Suburban Disorder, quand le désordre nous vient de la banlieue…


  • SUBURBAN DISORDER

  • ROT IN HELL
  • [DELIRIUM RECORDZ]
  • Année: 2017 // Genre: PUNK THRASH

  • /

En ce début d’année 2018, la plupart des chroniqueurs ont terminés leur compte-rendu et revue 2017 et commencent à surveiller les prochaines sorties à venir. Il va sans dire que 2017 a été forte en émotions sur le plan musical, tant au niveau local qu’international. Pour ma part, je n’ai pas envie de vous rappeler tout ce dont nous avons vu et entendu. C’est pourquoi j’ai envie de vous faire part de ma dernière découverte et du même coup, d’un de mes coups de cœur de 2017 : Suburban Disorder. Passé sous silence dans plusieurs médias, et pourtant, SD ça brasse sans bon sens.


Suburban Disorder, c’est l’union de Mathieu (à la batterie) et de Christian (à la guitare) qui, en 2003 décide de fonder ce band punk/thrash. Originaire de la Montérégie, quelques membres se succéderont au fil des années pour assurer la présence à la basse, à la deuxième guitare ainsi qu’à la voix. Avec déjà trois albums et un EP sur le marché, dont un fraîchement sorti cet automne, Rot in Hell, je suis étonnée que ce band ne fasse pas plus de bruit sur nos planches locales. Car Suburban Disorder, ça décape les murs, je vous le jure! C’est pourquoi je vous fais un compte rendu de leur dernier album : Rot in Hell.

Si le cover de l’album n’est pas sans rappeler les incontournables The Exploited, c’est que la musique de Suburban Disorder soulève et déplace autant sinon plus que leurs groupes influents. Sur une même pièce, on peut passer par le punk, tantôt plus crust tantôt plus hardcore/crossover, ainsi que le métal (thrash). Ce qui n’est pas sans rappeler la multitude d’influences qui motivent la composition au sein du groupe Si certaines pièces rappellent vaguement The Casualties, il faut surtout comparer Suburban disorder aux grands du crossover/thrash métal comme Corrosion of Conformity, Municipal Wasted, Slayer etc

J’adore ce style musical pour la musique rapide, effrénée et lourde. Cependant, j’ai toujours eu un peu de misère avec ce style en raison des voix gutturales des chanteurs. Heureusement, dans Suburban disorder, la voix est légèrement gutturale et parfois nasillarde, ce qui s’accorde bien au style et empêche de tomber que dans le métal. Sachant que la formation est à la recherche d’un nouveau chanteur, j’espère bien qu’ils conserveront une voix de ce genre, c’est-à-dire une voix qui sait bien naviguer sur les différents genres.

Je vous laisse en vous disant que mon coup de cœur sur cet album est incontestablement la pièce éponyme de l’album : Rot in hell. Mais dès que les premières notes de l’album débutent, le désordre commence.

1. Annilator
2. Bio-Terror
3. Bounty Hunter
4. Canibal Virus 2017
5. Chaos
6. Evil COmmand
7. Gas Chamber
8. Hardcore Punishment
9. Murder
10. Napalm Raid
11. Rot In Hell
12. Tormented Soul

ÉCRIT PAR : CLAUDIA BO

Publié le février 9, 2018, dans Hardcore Crossover, Métal, Musique, Punk, Punk Métal, Thrash Métal, Thrash Punk, et marqué , , , , , . Mettre ce permalien en signet. Laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :