(Chronique) Kid You Not, soutirer l’étincelle convaincante!


  • KID YOU NOT

  • HOME AGAIN
  • [DEEP ELM RECORDS]
  • Année: 2018 // Genre: PUNK ROCK

  • / /

Kid You Not propose un deuxième disque intitulé Home Again. Un disque qui décoiffe d’un cran de conduite et regorge de chœurs vocaux accrocheurs et de rythmes enflammés. L’album contient par contre quelques titres du précédent album qui ont été rafraîchis et ajustés pour marquer plus adéquatement la splendeur de ces titres. Sans doute une des belles surprises de 2018.


Kid You Not, formation punk rock issue de l’état des oranges, le nord Floridien. La découverte de ce groupe se fit l’an dernier avec leur premier album Never A Dull Movement, un disque très impressionnant par son mélange harmonieux de fluidités vocales et par l’énergie absorbante qui s’installe tout au long de l’album.

Il est vrai que le chant semble venir du fond du cœur, il est fait avec une profondeur complète dans un ton qui ne lésine pas sur la rudesse des cordes vocales robustes. C’est le complément parfait pour du punk rock de la vieille école à caractère purement typique du genre. Patrick Drury mène vraiment le bal consciencieusement. Il est évident que certains aspects musicaux s’apparentent à The Menzingers, Iron Chic, Jawbreaker, et Hot Water Music n’est peut-être pas à écarter des influences musicales du groupe.

Home Again est un disque idéal en ce doux temps de l’automne, que ce soit une promenade dans les bois pour admirer les splendides couleurs des feuilles ou une journée installé confortablement dans des vêtements mous à siroter un breuvage. Ce disque nous transporte dans une ambiance chaleureuse et réconfortante. Nous avons envie que le temps se prolonge et qu’il ne s’arrête jamais. En même temps, tu es envahi par le goût intense de lever les poings dans les airs en signe d’appréciation.

L’approche du disque est présente dans le contexte social actuel, la politique divisée et son climat ne sont pas à écarter des sujets favoris du groupe. Se veulent-ils un phare éclairant sur ce côté? Je ne pense pas, ils ne contiennent pas tellement de mots influençables, mais ils le disent clairement sans retenue, ils véhiculent plutôt leur frustration et le mécontentement approprié et ce n’est pas du tout complexe, c’est compréhensible et évident. Ça facilite donc de savoir à quel point ils veulent en venir et l’auditeur n’a pas à se casser la tête avec ça.

Sans doute que ma préférée est et restera le premier extrait paru il y a quelques temps. Cinquième chanson du disque, Only Posers Die est d’une profondeur extrême et d’un réalisme inouï, le texte est d’une valeur sûre, quelque chose qui rejoindra sans doute plusieurs personnes qui s’y accrocheront. Elle parle bien sûr de la mort, mais elle va plus loin dans le regard de la vie et du désastre climatique. Elle incarne des pensées négatives mais au-delà de ce questionnement infini, il faut comprendre que nous passons tous de mauvais moments et qu’il ne faut pas toujours, justement, se questionner sur ce qui se passe, c’est comme ça et souvent nous n’y pouvons rien. Je ne suis juste pas certain pour le titre et peut-être que je suis complètement dans le champ, mais c’est ainsi que je la perçois.

Les autres pièces qui percent mon être sont May The Bridges I Burn Light The Way, Tar and Feathers, Just Keep Swimming et When Life Gives You Lemons Just Say Fuck The Lemons and Bail. Mais il faudra comprendre que l’ensemble de l’album a de véritables splendeurs et révèle une identité propre, mais commune. Chose certaine Kid You Not n’a sans doute pas fini de nous démontrer la juste valeur de son potentiel qui semble se développer et se doser avantageusement sur ses deux disques dont Home Again qui sort prochainement. Jetez-y l’oreille et vous ne serez pas déçus.

1. Strikes and Gutters, Ups and Downs
2. Virtue Signals
3. Not With A Whimper, But A Bang
4. May The Bridges I Burn Light The Way
5. Only Posers Die
6. Tar and Feathers
7. E=MC Hammered
8. Boxers Don’t Have An Old Timer’s Day
9. When Life Gives You Lemons, Just Say Fuck The Lemons and Bail
10. Boy, Do I Hate Being Right All The Time
11. Just Keep Swimming
12. Drink Your School, Stay In Drugs and Don’t Do Milk

ÉCRIT PAR : DESLO

Publié le octobre 15, 2018, dans Musique, Pop Punk, Punk, Punk Rock, et marqué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet. Laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :