(Chronique) Shrug Dealer, un petit disque surprenant!


  • SHRUG DEALER

  • SHRUG DEALER (EP)
  • [INDÉPENDANT]
  • Année: 2018 // Genre:PUNK TECHNIQUE

  • / / /

Étonnamment, New-York propose une variété musicale vaste. Quel est le premier réflexe qui nous vient à l’esprit quand on parle musique dans la grosse pomme? Boom, en plein dans le mille, la très réputée scène hardcore! Mais, sous cette énorme ville remplie d’édifices à n’en plus finir, se cachent beaucoup de groupes pop punk, punk rock et skate punk de qualité surprenante, à l’étendue même de cet État américain. Il y a pas juste le rap qui capte l’attention et compte dans leur univers, on y décèle de très bonnes formations dans notre mandat. Shrug Dealer en est une qui va sans doute en faire réagir quelques-uns.

Shrug Dealer est le genre de groupe sur lequel tu tombes sans attentes, et qui te percute d’un grand élan se terminant avec un coup de poing à faire saigner en quantité suffisante. Cette formation new-yorkaise est tout simplement stupéfiante. De la technique à pleine capacité, des riffs d’une compétence infaillible, performants et très attrayants. Faut reconnaître cependant qu’il ne faut pas s’attendre à avoir le même impact que A Wilhelm Scream détonne, il faut admettre que ça n’a pas la même touche ou approche hardcore que les bostonnais. Mais quand même le son est déterminant et mérite une grosse attention.

D’abord il faut savoir que le groupe est tout nouveau dans la scène et que l’album éponyme est donc leur premier effort studio qui est paru il y a pas tellement longtemps. Qui sont ses musiciens? Rob Lanterman (vocaliste et guitariste) qui a lancé sa propre maison de disques Hidden Home Records et fait paraître un deuxième disque solo Gingerkicker l’an dernier. Russ Worstell (guitariste) qui joue aussi dans le groupe ska/gypsy punk Uncle Djuzeppe & The Mob. Sol Caceres (bassiste), lui, il fait ses classes dans The Zamborys.

A priori ce disque est vraiment une belle surprise inattendue et très invitante. Le son est propice pour la découverte et se dévoile comme une galette désirable d’éclore dans notre vie présente. Et se porte garante d’une source inépuisable dans le pavé musical d’où elle émerge. Certes, ce n’est pas nouveau, ce n’est pas révolutionnaire, mais il faut admettre que la recette se donne à fond et s’y collera parfaitement pour les adeptes de skate punk. Pas besoin d’être connaisseur en la matière pour savoir apprécier cet opus.

Dès le premier instant de Writer’s Block et les notes de la basse du départ bien grasse, grave, quasi distorsionnée, j’adhère. Le déclic constant de ces lignes de basse m’atteint gravement, son jeu collabore habilement la force de Sol Caceres et ce n’est pas que dans ce premier morceau qu’on y voit cette phase caractéristique de cet instrument à quatre cordes du musicien. Il y a aussi This Song Written On A Macbook Pro, The Lanes, qui ont pris une place de choix dans mon cœur sur ce disque. The Lanes, les paroles ont du bon et le deuxième couplet reste instantanément dans la tête, elle est donc extrêmement accrocheuse.

Dans Who Is Molly? En veux-tu des solos, prends-en une poignée d’origine gagnante. Elle termine tellement bien ce p’tit EP éponyme. C’est une chanson bâtie avec l’étoffe solidement serrée, des riffs complets qui exploitent bien la dextérité des musiciens. C’est d’ailleurs une forte tendance dans ce disque, la démarcation naturelle des développements rythmiques raffinés, pleins de volonté évolutive, des notes à ne pas sous-estimer. L’apogée de chacune des chansons est plus que convaincante.

Au final, ce que je regrette de ce petit EP éponyme, est sans doute la durée totale. Il me semble que j’en prendrais plus. C’est si bon, il est évident que l’écoute en boucle est de mise. Mais ce n’est pas parce qu’il est court qu’on reste sur notre faim. La courte durée est quand même bien satisfaisante à tous les niveaux, je suis sans doute trop gourmand musicalement… Enfin, je recommande ce disque, il se doit d’être entendu. Un disque comme ça démarre bien leur existence, espérons plus de développement dans un court avenir et à long terme pour Shrug Dealer. En bout de compte, cet album est pour les fanatiques de Satanic Surfers, Lagwagon et peut-être A Wilhelm Scream.

1. Writer’s Block
2. Snowflake Wars
3. That’s $10 You Owe Me Now, Dickhead!
4. This Song Written On A Macbook Pro
5. The Lanes
6. Who Is Molly?

ÉCRIT PAR : DESLO

Publié le septembre 16, 2018, dans Musique, Punk, Punk Rock, Skate Punk Mélodique, Skate Punk Technique, Skatepunk, et marqué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet. Laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :