• THE FULLBLAST

  • Attack.Sustain.Decay
  • [INDÉPENDANT]
  • Année: 2017 // Genre: SKATEPUNK

  • / / / /

Avez- vous encore le goût de sauter sur le divan parce que la pression musicale est beaucoup trop forte? Et bien pour les gens qui ont répondu oui, le EP Attack.Sustain.Decay du groupe The Fullblast est fait pour vous. Pour ceux qui ont dit non, vous n’êtes pas dans la bonne chronique.

Ça faisait un bail qu’un album ne m’avait pas donné l’énergie de tout «décalisser dans place», mais la sensation de pouvoir infini vient seulement avec la musique puissante.

The Fullblast n’avait pas sortie de matériel depuis 2005 avec Short Controlled Bursts, qui déjà, fût un succès pour les fans de skatepunk rapide. Avec un son technique mais conventionnel pour leur style, le chanteur se démarquait avec un vocal à la fois perçant et mélancolique. Mais détrompez-vous, Attack.Sustain.Decay nous amène à un autre niveau. Le niveau qui nous entraine à toujours monter le son de plus en plus fort parce que l’intensité c’est jamais assez!

Et même si l’album est pure dans son ensemble, j’aimerais bien vous présenter mes trois préférés, sois les nombres impaires.

Shame: Intro classique qui me rappelle que je viens de partir un bon album punk rock. Probablement la plus facile du lot en termes de consistance, ce qui en fait une ouverture rassurante. Le refrain, chanté avec une intonation bien poussée, ce qui n’est pas toujours le cas dans ce style musical, est très ressenti par l’interlocuteur. Avec le Wouhaaaa! en arrière plan, les frissons font leurs premières apparitions.

Redemption: Le noyau du EP avait été un extrait en 2016, soit l’an passé. Je ne suis pas mal à l’aise de dire haut et fort: «Cette toune là, c’est la meilleure chanson de tout les temps!». J’amplifie juste un peu, mais au moins, maintenant vous comprenez le sentiment.

Par moment, on croirait que le skatepunk mélodique et progressif se fusionnent le temps d’une chanson. L’intro glorieuse, qui commence en force avec des harmonies complexes, nous envoit sans préavis au sommet de l’intensité. Le drummeur sort un semblant de « breakdown » vers la fin, un pur délice. Une chanson pleine de surprise qui se démarque amplement.

Adore: Comment amorcer un départ de la meilleur façon me demanderez-vous? Avec la pièce-mère de toutes les pièces qui font du « Woh ho » en coeur vocaux, je vous répondrai. Probablement la plus rapide des cinq, le rythme montant ne fait que nous exciter d’avantage. Pour le monde qui aime la batterie bien roulant et les refrains accrochants. Je vous parie que mes voisins on considéré de déménager tellement j’ai chanté les dits « Woh ho » comme un défoncé mental!

Bref, un incontournable qui mélange skatepunk et mélodie sur fond grandiose. Et, comme Redemption nous dit : « Play it fast and play it loud », donc un autre EP à faire jouer dans le tapis*.

*S’il vous plait, ne pas mettre les speakers à plat sur le tapis.

1. Shame
2. Stay
3. Redemption
4. Brother
5. Adore

ÉCRIT PAR : MARCAN

 

Publié le novembre 5, 2017, dans Musique, Punk, Skate Punk Mélodique, Skate Punk Progressif, Skate Punk Technique, Skatepunk, et marqué , , , , , , . Mettre ce permalien en signet. Laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :