(Chronique) Iron Chic, prendre le punk par les tripes


  • IRON CHIC

  • YOU CAN’T STAY HERE
  • [SIDEONEDUMMY]
  • Année: 2017 // Genre: POP PUNK

  • / / / /

On me demande souvent pourquoi j’attends aussi longtemps pour faire mes chroniques d’album, plutôt que de les faire quand ils sont encore tout chauds. La réponse est bien simple. La majorité de mes groupes, albums et chansons préférés ont été au jadis des œuvres qui ne m’intéressaient pas et même dans certains cas, que j’ai détestées. Si je m’étais écouté, le présent article aurait été négatif, voire dénigrant. C’est avec patience que j’ai laissé You Can’t Stay Here, le troisième opus d’un de mes groupe du moment Iron Chic, faire sa place pour devenir ce qui est maintenant officiel, l’un de mes meilleurs albums de 2017,.


On leur attribue le son pop-punk, et là, je ne fais pas référence au genre populaire de grande envergure. Mais moi, j’aimerais ajouter le qualificatif dépressif au genre d’Iron Chic, c’est ce qui leur a valu la démarcation dont ils peuvent jouir aujourd’hui. La mort tragique l’an dernier du guitariste Rob McAllister a fait de ce dernier opus une œuvre encore plus mélancolique, mais pourtant, bien plus puissante! Les tripes directement sur la table.

Toujours bien ancré dans les chœurs vocaux, on reconnait bien l’ambiance du groupe. Néanmoins, ce qui me chicotait au départ, c’était le son uniforme des onze chansons (sauf pour Ruinous Calamity, mais ça on y reviendra plus loin). Maintenant c’est exactement pour cette raison que j’adore l’écouter. Un ensemble bien monté, précis et assumé.

À la première écoute, on n’est pas encore en mesure de chanter les paroles prenantes, mais vite arrive le moment où la démangeaison devient trop envahissante, et ce, du début à la fin.

On commence avec une formule classique qu’Iron Chic utilise sur les trois long-jeux, soit une petite intro de mise en matière, puis, le premier accords de puissance vient signaler qu’on est bien entré dans un album punk rock. Le choix de A Headache With Pictures comme introduction était simplement inévitable puisque le commencement se devait rassurant.

La pièce My Best Friend (Is a Nihilist) est probablement une des plus accrocheuses du lot, avec un refrain qui crie le désarroi et la finale accompagnée d’une voix féminine, c’est les frissons garantis.

Faut toujours garder en tête que l’atmosphère du groupe reste quand même lente et mélodique. Imaginez la petite boule qui fait mal en dedans, pas celle de la rage, mais plutôt celle de la tristesse humaine. C’est de là que les membres du groupe doivent puiser leur inspiration. Le meilleur exemple c’est You Can’t Stay Safe, la pièce éponyme (à un mot près).

À la 8e piste, commence la parfaite finalité de YCSH en quatre morceaux avec Profane Geometry. Une chanson entraînante avec mon refrain favori et un solo de guitare bien gras dans un ensemble trop bien construit.

Puis, à mon humble avis, une de leurs meilleures en carrière, dû à l’originalité de la composition et de l’harmonie qui sort du commun. Invisible Ink est l’image exacte de ce qu’Iron Chic nous donne en tant qu’artistes.

Si y a bien une toune que je n’aimais pas à la première écoute et qui est devenue un de mes coups de cœur 2017, c’est bien Ruinous Calamity. C’est en voyant la prestation lors de la tournée avec Propagandhi que j’ai vraiment découvert la plus belle ballade que j’ai entendue depuis longtemps. Les chœurs sont juste grandioses et puissants.

To Shreds, You Say? clôture en grand le dernier album du band de Long Island, NY, encore là, tout le monde chante ensemble, c’est ça que j’aime du pop punk, peu importe le sous-genre.

Chanson préféré: Invisible Ink

1. A Headache With Picture
2. My Best Friend (Is A Nihilist)
3. You Can’t Stay Safe
4. Let’s Get Dangerous
5. Thunderbolts!
6. Planes, Chest, Pains and Automobiles
7. Golgotha
8. Profane Geometry
9. Invisible Ink
10. Ruinous Calamity
11. To Shreds, You Say?

ÉCRIT PAR : MARCAN

Publié le décembre 20, 2017, dans Musique, Pop Punk, Punk, Punk Rock, et marqué , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet. Laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :