(Revue) Streetlight Manifesto à Montréal!

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé la musique Ska/Punk, entre autres, pour la joie qu’elle apporte, l’ambiance d’ondes positives et la bonne humeur qui plane dans ce genre de spectacle. La 1ère fois que j’ai vu une prestation de Streetlight Manifesto, c’était au Rockfest en 2013. Je suis littéralement tombée en amour avec ce nouveau groupe que je venais de découvrir! Alors, pas besoin de te dire que j’avais vraiment hâte d’entendre l’album Everything Goes Numb (que j’adore et que je considère comme le meilleur album de la formation!) et que j’appréhendais mon samedi soir à l’Olympia de Montréal! Une première pour moi dans cette salle de spectacle, en plus!

La première partie du spectacle était assurée par Mephiskapheles, un groupe originaire de New York, à saveur ska punk et aux paroles sataniques. C’est un groupe que je ne connaissais pas mais qui semblait être attendu par beaucoup de gens, si je me fie à ce que j’ai vu et entendu pendant la soirée.

Malheureusement, j’ai manqué la prestation du premier groupe à cause d’une contrainte familiale, ce qui a fait que je suis arrivée juste à temps pour Streetlight Manifesto. Je crois que je ne suis pas la seule à avoir manqué la première partie du show, car la file d’attente était interminable pour pouvoir entrer dans l’Olympia. Honnêtement, de tous les spectacles auxquels j’ai assisté dans ma vie, c’est la première fois que je voyais une file d’attente aussi longue!

D’ailleurs, en parlant avec des gens là-bas à la fin du spectacle, plusieurs m’ont mentionné avoir même manqué le début de Streetlight Manifesto (en plus d’avoir manqué Mephiskapheles en première partie!). Honnêtement je n’ai pas eu de misère à les croire tellement j’ai été surprise de voir la longueur de la file d’attente à mon arrivée… grosse lacune de ce côté! Par contre, les gens étaient vraiment dans une bonne « vibe » et l’ambiance sur place était super agréable.

Quand les premières notes de saxophone de la chanson Everything Went Numb se sont mises à résonner dans l’immense salle comble de l’Olympia, c’est comme si une décharge électrique avait traversé toute la pièce! Les gens se sont mis à crier et à danser, on a senti l’ambiance se survolter totalement! Le ton était donné aux couleurs de Streetlight Manifesto et ça s’annonçait tout simplement épique comme prestation!

J’ai beaucoup aimé lorsqu’ils ont joué The Big Sleep, A Moment of Silence et A Moment of Violence, Point/Counterpoint, Here’s To Life et l’incontournable Everything Went Numb, bien sûr! Le son était bon et résonnait bien et les membres du groupe avaient une belle présence sur scène. En les regardant jouer attentivement, j’ai trouvé les musiciens du groupe extrêmement talentueux, avec une excellente maîtrise de leur instrument et tout à fait en contrôle. À cela, j’ajouterai également que la voix de Tomas Kalnoky (ex-Catch 22, Bandits of the Acoustic Revolution), le chanteur et seul membre restant de la formation initiale, était vraiment très « tight » et sur la note.

Par contre, ma seule déception par rapport au spectacle a été la durée totale du concert de Streetlight Manifesto et le fait qu’ils n’ont pas fait d’extras pour en donner un peu plus à leurs fans présents dans la salle et qui se sont déplacés pour venir les voir. J’ai trouvé la prestation du groupe vraiment courte et je crois qu’à 10h30 p.m. c’était déjà fini et les gens étaient déjà dehors en train de quitter. J’ai également entendu plusieurs commentaires à ce sujet.

De plus, sur un ton plus personnel, je dois avouer que je n’ai pas vraiment « trippé » sur l’Olympia de Montréal comme endroit pour ce genre de spectacle, si je compare à d’autres salles de spectacle que j’ai visitées par le passé, en raison de la manière dont elle est constituée. La disposition des marches dans la salle et surtout la hauteur de celles-ci rendent l’endroit moins adapté pour ce genre de spectacle, qui bouge un peu plus, à mon avis.

Somme toute, je peux dire que j’ai adoré ma soirée, et j’en retiens beaucoup plus de points positifs que négatifs. Globalement, Streetlight Manifesto a encore une fois comblé mes attentes et mes appréhensions. Ils savent comment transmettre du bonheur et de la joie à travers leur musique quand Everything Goes Numb.

Soyez assurés que je serai encore de la partie lors de leur prochain passage à Montréal!

ÉCRIT PAR : SHANY

Publié le septembre 26, 2018, dans Événement, Musique, Punk, Punk Rock, Ska, Ska Punk, Spectacle, et marqué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet. 1 commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :