(Chronique) NOFX : The Hepatitis Bathtub and Other Stories


  • NOFX

  • THE HEPATITIS BATHTUB & OTHER STORIES
  • [FAT WRECK CHORDS]
  • Année: 2016 // Genre: PUNK ROCK

  • / / /

Si jamais vous pensez avoir eu une adolescence punk rock… vous avez sûrement tort. En fait, vous avez eu une adolescence influencée par le punk; il faut faire la nuance. En 1983, le légendaire groupe NOFX commençait sa carrière en partant des bas-fonds de la scène punk de Los Angeles. Voici mon aperçu de NOFX : The Hepatitis Bathtub and Other Stories qui résume la vie excentrique qu’a vécue l’un des groupes les plus influents de notre génération.

L’autobiographie commence avec un bref aperçu de leur enfance, où, déjà, on peut mettre les personnages en place. Puis, on passe à leur adolescence, où chacun découvre le nouvel univers du punk. À tour de rôle, chacun d’entre eux nous bombarde d’anecdotes plus tordues les unes que les autres. Parfois, on a même le droit à la même histoire sous différents angles. Un livre qui n’est pas gêné de faire du « name droping », même dans les moments les plus malaisants. Dès le début de leur vie, on y découvre des événements qui comportent des personnalités de la scène punk, tels que Joe Escalante des Vandals, Tony Sly de No Use for a Name, Courtney Love de Hole (vous ne pouvez même pas imaginer la relation avec NOFX), Billie Joe Armstrong de Green Day, Brett Gurewitz de Bad Religion et beaucoup d’autres personnages importants de l’univers du groupe. Sans oublier leurs nombreux amis/employés/collaborateurs qui ont marqué l’équation à jamais. J’ai dû remettre en doute toute ma perception de la vie à Los Angeles dans les années 1980-1990.

Un récit qui parle de drogue, de violence, d’amitié (qui peut nous surprendre par moment), de vol, de musique, de bataille, de fraude, et j’en passe. Un bon nombre de pièces que l’on chante depuis des lustres proviennent d’anecdotes et de péripéties qui n’ont jamais vraiment été divulguées au grand public. À coup de malaises et de fous rires complètements incontrôlables, j’ai appris à connaître la vraie histoire derrière les gars qui ont forgé ma jeunesse, avec une des histoires les plus « trash » que j’ai pu lire de toute ma vie!

Un livre facile à lire que l’on dévore page par page, sans même se rendre compte de l’ampleur d’une telle vie, accompagné de photos qui, je dois vous dire, me remplissent de nostalgie et nous accompagnent tout au long de l’autobiographie. En plus des principaux protagonistes, les anciens membres nous partagent leur point de vue sur leurs expériences avec NOFX.

J’ai beaucoup de difficulté à ne pas vous conter les déboires qui, d’un côté, sont une victoire pour un groupe qui a tout fait pour rester dans l’art de la « production indépendante », et de l’autre, auraient pu le mener à un échec certain.

Bref, il y a trop de choses à dire sur ce livre qui devrait être lu par tous les fans de NOFX, mais aussi par ceux qui veulent lire une biographie à la fois intéressante et perturbante. Finissons avec un de leur classique, Moron Brothers, que je ne verrai plus jamais de la même façon.

ÉCRIT PAR : MARCAN

Publié le avril 5, 2017, dans Autres, Livre, Musique, Punk, Punk Rock, et marqué , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet. Laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :