(Entrevue) Éric Vigneault du Festival le Délüge


  • ERIC / DÉLÜGE FEST

     

  • [INDÉPENDANT]
  • VILLE: JONQUIÈRE // PAYS: CANADA

  • /

J’ai poser quelques questions à Éric Vigneault de l’organisation derrière le festival Le Délüge de Jonquière. Un événement punk rock qui se tient les 14 et 15 septembre prochains. Si vous êtes curieux, vous n’avez qu’à lire notre entretien ci-dessous.

1. En deux ou trois phrases, peux-tu nous décrire Le Délüge?

Le Délüge c’est un festival de musique punk rock, inspiré du Pouzza de Montréal qui se tient dans le centre-ville de Jonquière. Les shows ont lieu en simultané dans 4 salles. La mission du festival est de redonner vie à la rue St-Dominique, la main de Jonquière, le temps d’une fin de semaine.

2. Qui sont les organisateurs derrière l’événement? Comment en êtes-vous venus à vous réunir pour organiser un festival punk?

Ça faisait longtemps que quelques amis et moi-même avions l’idée d’organiser un festival. Au retour de mon premier Pouzza en 2015, j’ai trouvé le concept parfait, on a su que c’était le genre de festival qu’on voulait organiser. On s’est donc retrouvés 11 passionnés de musique punk autour d’une table à élaborer Le Délüge.

3. Pourquoi à Jonquière?

C’est pratiquement tous notre ville natale. Dans nos années de jeunes adultes, la ville était vraiment très animée. Ça s’est énormément calmé depuis et ça nous manquait, et à beaucoup d’autres aussi. On voulait reproduire la même effervescence et la même énergie le temps d’une fin de semaine.

4. À quel type de scènes/salles peut-on s’attendre au festival?

Tous les shows sont intérieurs. Ça se passe en 2 temps. La soirée débute à 19h dans la salle Nikitoutagan (350 personnes) et au Côté-Cour (150 personnes) en simultané, jusqu’à minuit. Les gens se déplacent ensuite dans 2 bars, soit la microbrasserie l’Hopera (100-150 personnes) et au pub festif l’Envol (100-150 personnes), les shows sont encore une fois en simultané. Les salles sont toutes accessibles à pied, ça permet de facilement faire le tour et de voir plein de groupes différents.

5. Quels changements, améliorations ou nouveautés sont au menu pour votre 2e édition?

Cette année on organise des concerts acoustiques sur la terrasse de la Voie Maltée avec un merch mall le samedi en après-midi. Ces shows-là sont pour tous âges, comme à la salle Nikitoutagan d’ailleurs. On a fait peu de changement parce que l’an passé tout a vraiment bien fonctionné et on a senti qu’on avait une formule gagnante pour une 2e édition.

6. Quels sont vos objectifs pour 2018?

On veut que les gens s’amusent, que les bands aiment leur passage chez nous et que ce soit un succès pour que l’événement soit de retour en 2019.

7. Votre festival se passe en même temps que le M4C de Ste-Thérèse, n’avez-vous pas peur de séparer la population punk rock du Québec?

On n’a pas peur de séparer la population punk du Québec. Il y a assez de place pour tout le monde. Le Délüge est plus petit, dans une autre région, le nombre de festivaliers est limité. On est un peu plus underground, on attire donc un autre de genre de foule punk.

8. De quelle façon comptez-vous attirer les fans de punk de l’extérieur de la région au Délüge?

Une bonne façon d’attirer des gens de l’extérieur c’est d’avoir une programmation éclectique et des exclusivités. Le bouche-à-oreille des festivaliers et des bands qui sont venus l’an passé sont importants aussi.

9. J’aime bien votre programmation variée, qui comporte du vieux et à la fois, de l’émergeant; comment avez-vous monté et organisé une telle programmation? Qui amène les suggestions de groupes?

Tout le monde de l’organisation apporte des suggestions de groupes et il y a un comité booking qui gère le tout. Je ne te cacherai pas qu’on a des bands coup de cœur et qu’on travaille fort pour les avoir.

10. Comment avez-vous réussi à convaincre les Ste-Catherines de jouer leur seul et unique show de 2018 chez vous?

À la fin de la 1ière édition, on avait un crush pour faire venir les Ste-Cath en exclusivité. Hugo Mudie étant un membre de l’organisation du Délüge, les discussions ont commencé tôt. Et comme les Ste-Cath trippent sur le fromage en grain, le Red Champagne, la Vodka et les nez pointus, on les a vite convaincus.

11. The Queers ont souvent annulé leur présence en sol canadien, n’est-ce pas un gros risque pour une tête d’affiche qui en déplacera plusieurs?

Qui ne risque rien n’a rien!!! Sans blague, on espère qu’ils passent les douanes!! Sinon, on va le savoir tôt, ils jouent à Toronto le 11 septembre. On n’est pas inquiets, mais on se croise quand même les doigts.

12. En vous souhaitant un excellent festival et mes meilleurs souhaits pour une belle continuité, nous vous laissons le mot de la fin…

Merci beaucoup de prendre le temps d’apprendre à mieux connaître Le Délüge! On vous attend avec impatience! Venez tripper à Jonquière, vous ne serez pas déçus! Les passeports pour la fin de semaine sont en vente sur lepointdevente.com. Suivez-nous sur la page Facebook Le Délüge pour en savoir plus!!!

Longue vie au Délüge et à Barricade Punk! De toute la gang du Délüge,

ÉCRIT PAR MARCAN

Publié le septembre 4, 2018, dans Événement, Festival, Musique, Punk, Punk Rock, Spectacle, et marqué , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet. Laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :