(Entrevue) Les Prouters et le punk rock français


  • LES PROUTERS

  • [INDÉPENDANT]
  • VILLE: MASSY // PAYS: FRANCE

  • /

Pourquoi les Prouters ? Parce que d’après moi, c’est un groupe qui sur la longueur n’a pas changé de cap, avec droit devant son originalité provocatrice. Les Prouters, c’est une musique jouée avec une injonction à ne pas coller à des préceptes de conduite à tenir. C’est une injection de punk rock pur à l’ancienne.

On les écoute pour s’amuser et ironiser sur le monde. Les Prouters ont traversé le temps sans retourner leur veste ou s’asseoir sur leurs principes fondamentaux du « on fait ce qu’on veut, quand on le veut et de la manière qu’on veut » et malgré le vent qui tourne et le contrôle de la liberté d’expression, ils sont là, plus que jamais d’ailleurs, à faire ce que bon leur semble et c’est une sacrée bouffée d’air frais au cœur de cette canicule de comportements imposés. En quelques mots : un vrai esprit punk.

Des chansons empreintes d’une forte autodérision, d’un humour sans limites ou presque, de la vulgarité menée avec une finesse maîtrisée, parce que la forme amusante cache un fond essentiel. Les Prouters c’est « une jolie fleur dans une peau de vache » pour reprendre Brassens. Cette liberté qui est de choisir ses propres chaînes. En fait c’est un groupe sans prétention, composés de joyeux fanfarons (la preuve suit avec l’entrevue) qui jouent avant tout pour le plaisir depuis tant d’années et cette musique folle pleine de drôleries mérite bien de traverser l’Atlantique.

Mimose (batterie) Paquito (guitare) Scalpel (basse-chant)

Les Prouters sont nés à la fin des années 80 si je ne m’abuse, ce nom vient de quoi ? une anecdote ?

Mimose : Hein ?
Paquito : C’est pas faux
Scalpel : je suis arrivé dans les Prouters en 1997 et j’ai pas la réponse (c’est un truc secret !!), mais ça m’aurait fait marrer à 15 ans et ça me fait toujours marrer aujourd’hui.

Pourquoi avoir choisi le punk ? Qu’elles sont vos influences ?

Mimose : Parce qu’on ne savait pas jouer et maintenant on est à notre maximum. Les Beatles et Kiss.
Paquito : La variète c’était vachement bien, mais c’est toujours trop compliqué pour nous. Les Wolling stones (un groupe américain).
Scalpel : j’étais fan de Joe Dassin et pis j’ai eu un trou noir qui a duré un paquet d’années, quand j’en suis sorti j’étais dans les Prouters, c’est eux qui m’ont choisi !!!

Les Prouters c’est combien d’albums et combien de concerts ?

Paquito :5 alboums, 2 K7, et un 45t picture disc (n°1 à l’essone j’ulis)
Mimose : 400 concerts
Scalpel : pas mieux !!!

Avez-vous déjà joué à l’étranger, si oui dans quels pays ?

Paquito : un concert en République Tchèque (enfin au consulat tchèque de Paris)
Mimose : Bah ouais en France…

Quel est le concert le plus marquant de votre carrière ?

Mimose : le prochain
Scalpel : y’en a pleins !!! on écrira p’t’être un bouquin un jour.

En écoutant vos albums qui mêlent la révolte et le délire, une question me vient, comment décririez-vous votre musique ?

Paquito : c’est pas faux
Mimose : pourquoi tu connais mieux !!!
Scalpel :Bah on fait ce qu’on veux, comme on a envie, ce qui est sûr, c’est que c’est pas du jazz ou du reggae !! simplicité efficacité rock’n’roll !! de la musique de branleur, par des branleurs et pour des branleurs.

Quel est votre principal objectif en tant que musiciens au sein du mouvement punk ? amuser, faire réagir ou un savant mélange des deux ?

Paquito : Boursicoter et rouler en Ferrari…
Mimose : Devenir musicien…
Scalpel : Mourir à 20 ans …

Vous avez des chansons particulièrement cyniques et provocatrices. Une qui m’a fait beaucoup rire me vient en tête « le petit Grégory », est-ce qu’aujourd’hui vous vous censureriez en composant ?

Mimose : On s’était déjà vachement censuré à l’époque.
Scalpel : On est totalement indépendants et autonomes, on fait ce qu’on veut : parole et musique.

D’après vous, est-ce que le punk a perdu la flamme de sa vocation entre autres provocatrice ? « c ’était mieux avant ? » comme le titre de votre dernier album ?

Mimose : oui il a perdu sa flamme, on est toujours vivant à 50 ans.
Scalpel : je ne sais pas si il a perdu sa flamme mais nous on a gardé la flemme, ce qu’on aime dans le punk c’est son coté « rock’n’roll »

Pour vous le mouvement punk en 2018 c’est quoi ? c’est qui ? Punk not dead ?

Paquito : les Phacos !!!!
Mimose : les autres groupes ça joue trop bien
Scalpel : ça manque un peu de rigolade

En plus du groupe, vous travaillez tous les 3 dans le milieu ouvrier, est-ce que les conditions de travail ont nourri votre plume, ou est-ce que le fait d’écrire des chansons a justement permis d’alléger votre quotidien ?

Mimose : On était nul au faute balle, c’est notre exutoire
Scalpel :Non, écrire des chansons n’allège pas notre quotidien (mais faire caca oui !!), on s’inspire de ce et ceux qui nous entourent, on tourne souvent tout en dérision, on se marre bien en fait.

Les Prouters vont mettre les gaz pour un prochain album ?

Mimose : ouais avec des fêves au lard
Paquito : Et ça va chier…

ÉCRIT PAR : MARJOLAINE MANCASSOLA

Publié le août 22, 2018, dans Musique, Punk, Punk Francophone, Punk Rock, Rock Francophone, et marqué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet. Laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :