(Chronique) Gerbia, l’album Lâche L’école


  • GERBIA

  • LÂCHE L’ÉCOLE
  • [CORPS & RECORDS]
  • Année: 2014 // Genre: PUNK ROCK

  • / /

Lâche L’École, qui fête cette année sa quatrième année d’existence, est un disque qui n’est pas sans rappeler la belle époque de Boulimik Foodfight et le franc-parler de Mononc’ Serge. Le style de Gerbia s’apparente aussi à Varlope et Vas-y Line de ce monde. La troupe de Beauport est toutefois plus vieille que son album et atteint les seize années d’existence. Je le concède, c’est un groupe qui est loin de plaire à tous, mais qui reste authentique depuis des lunes.

Avec cet album Lâche L’École, on est vraiment pas si loin du son brut, saccadé et insouciant d’un des disques précédents Péladeau Au Bûcher!. Le son grunge bien gras, pas du tout soigné, jeté à vif dans le brasier pur et simple d’une vibe punk hardcore énergique et mixé avec une combustion spontanée et doublement rock qu’ils se sont appropriée. Je dois avouer aimer beaucoup plus Lâche L’École que Péladeau Au Bûcher! que j’avais eu du plaisir à découvrir en 2006. Il est plus complet.

Certains textes s’engagent dans les entrailles politiques, ce qui est plutôt monnaie courante pour la formation Gerbia. Écoute juste Électo-rat ou Persister Dans L’Erreur et tu as ton quota politisé, le reste n’est que complément revendicateur. Ils aiment attaquer clairement l’ancien premier ministre canadien Stephen Harper, il faut se rappeler que l’album est paru en 2014.

On touche aussi au thème de la pauvreté, les cartes de crédit, la retraite, la scolarité, bref ce qui entoure la vie de tous les jours et les causes communes de la classe moyenne. Ils aiment provoquer avec des textes qui peuvent paraître crus, c’est ce qui fait le charme de Gerbia. Au yable la bonne éthique verbale et les politesse. Chose qui colle certainement bien à la voix criarde et propre à elle seule. Larry Pression est toute une bête!

Rien de négatif, mais la guitare de Ketchup Joe est égale à elle-même, c’est à dire qu’elle ne sort pas de sa trajectoire bien précise, tout le contraire de la basse de Jason LaMitraille qui lui fout un sévère coup de pied au derrière, elle torche solidement et claque fortement. Impossible de passer à côté, dès l’écoute du premier morceau on s’étonne à coup sûr de sa détonation. Mille fois bravo, enfin un disque bien de chez-nous avec une bonne basse.

Peut-être le genre d’album qu’il faut se taper quelques fois avant d’aimer le style, mais tu peux rester agréablement surpris comme un diable dans l’eau bénite. C’est un bon disque. Donc si jamais t’aimes ce disque, c’est que tu vends ton âme au rock’n’roll… Je suis certain que c’est déjà fait pour une couple parmi vous. Moi le premier!

1. Électo-Rat
2. Vivre À Crédit… Mourir Pourchassé
3. Liberté
4. Lâche L’École
5. Tirez Le Messager
6. Toute M’Énarve
7. J’crosse Les Crisses
8. L’Alliance Maudite / Le Gros Stephen Vous Regarde
9. Magnum Crooner
10. Jim Jones On The Rocks
11. Médiocrité Sans Frontières
12. Persister Dans L’Erreur
13. Pawn Ton Âme Pour Le Rock N’ Roll

ÉCRIT PAR : DESLO

Publié le août 1, 2018, dans Grunge, Musique, Punk, Punk Francophone, Punk Hardcore, Rock, Rock Alternatif, Rock Francophone, et marqué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet. Laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :