Pouzza à Deslo (Partie 1/2)

Enfin la fin de semaine tant attendue était arrivée. Le Pouzza Fest, une grosse fête pleine de punk, de plaisirs, de la malbouffe pour certains, du plein air avec le gros soleil et d’une tonne de belles rencontres parfois magiques. J’avais hâte à cette fin de semaine pour voir un ami qui arrive de loin et voir pour la première fois une amie de la Belgique, sans oublier la tonne de groupes que j’avais trop hâte de voir, m’en mettre plein la vue. Je vous convie donc à mon résumé du Pouzza.

Seule chose très déplorable en partant, est sans doutes d’avoir perdu notre chambre d’hôtel avec Booking.com une demie journée avant les festivités. C’est une longue histoire que je vais vous épargner, mais ça se résume au mot arnaque.. C’est pas cette bourde du site qui va me faire manquer le festival.

Comme d’habitude je me fait une belle liste pour voir plein de groupes et cette année avec l’application Pouzza, je disait bye bye au beau papier que je finissais toujours par déchirer, froisser ou décolorer pour ne plus voir la liste…. L’Application nous a facilité la tâche.

VENDREDI LE 19 MAI

La journée est enfin arrivée, l’excitation est à son plus haut niveau, je ne me peux plus, j’ai hâte de mettre les pieds dans la métropole, ça fait plus d’une année que j’attend ce moment là, c’est comme le noël des campeurs mais dans la ville et cent fois mieux. J’arrive à destination, j’ramasse ma passe et je m’assois au gros soleil au parterre du quartier des spectacles nommé le Jardins des Bières pour les festivités et je spotte sans tarder le kiosque de Fat Wreck Chords sans toutefois y aller et ce sera un de mes grands regrets pour la fin de semaine au complet…

Je m’enligne plus pour aller au Foufs, mais avant je vais aller voir Mental Fix au Théâtre Sainte Catherine. Belle prestation, Frank et ses acolytes étaient en forme, une ouverture festivalière pleinement appréciée de ma part. Dès la fin de la prestation, je vais m’assoir aux Foufs pour relaxer. Jase avec pleins de bons groupes locaux qui viennent me saluer, veille un peu jusqu’à aller voir de très bonne prestation de Plan 37 et des talentueux Downtown Fiasco. Le reste de la soirée va tellement vite que je ne vais pas voir d’autres formations du reste de la soirée, je fait plutôt la fête avec les copains que je ne reverrait sans doute pas de l’année. Je me déniche aussi de chance un endroit pour dormir cette nuit. Seulement, quelques gens dans l’endroit font du gros vacarme, ça arrive, mais le maître de l’endroit fait plus de bruit en disant qu’il a eu une plainte de certains vers les 3hrs du matin…

SAMEDI 20 MAI

En forme pour le matin prêt à attaquer la journée au Pouzza je texte mon amie de la belgique Joëlle (Less Talk More Records) de venir me rejoindre, en débutant par le BBQ punk rock au Foufs, et qui fait le BBQ? surprise: mes voisins de nuit, mais pas ceux qui fesait du vacarme! C’est 50 Shades of Punk Rock qui débute le bal avec d’excellentes reprises tel que Mr. Clean de Millencolin, May 16th de Lagwagon et bien d’autres. C’était bon, rafraîchissant, du vrai bon temps au soleil, rien de mieux et mention honorable au très plaisant solo de gazou. Jenn Fiorentino vint ensuite nous démontrer tout son savoir faire comme la plupart des fois qu’elle est venue au Pouzza Fest. Même qu’Émilie (50 Shades of Punk Rock) est venue faire un duo avec Jenn ce qui a ajouté une jolie touche au spectacle surtout quand il y a du gazou!

unionjackYou, Vandal! viendra débuter pour moi une belle série de spectacles, je connaissais peu les floridiens qui ont donné une belle prestation, il y avait quand même beaucoup de gens présents, une belle ambiance, c’est à revoir. Bussieres est une des belles surprise du festival c’était énergique, assez rapide, une belle ambiance survoltée, du skatepunk dans le tapis, de quoi de vraiment solide. Même chose pour Union Jack, les parisiens étaient en forme, les regards de vainqueur, les riffs entraînants c’était beau à voir. La frappe de bad ska était bien placée, j’en voulais d’autre. Ce fut trois superbes prestations aux Foufs 2.0 qui avaient leur place au Pouzza.

Je me dirige vers un petit repos et me déplace afin de rejoindre quelques copains au Théâtre Sainte-Catherines. Je me gave de bouffe, d’eau fraîche et de bon temps avec les gens en attendant l’entrée en scène de Weekend Dad. Heureux hasard, je ne connaissais vraiment pas le groupe, mais comme on me l’avait conseillé j’ai pris le temps de regarder ceux-ci. Ce n’était pas mauvais, j’ai pu apprécier le punk rock d’une bonne qualité, c’était un bon choix, mais rien de comparatif à ce qui s’en venait.

Elder Abuse, musique très accrocheuse, chanteur terriblement énergique au regard fougueux quasi challenger prêt à affronter la scène. Des chansons d’un pop punk quand même bien rapide et très mélodique; de quoi qui accroche le party dans le petit Théâtre. Le monde était en feu, même qu’un moment donné mon amis Charlos eut la brillante idée ou pas, de sauter du deuxième étage en s’accrochant à la rampe pour finir en body surfing. C’était tellement intense comme situation que même le chanteur à arrêté son chant, carrément net pour crier un « Oh Shit! » bien fort dans le micro. C’était vraiment magique, une ambiance survoltée, complètement fou. Inutile de dire que c’est le groupe que vous devez voir et mon coup de cœur du festival, Elder Abuse de Winnipeg, WOW!.

Le Pouzza c’est aussi beaucoup d’amitié, de fraternité et de moments spontanés comme de voir deux gangs de festivaliers passer une à côté de l’autre sur le  trottoir pour finir en mini concours de sauts de claquage de talons. C’était pas mal l’attraction à l’entracte avant de se faire percuter solidement par le groupe Capable en prestation. J’ai vraiment apprécié ce groupe là, ça dépassait mes attentes, ils étaient en contrôle de leurs instruments, semblaient très à l’aise sur scène… les interactions avec le public étaient très cool, bref c’est sur ma liste des groupes à revoir. Curbside toujours au même endroit étaient eux aussi en forme. Ils ont joué les tounes que je voulais entendre, certainement des pièces du dernier EP. C’était de haute qualité vraiment rapide, les notes terriblement habiles, le parfait contrôle d’un musicien hors pair. J’ai été conquis par eux aussi….. à suivre!

ÉCRIT PAR : DESLO

Publié le juin 10, 2017, dans Événement, Festival, Musique, Punk, Punk Rock, Ska, Ska Francophone, Ska Punk, Skate Punk Mélodique, Skate Punk Technique, Skatepunk, et marqué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet. Laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :