(Revue) Gutter Demons à Terrebonne, 22 juillet

gutter-terrebonneAlors que la grande région métropolitaine grouillait de shows et de festivals ce week-end, j’avais tout de même prévu de rester bien tranquille à la maison. Mais les meilleures soirées ne sont-elles pas celles qui sont un peu improvisées? Je me suis donc fait inviter à aller voir un show de psychobilly. Et j’ai accepté.

Déjà, j’ai dû aller lire un peu sur ce style qui m’était méconnu, car je n’avais aucune idée de ce que je m’en allais voir comme show. Moi qui suis plutôt punk rock oldschool, j’ai toujours un peu de difficulté à m’ouvrir à la nouveauté; la voix du chanteur ne vient pas me chercher, le drum n’est pas suffisamment rapide, la basse pas assez mélodieuse. Bref, côté musique, je suis une vieille grincheuse. Mais bon, le show est proche de chez moi, il fait beau, pourquoi pas. Donc direction pour le Transit Bistro-Bar à Terrebonne pour Gutter Demons, avec en première partie Matchless.

matchless-terrebonne

The Matchless

Je dois avouer que déjà en écoutant Matchless, je ne savais pas trop vers quel style il penchait. Si parfois certaines notes me rappelaient vaguement Social Distorsion ou même Johnny Cash, la note d’après me ramenait vers quelque chose de plus punk, la seconde d’après plus métal, toujours sur un air de rock’n’roll tout droit sorti des années 50’-60’. Mais la voix à la fois rauque et suave du chanteur Frank, mêlée  au rythme vigoureux de la contrebasse, des deux guitares et de l’effréné drummer, j’ai fini par comprendre quelque chose. Que malgré toutes les influences que je croyais reconnaître, Matchless avait un son bien à eux, un son qui mérite d’être écouté et apprécié.

Ensuite arriva ce pour quoi je m’étais déplacée et que j’avais tant entendu parler : Gutter Demons. D’accord Matchless était étonnamment excellent, mais là, ça dépasse ce à quoi je m’attendais. La voix profonde et ténébreuse du chanteur Johnny TöxiK m’a complètement envoûtée. Et que dire de l’énergie hors du commun du contrebassiste Gutter Flipper et du rythme disjoncté du drummer R-1. J’ai rarement entendu quelque chose d’aussi énergique et frénétique de toute ma vie.

Gutter Demons

Gutter Demons

Les changements de rythme et la façon de dominer le « stage » par les trois membres du groupe sont à couper le souffle. La salle au complet s’est levée et rapprochée pour danser et chanter les paroles de ce groupe qui se veut à la fois un mélange de punk rock et de rockabilly. Seule fois de ma vie que j’ai vu sur le même morceau un gars slamer, une fille rock’n’roller et un couple danser le twist. C’était complètement wow! Un public de 18 à 118 ans (bon j’exagère pour le 118, mais à peine).

Bref, ce soir-là j’ai compris une chose. Tripper musique, peu importe le style que l’on affectionne, c’est sortir de sa zone de confort pour ressentir de nouvelles émotions.

Gutter Demons, vous avez gagné une nouvelle fan. Longue vie à ce trio complètement psycho. Ils sont en tournée avec Matchless partout en province, ne manque surtout pas ça s’il passe dans ton coin. Ça vaut même le détour, je te le jure!

ÉCRIT PAR : C-BO

Publié le juillet 28, 2017, dans Événement, Horror Punk, Musique, Psychobilly, Punk, Rockabilly, Spectacle, et marqué , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet. Laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :