(Chronique) Caleb Lionheart trompe-t-il l’auditeur avec un titre pareil?


  • CALEB LIONHEART

  • THINK HARDCORE, PLAY POP PUNK
  • [FAREWELL PARTY RECORDS]
  • Année: 2008 // Genre: POP PUNK

  • /

Parfois, autres que les compilations, c’est sur des splits qu’ont fait des petites découvertes surprenantes, c’est le cas de Caleb Lionheart qui avait été mis en valeur sur un disque avec mes préférés d’Albany, After The Fall en 2011. C’est dans ces moments coup de cœur qu’on a toujours le goût et l’audace de fouiller un peu plus leur histoire et de parcourir leur discographie. Il y a donc longtemps je trouvais leur deuxième EP Think Hardcore, Play Pop Punk intéressant. La barre est haute dans ce genre musical et voyons si ce groupe fait le poids escompté!

Honnêtement, la scène d’Albany n’est pas ce qu’il y a de plus peuplé, même si on y compte quelques groupes comme Count the Stars, The Refrigerators, Scene Crime, Summer Legs, State Champs, Firestarter, After The Fall (sans doute le plus connu), et quelques groupes hardcore comme Wolfpack, Fit For Abuse, Wrong Move, Spell Runner, Promised End, mais sans plus. Bref il n’y a pas grand-chose à leur sujet, sûrement qu’ils se tournent vers la grosse pomme (the Big Apple) vu qu’ils font partie de cet État. Et Caleb Lionheart dans tout ça ? C’est sans doute l’une des meilleures formations issues de ce coin américain avec trois enregistrements très différents les uns des autres, sans compter le superbe split avec After The Fall.

Peut-être que le titre peut porter à confusion en écoutant le EP Think Hardcore, Play Pop Punk, car il est nullement question que les pièces soient traitées avec le même style que le pop punk du 21e siècle influencé par le hardcore. Non, ils ne font pas dans le Saosin, A Day To Remember et compagnie. C’est plutôt un pop punk quelque peu mélodique avec quelques vrilles rapides, mais la vitesse de croisière du disque est plutôt correcte pour un disque de la sorte, pas trop accentuée, ni de vitesse vertigineuse, que du bon rythme.

Caleb Lionheart avait à offrir beaucoup aux amateurs de pop punk et semblait avoir un avenir prometteur avec ses trois EP et le split, mais malheureusement le groupe n’a pas survécu très longtemps. Toute sorte de questions peuvent survenir à ce sujet: le manque d’expérience ? Un succès éphémère ? Un trop grand bassin de groupes du même genre ? Le manque de temps pour pousser plus loin le groupe ? Bref des questions auxquelles nous n’aurons sans doute jamais de réponses et au bout du compte, est-il si important de le savoir ? Sans doute que non !

Les riffs et leurs mélodies sont suffisamment convaincants et développent une délicatesse plutôt rafraîchissante, un impact sans doute volontaire de la part de Caleb Lionheart. Ils savent prolonger avec des passages de guitare qui éclosent sublimement et font toute la différence dans leur musique. Ce qui m’étonne, c’est comment la basse, elle, est bien présente et techniquement très bonne, elle déborde à la fin de chaque ligne! C’est vraiment un plus pour une formation de ce genre.

Quand Keep Time, Lose Track décolle avec ses premières notes, on dirait une grosse reprise de Can’t Help Falling In Love, chanson hautement popularisée par le king du rock ‘n’ roll, est-ce un petit clin d’œil à Elvis? Enfin, la suite de la pièce n’y ressemble pas et c’est bien fait. Si la vie de collégiens en chaleur vous intéresse et tout ce qui vient avec à cet âge, vous aimerez sans doute Rules of Attraction. Chacune des six chansons a sa propre vie, sa propre identité et forge des trucs bien fascinants, enfin, je suis conscient qu’il faut aimer le genre. J’ai un faible pour Vultures et The Circus We’ve Become.

Dans l’ensemble, même s’il est une petite coche en dessous de son successeur Climbing Up A Mountain, Just For The View, ce disque est incroyable, un pur éclat de pop punk new-yorkais. Cet album rentre dans la même veine qu’Osker, Set Your Goals, Elder Abuse. Leurs chansons sont trop bonnes pour que quelqu’un puisse y résister. Et c’est l’une des principales raisons pour lesquelles cet album peut vous charmer. Jetez-y une oreille, vous n’avez surtout rien à perdre! En plus, l’album fêtera son 10e anniversaire en décembre prochain.

1. Adrenaline
2. Home
3. Vultures
4. Keep Time, Lose Track
5. Rules Of Attraction
6. The Circus We’ve Become

ÉCRIT PAR : DESLO

Publié le août 30, 2018, dans Musique, Pop Punk, Pop Punk Mélodique, Punk, et marqué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet. 2 commentaires.

  1. Thanks for the love! Someone just sent me a link to this (Caleb Lionheart’s bass player)

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :