(Chronique) Madball, For The Cause un disque obsolète en 2018?


  • MADBALL

  • FOR THE CAUSE
  • [NUCLEAR BLAST RECORDS]
  • Année: 2018 // Genre: HARDCORE

  • / /

Et bien non, ce n’est pas du tout obsolète. Avec Madball tu sais ce que tu vas obtenir et le groupe sait tenir la même excellente formule, le style avec soin et efficacité. Ils ne tomberont jamais dans de pâles imitations avec leur musique. C’est du direct, du cœur endurci, les bas-fonds de la rue. Les new-yorkais savent nous tenir en haleine sans dentelle ni fioriture virevoltante, du vrai, du lourd, du pur. Ils performent encore à un haut niveau et signent un album digne de leur renommée.

Madball percute encore et crochète facilement ses détracteurs en les réfutant bien dans la pièce For The Cause. Même avec ses 25 années d’existence, il ne freine en rien et fonce la tête bien haute dans un neuvième album studio. Une belle leçon de savoir-faire de la part des vétérans new-yorkais. Ils combattent et éduquent avec justesse et grâce, et savent faire la différence. Leur musique suit les traces traditionnelles et ne dérougit pas souvent. C’est un album au ton frénétique, agressif, débridé, ils ont la création parfaitement alignée dans ce qu’ils savent faire le mieux. Les caractéristiques clés y sont pour beaucoup.

Les éléments courants de riffs puissants, les ruptures à mi-temps et les chœurs-vocaux en gangs y sont encore bien établis avec finesse. Et la façon dont Freddy Cricien peut chanter parfois, ça ressemble souvent à des lignes accrocheuses de vieux hip-hop que lui seul peut faire. J’ai rien à enlever à son style, ça lui est propre et rien n’est à changer. Ils restent fermes sur la cause.

Mike Justain (Trap Them, Unearth) peaufine son art avec un excellent niveau et claque les grosses caisses avec énergie et souvent de façon assez violente. Avec la ligne de basse incorruptible de Hoya Roc, lui et Mike ne font qu’un, ils se complètent à merveille. Il faut dire que la production signée par Tim Armstrong de Rancid, est parfaitement propre, précise et colle parfaitement avec For The Cause.

Parlant de Armstrong, j’adore le fait qu’il participe à la pièce The Fog. Beaucoup plus punk au sens figuré, la pièce frôle l’époque 70’s et fait sourire certains. Il a d’ailleurs contribué à la composition entière de la chanson, tant les paroles que la structure musicale. Sans doute un point culminant de l’album, la pièce Evil Ways dont la collaboration de Ice-T de Body Count est vraiment une force, et je déteste pas du tout For The Cause qui est aussi la pièce maître du disque. J’avoue aussi avoir une grosse faiblesse pour la chanson en espagnol Es Tu Vida.

Il reste que l’album est d’une actualité irréfutable. Je m’y reconnais facilement, ça me rejoint peut-être parce que leur musique a un effet miroir face à ce que je ressens? Chose certaine, l’album est bien marquant. La cause, elle, est bien réelle. C’est un des très bons disques hardcore que 2018 sort. Alors, comme dicté à la fin de la pièce For The Cause dans un petit reggae – Start A Revolution – qu’est-ce que tu attends?

1. Smile Now Pay Later
2. Rev Up (feat. Sick Jacken)
3. Freight Train
4. Tempest
5. Old Fashioned
6. Evil Ways (feat. Ice-T)
7. Lone Wolf
8. Damaged Goods
9. The Fog (feat. Tim Timebomb)
10. Es Tu Vida
11. For You
12. For The Cause
13. Confessions (bonus)

ÉCRIT PAR : DESLO

Publié le août 2, 2018, dans Hardcore, Musique, Punk Hardcore, Punk Rock, et marqué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet. Laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :