(Chronique) Mad Caddies, le disque de l’année?


  • MAD CADDIES

  • PUNK ROCKSTEADY
  • [FAT WRECK CHORDS]
  • Année: 2018 // Genre: SKA PUNK/REGGAE

  • / / /

Est-ce que les Caddies ont vraiment besoin d’être encore présentés? Est-ce que les titres du nouvel album de reprises Punk Rocksteady ont eux aussi besoin d’être présentés? Les réponses sont évidentes et ce serait presque une perte de temps que de le faire. Les Californiens sont quand même bien connus pour exister depuis 23 ans et la plupart des pièces reprises sur le nouveau disque sont des foutus classiques. Avant même de l’entendre en intégralité je croyais que Punk Rocksteady allait être le disque de l’année.

La vraie question que je me pose est: est-ce que je me suis emballé trop vite pour cet album? Dès le premier extrait She (Green Day), je me suis excité instantanément. Mon cœur palpitait au rythme d’un battement enflammé, c’était un vrai coup de foudre immédiat. C’était bon, entraînant, du jamais vu pour ce titre, c’était ce que j’appelle un véritable coup d’éclat. Et ce fut encore plus foudroyant quand le deuxième extrait Alien 8 (Lagwagon) fit son entrée dans ma vie. Je croyais être accroché voire vendu d’avance pour ce disque, comme un poisson qui voit venir l’hameçon et qui ne peut quand même pas s’empêcher d’y mordre.

Il faut dire que ça m’a pris presque deux mois avant de l’avoir. Non pas que j’avais décidé d’attendre, mais bien parce que le fournisseur d’où j’ai pris mon disque précommandé était vraiment en retard… Une fois reçu, je le déballe et j’avais une surexcitation incontrôlable d’écouter ce superbe disque. Parce que non, je ne l’avais pas écouté avant, je suis du genre qui préfère attendre de l’avoir entre les mains et de me faire surprendre, plutôt que de l’écouter numériquement et de tasser le disque dans un coin pour qu’il prenne la poussière parce que je suis déjà tanné de l’entendre. Donc je débute l’écoute de Punk Rocksteady et boom, je m’emballe et m’emboîte encore avec ce disque original.

En partant, la première chose qu’on ne peut s’empêcher de constater en écoutant le disque, c’est que la basse sur plusieurs pièces est tout simplement phénoménale. Chaque ligne de notes poussée par Graham Palmer est essentielle et il possède tous les caractères accomplis d’un bon bassiste du genre et qui fait tourner la tête. Et ce n’est qu’une seule chose que Punk Rocksteady détient, en plus d’avoir de sublimes tournures du genre initial des pièces, un remaniement d’une haute qualité, bref c’est une leçon pour tout le monde. Déconstruire une pièce et la refaire sous un autre angle est un art que Mad Caddies contrôle à merveille.

La douceur de Sorrow est enchanteresse, le reggae colle tellement bien à ce morceau. J’avoue que l’orgue est un bon choix pour le contexte structurel de Sorrow, même si ça n’aurait pas été mon premier choix d’instrument. Je me demande ce que Greg Graffin en a dit quand ils lui ont fait entendre, car Bad Religion a sûrement dû approuver avant que les Caddies la sortent sur disque. Alien 8, je m’en lasserai jamais, j’adore tellement cette pièce dans son originalité, que j’étais estomaqué à la première écoute. Sink, Florida, Sink, j’ai jamais autant apprécié un titre d’Against Me qu’avec cette version, c’est vraiment une valeur sûre. Enfin, je pourrais parler en détails de chacune des pièces, mais je préfère me taire et vous laisser découvrir et savourer pleinement ce disque, plutôt que de trop étaler la sauce…

Tout colle bien sur ce disque, les ingrédients, les paroles qui adhèrent farouchement bien avec le rythme, et la fraîcheur qu’il dégage est très remarquable. Mais le désenchantement s’enclenche après quelques écoutes comme un amour d’été… Je m’éloigne symboliquement du disque de l’année, mais Punk Rocksteady gagnera au moins une place dans les dix premiers. Revivifier des classiques comme seul le groupe sait le faire, c’est le détail qui gagne beaucoup d’estime. Au final, c’est un disque que tout le monde doit entendre au moins une fois dans sa vie.

1. Sorrow (Bad Religion)
2. Sleep Long (Operation Ivy)
3. She (Green Day)
4. …And We Thought That Nation-States Were a Bad Idea (Propagandhi)
5. She’s Gone (NOFX)
6. AM (Tony Sly)
7. Alien 8 (Lagwagon)
8. Some Kinda Hate (Misfits)
9. 2RAK005 (Bracket)
10. Sink, Florida, Sink (Against Me!)
11. Jean Is Dead (Descendents)
12. Take Me Home (Piss Off) (SNUFF)

ÉCRIT PAR : DESLO

Publié le septembre 8, 2018, dans Musique, Punk, Ska, Ska Punk, Ska Reggea, Ska Troisième Vague, et marqué , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet. Laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :