dans ma vie, ceux qui viennent me bercer dans les moments houleux de ma vie, ceux qui ont un impact considérable sur ma vie, ceux qui me font vibrer comme jamais. Certains détiennent une sensation indescriptible à l’écoute et d’autres m’agrippent comme personne ne le fait. Il est bien certain que ceci est un top très personnel et que ce n’est pas une liste par l’équipe Barricade Punk. J’assume pleinement mes choix, certains sembleront évidents et d’autres pourraient étonner certaines personnes. Oui, j’avoue que j’aurais pu faire un top des albums des Vulgaires Machins, parce que c’est mon groupe favori, mais ça sera sans doute pour une autre fois…

Je vous inviterais bien à faire la même chose dans les commentaires, dites-nous les disques ou dans le pire des cas, l’album qui ne partira jamais de votre collection de disques ou de votre vie et qui vous réconforte quand plus rien ne va.

VULGAIRES MACHINS – REQUIEM POUR LES SOURDS

La galette la plus importante de mon histoire après de nombreuses choses vécues, je n’étais sans doute pas au bout de mes peines à ce moment de ma vie quand le disque est paru, mais il va de soi de dire que l’album a eu le plus d’impact à ce moment là comme un baume sur les problèmes, comme une secousse imprévue. C’est un disque rempli de questionnements, d’amour et d’audace indétrônable. Les riffs beaucoup plus pop rock que les saveurs punk rock de l’époque des Vulgaires Machins, mais ô combien saisissants et agrippants. Presque Complet, Texture Qui Se Mange, Prêts À Tomber, Je M’excuse Je T’aime, Un Peu Plus Fort, Une Chanson Acoustique et Mourir Pour Le Système sont tellement justes dans les mots, ils savent viser dans le mille et Guillaume Beauregard a une plume d’or!

Les paroles sont directes, elles me font tellement questionner et me jettent en pleine face un regard sur ma vie aussi facilement qu’un miroir reflète mon être à chaque fois que mes yeux tombent dans cette direction. Pointer l’Orage est sans doute la pièce qui me collait à ce moment de ma vie et a encore de l’effet sur moi. « Ça te paraît étrange, ça me paraît logique, Ma raison d’exister c’est moi qui l’invente, Et plus je comprends, moins je prospère » pas besoin d’aller plus loin avec des mots aussi clairs que ça.

GUERILLA POUBELLE – AMOR FATI

Chef d’oeuvre impromptu à mon être. Un autre baume sur ma vie avec l’impact inespéré dès sa première écoute. La splendeur des textes parfois sombres me déconnecte instantanément de ma réalité et me fait explorer ou réaliser, que mes déboires avec le temps, ne sont pas des choses qui n’arrivent qu’à moi. La personnalité de l’être et le commun sentiment surgit à chaque écoute d’Amor Fati. Guerilla Poubelle sait être pointu et peindre des moments vécus avec des mots justes et puissants.

Il y a pas deux groupes comme celui-ci, en France, que de pâles imitations. Le rythme rapide, efficace, le côté rentre-dedans à fond de train, font de parfaits éléments complémentaires aux paroles. Les mots les plus brûlants se retrouvent dans plusieurs titres dont Nulle part c’est chez moi, le refrain me gagne « Jamais pertinent, Jamais dans les temps, Je rate à travers toi, Nulle part c’est chez moi ». Je me plais chaque fois à la chanter aussi fort que je peux, même si ça dérange autour de moi! Mais Seuls au pluriel et Carcassonne seront sans doute les diamants parmi l’or.

THE SAINTE CATHERINES – FIRE WORKS

Rarement un album anglophone m’a fait fendre le cœur en deux comme Fire Works et conquis pendant plusieurs années depuis sa sortie. La fin d’un groupe aussi marquant que The Sainte Catherines, fit sa marque dans mon être et le fait d’avoir sorti un album aussi grandiose que celui-ci, m’aura convaincu que le Québec demeurera éternellement accrocheur dans ce grand art. Avec ses airs diversifiés passant d’un p’tit country rock au pop punk et du bon punk rock, Fire Works demeure un disque incontournable.

Les rythmes sont tellement saisissants qu’on a juste le goût de le réécouter en répétition dans notre petit confort et ne faire rien d’autre que d’être à sa merci. Je dois avouer que je n’ai jamais été aussi envahi par une chanson que celle de D’you Guys Wanna Fuckin’ Party After This? No. Particulièrement le premier couplet « For the first time I feel good alone, The sound of fire and the smell of summer, The city’s far and winter’s gone, It feels alright to be alive in songs ». C’est tellement représentatif de cette époque pour moi et encore plus vrai maintenant. Les harmonies sont authentiques et logiques, elles vont bien avec la voix graveleuse de Hugo Mudie.

L’AFFAIRE PÉLICAN – LE MOINS PIRE (EP)

Sans doute le moins vieux de la liste mais quand un disque te frappe de plein fouet, te cible et te marque aussi vite qu’un éclair, il va de soi que le disque se retrouve dans un top comme celui-ci. Les quatre pièces ont vraiment quelque chose qui s’incruste dans mon être et écarte de la map certains disques qui jusqu’ici étaient bien ancrés dans ma vie. Il y a pas beaucoup de disques de cette trempe qui m’ont impressionné de la sorte au Québec depuis les Vulgaires Machins, mis à part Fortune Cookie Club.

Quand je m’y plonge sérieusement, je vois beaucoup d’éléments qui viennent me chercher et dont la ressemblance frappante des passages lyriques a un lien direct et poignant avec mon vécu. Franc direct, c’est sans doute ce qui m’accroche le mieux dans ça. Cartes Sur Table en est une très bonne chanson qui ne passe pas par quatre chemins pour arriver droit au but. « J’ai pas trop envie de bluffer, Sans savoir ce qui a à gagner, Foncer à tête baissée, En sachant que la chemise peut y rester » est un des passages parmi tant d’autres qui m’agrippe et me rejoint.

Bien sûr un des points cruciaux de L’Affaire Pélican, c’est qu’il est en français et donc avec moi c’est gagnant. En plus, il n’y a pas, mais vraiment pas beaucoup de formations skate punk qui ont l’audace de le faire dans notre langue maternelle. Les gars ne se prennent pas au sérieux et le font avec détermination et ça se ressent pas juste en spectacle.

ÉCRIT PAR : DESLO

Publié le octobre 18, 2018, dans Musique, Punk, Punk Francophone, Punk Rock, Rock Francophone, Skate Punk Franco, et marqué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet. Laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :