(Chronique) Dead End, sur une note de suicide…


  • DEAD END

  • SUICIDE NOTES
  • [INDÉPENDANT]
  • Année: 2017 // Genre: PUNK ROCK

  • / /

Avant d’aider Barricade punk, j’avoue, je m’ouvrais rarement à d’autres groupes que ceux que j’écoute inlassablement depuis plus de 25 ans. Comme bien des gens, j’aimais mieux le vieux punk rock, celui que je connais par cœur.

Depuis quelques mois j’ose des nouveautés et je suis rarement déçu. Et j’ai découvert Dead End dernièrement. J’ai eu envie de partager cette découverte avec vous et d’en faire ma première critique d’album. Alors ne soyez pas trop sévère à mon égard les punks.

Dead End, c’est le projet de Wattie, un strasbourgeois qui s’est entouré de talents tel que Bastiaan Sluis à la batterie et Thomas Ketterer à la basse. On doit les solos de guitare additionnels à Julien Masquelier. Bien présent sur la scène locale strasbourgeoise depuis 1996, c’est néanmoins à la fin du mois de juin 2017 que sort (enfin!) l’album Suicide Notes (16 titres), le bébé de Wattie et de ses talentueux collaborateurs, ainsi que Suicide Tracks, un EP de 6 chansons.

Ça fait maintenant une semaine que Suicides Notes tourne dans ma voiture et que je l’écoute en boucle. Première impression, c’est doux, travaillé et mélodieux. On n’a pas envie de briser des murs ou de faire la révolution avec ce style et ce, même si le contenu y est parfois politisé. On a envie de rouler vers nul part et de se vider l’esprit. C’est du punk rock qui met du baume sur nos bobos quotidiens. En ce qui concerne la musique, on peut clairement basculer entre du bon vieux punk rock de la vieille école et un son plutôt californienne. Rien ne laisse paraître que ce groupe est bel et bien de la France, quoi que plusieurs de mes groupes préférés sont français. Mais ici, on croirait ce groupe tout droit sorti de WestPalm Beach.

Il en va de même pour la voix du chanteur Wattie. Cependant, j’aurais aimé l’entendre pousser un peu plus, gueuler un peu ce qu’il nous chante. Mais sinon, après 56 minutes (durée du LP de 16 chansons), je considérais avoir fait une belle découverte.

J’aime bien les chansons qui débutent un peu plus tranquillement et qui augmentent en rythme, et sur ce disque, j’ai été servi. Pour ma part, j’ai eu un crush pour la pièce Oï boy!

Aurons-nous la chance de voir cet formation sur des planches montréalaises un jour? Aucune idée. Mais si cela arrive, vous pouvez être certain que j’y serai. En attendant, je vais me contenter d’aller découvrir les quatre premiers albums de Dead End.

Vous pouvez vous procurer les albums de Dead End sur les plateformes numériques habituelles : Bandcamp, iTunes etc.

1. Autophobia
2. The Cheater
3. Shout
4. Bring Us Solutions
5. Strange Day
6. Love Is Pain
7. N.O.V.A.
8. Political Shits
9. Who Am I
10. Oi Boys!
11. Loser
12. Mediocracy
13. Degeneration
14. Forever Missed
15. Suicide Notes
16. Black Thoughts

ÉCRIT PAR : CLAUDIA BO.

Publié le décembre 3, 2017, dans Musique, Pop Punk, Pop Rock, Punk, Punk Rock, et marqué , , , , , , . Mettre ce permalien en signet. Laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :