(Chronique) Twenty2, la renaissance imprévue!


  • TWENTY2

  • NICE KNOWIN’ YA (EP)
  • [NEW SCHOOL RECORDS]
  • Année: 2018 // Genre: PUNK ROCK

  • / / /

Une autre formation dont le dernier disque remontait à loin (Defective en 2006) et honnêtement je n’avais pas vraiment d’attente particulière face à cette formation pour la simple raison que je savais qu’ils allaient quand même sortir quelque chose qui se tiendrait debout sans faille. On sait bien le potentiel de Twenty2 et il était flagrant qu’ils n’allaient pas nous servir du réchauffé et prémachouillé.

Twenty2 n’est surtout pas nouveau dans le paysage et avait quand même acquis une certaine notoriété à la belle époque de la scène québécoise. Nous nous rappelons d’eux pour avoir entre autres fait partie d’une tournée de 123Punk! en 2005 avec Belvedere, Mute et Rise Against. Mais aussi pour deux mémorables albums Still Busy en 2001 et The Dudes Of Hazzard en 2003.

Et par la suite leur retour avec un passage remarqué au Music 4 Cancer en 2003, avait suscité un assez bel intérêt au point que le groupe fit par la suite quelques spectacles ainsi qu’un second passage en 2017 au festival situé sur la Rive-Nord. Seulement quelques années après leur réunion, les montréalais nous reviennent avec un nouvel opus de six chansons intitulé Nice Knowin’ Ya (EP), sorti sur le même label que dans le temps New School Records.

Peut-on dire que Twenty2 fait un grand pas en arrière avec un retour aux sources pour ce nouveau disque? Il y a en effet quelques émanations symboliques des albums précédents, un gros mélange qui donne un disque bien satisfaisant. Il y a de quoi se réjouir avec Nice Knowin’ Ya qui touche comme par le passé au skate punk rapide sur Intro (Vert) et contient sa dose de pop punk avec Won’t Hate. Il y a aussi du punk rock notamment sur Radio Mind (qui est influencé par Descendents) et Can’t Hold On, Can’t Let Go.

I’d Rather Die est une magnifique pièce sur laquelle le fameux Stephen Egerton a collaboré avec Twenty2, il est bien connu pour avoir travaillé dans l’entourage de Descendents, All, après un passage de 5 ans avec Massacre Guys, une formation avec Karl AlvarezI’d Rather Die se défend bien comme pièce et nous jette un bon petit solo  dans la face qui fait quelques étincelles. Sans doute un titre qui passerait bien à la radio.

Egerton n’est pas le seul à faire partie de l’album, l’étoile torontoise, celui qu’on apprécie et considère comme une légende mythique, Al Nolan (Almighty Trigger Happy) fait sa marque sur la pièce titre de l’album et apporte une dimension foudroyante à Twenty2. Une p’tite touche agressive sans déborder abusivement, juste assez de caractère et de frappe au vocal. Niveau musical aussi c’est vraiment bien réussi, les musiciens ont quand même des mains agiles et les riffs forment à merveille le corps de la pièce.

Même si ça reste du déjà vu, on ne change pas une formule aussi gagnante que celle-ci. Après tout, si Twenty2 n’avait pas rendu la pareille aussi habilement avec Nice Knowin’ Ya, les gens n’auraient sans doute pas apprécié l’expérimentation et auraient tous de nombreux points négatifs sur les changements. Heureusement, ce n’est pas le cas. Ce disque rend justice au fans de la première heure et navigue dans les sentiers des derniers albums par le fait même comme j’ai mentionné un peu plus tôt dans le texte. Le disque est vraiment un bon produit bien fait. Il y a amplement de quoi pour tous les gens qui désirent un disque bien bâti, qui se tient et surtout qui s’écoute à merveille.

C’est drôle, je n’aurais sans doute pas pris Won’t Hate pour vendre la salade de l’album. Ce premier extrait n’est certainement pas ce qui dévoile la splendeur de Nice Knowin’ Ya. Bien que la pièce soit excellente et démontre clairement le sérieux du groupe. J’aurais sans doute vu la pièce titre avec Al Nolan ou encore Can’t Hold On, Can’t Let Go qui aurait vraiment démontré la face unique du disque. Elle aurait sans doute mieux affiché les couleurs entourant cette galette. Enfin, vous me direz que ce n’est pas si grave? Vous avez raison!

Nice Knowin’ Ya bénéficie d’un mixage et d’une mastérisation qui fait le poids, la légende Jason Livermore est derrière ce coup de maître musical.  On le sent bien au long de l’album. D’ailleurs même la production assurée par Twenty2 est vraiment bien faite, ça tient bien la route, c’est d’une belle qualité. Je crois que ce disque sera bien écouté à répétition vu la courte durée, même s’il est assez raisonnable dans le temps pour les six titres. Au final, cet album le vaut bien. J’ai hâte de voir la suite à l’avenir si l’aventure Twenty2 se poursuit. Je voudrais bien d’autres nouvelles pièces de ce genre.

1. Intro (Vert)
2. Won’t Hate
3. Radio Mind
4. I’d Rather Die
5. Can’t Hold On, Can’t Let Go
6. Nice Knowin’ Ya

ÉCRIT PAR : DESLO

Publié le octobre 16, 2018, dans Musique, Pop Punk, Punk, Punk Rock, Skatepunk, et marqué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet. Laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :