(Chronique) En voiture avec Diego Pallavas


  • DIEGO PALLAVAS

  • EN CAVALE
  • [GUERILLA ASSO/SLAM DISQUES]
  • Année: 2017 // Genre: PUNK ROCK

  • / /

En mars dernier, Diego Pallavas nous offrait son quatrième album, En Cavale. Il s’agissait en quelque sorte d’un retour pour la troupe française, qui nous avait proposé son excellente disque « Expédition punitive » en 2012. Si vous ne connaissez pas le groupe, sachez que celui-ci mentionne notamment Zabriskie Point, PKRK et Les Sheriff comme influences, ce qui m’apparaît tout à fait juste autant au niveau de la musique que des paroles.

Bien que cinq années se soient écoulées depuis leur dernier album, je me surprends encore à fredonner Colomba ou L’Ordre du pire.. Disons-le tout de suite, j’adore En Cavale ! Diego Pallavas parvient encore une fois à me captiver, m’amener dans son univers et même à me couper du monde réel.

Si la première piste,  Rire et pleurer de joie, donne le ton à ce petit chef d’œuvre, dès la deuxième chanson, on oublie les bonnes manières et on se met à chanter à tue-tête « la ville est moche et les gens sont moches ». La chanson fait allusion à « Mulhouse », ville française de l’Alsace, et je peux vous garantir qu’ici à Montréal, chanter ces lignes en déambulant dans les rues provoque de délicieux regards.

Sur chaque album de Diego Pallavas, tel un puissant narcotique, la mélodie de certaines pièces me rend complètement accroc. C’était Drôle de Couvre-chef en 2005, Chantage en 2010 et Colomba  en 2012. Cette fois, je suis convaincu que ce sera L’hiver qui creusera son nid dans mon tympan. Comme toujours, on ne peut qu’apprécier la voix singulière de Bat Bat qui donne une couleur et une profondeur uniques aux chansons du groupe.

Ceci dit, En Cavale vient aussi nous surprendre avec quelques éléments inattendus comme l’harmonica sur Obsidienne, le synthétiseur sur Tes états d’âmes Éric, reprise réussie du groupe français Luna Parker, ou encore avec Samedi soir, un morceau plus lent que ce à quoi on est habitué mais tout aussi réussi.

Bref, l’attente en valait la peine. En ce qui me concerne, En Cavale répond à toutes mes attentes. Ne reste plus qu’à nous souhaiter que Diego Pallavas ait une envie soudaine de visiter le Québec.

1. Rire et Pleurer de Joie
2. Mulhouse
3. L’Hiver
4. Monaco Paria
5. Cuba Libre
6. Samedi Soir
7. Mon Titanic À Moi
8. Les Risques de Rixe
9. Tes États d’Âmes Éric
10. Obsidienne
11. Les Filles Du Roller
12. 12 Mauvaise Idée
13. Tumefiée
14. Ça Vous Ressemble

ÉCRIT PAR : ÇA TIRE

Publié le mai 17, 2017, dans Musique, Punk, Punk Francophone, Punk Rock, et marqué , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet. 2 commentaires.

  1. Ce site est vraiment bien, merci pour le partage

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :