(Chronique) Death By Dingo, beaucoup plus qu’un appelle à l’instinct de survie


  • DEATH BY DINGO

  • A CALL TO SURVIVE
  • [INDÉPENDANT]
  • Année: 2017 // Genre: PUNK ROCK

  • /

Death By Dingo est quand même bien nouveau dans le paysage musical du Québec. Mais les membres de la formation ne le sont pas tellement, puisqu’on y trouve quand même un ex-membre de Chucks Nations et Pickseid, entre autre.

Même si le groupe existe depuis 2015, l’année 2017 marquera la sortie du premier disque A Call Of Survive qui a attiré mon attention. Rene D La Muerte (The Brains) est à l’origine du mixage, de la masterisation et de l’enregistrement de certaines voix au studio Emery Street. L’album bénéficie d’une brillante production, une qualité frôlant la perfection.

Niveau musical les gars s’y connaissent bien et semblent être de très bons musiciens laissant croître qu’ils débordent de confiance en leurs capacités. Même s’il n’est pas rare d’entendre des tonalités comme celles-ci, certaines notes variantes démontrent l’intérêt des gars d’offrir un produit qui n’est pas copié-collé. Parfois du punk rock bien rapide, d’autrefois des pièces bien mélodiques poussés à fond. On peut dire qu’il y a du très bon matériel sur ce disque. Et ce que j’aime c’est qu’il est évident que le groupe se soucie des messages qu’ils diffusent.

La voie pavée de l’indépendance musicale est parfois chaotique et dure sur tous les aspects pour des groupes émergeants. La pièce DIY en témoigne drôlement bien, elle émane la dureté de la création, c’est vraiment une très bonne pièce à entendre. Let It Out a vraiment des airs du dernier album Fireworks de The Sainte-Catherines, la façon aussi dont elle est chantée, j’imagine que c’est une de leurs influences. C’est vraiment une bonne pièce, une de mes préférés même.

Enfin, un disque où l’ont entend la basse. D’accord, elle n’est pas au premier plan, elle ne déborde pas vraiment, ne fait pas de fantaisie extravagante, elle joue presque les mêmes notes que la guitare, mais elle est lourde. Elle se fait remarquer quand même bien à un tel point que l’on peut bien distinguer ses lignes directrices. La pièce The Beach en est un exemple parfait pour mes propos.

C’est un album qui m’a accroché du début à la fin, car il y a une énergie fantastique qui s’en dégage. Ce premier disque est fortement appréciable et il sera amusant de voir ce que le groupe sortira à l’avenir. Le son de Death By Dingo séduit docilement. Ce n’est pas une leçon musicale, mais un disque qui s’écoute à tout moment de la journée. Pas de planification complexe pour l’écoute, car A Call Of Survive s’écoute d’une traite dans le moment présent. Savourez-le dès maintenant.

1. The Wait
2. Let It Out
3. The Beach
4. DIY
5. Paranoia
6. Rattle Sounds
7. Backfire
8. Black Jeans
9. Dirty Water

ÉCRIT PAR : DESLO

Publié le octobre 12, 2017, dans Musique, Punk, Punk Rock, et marqué , , , , , . Mettre ce permalien en signet. 1 commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :