(Chronique) Our Darkest Days, un album marquant et puissant


  • OUR DARKEST DAYS

  • A COMMUN AGONY
  • [BIRD ATTACK RECORDS]
  • Année: 2016 // Genre: Skatepunk

  • /

Je suis persuadé que la majorité d’entre vous qui lisez présentement cette chronique avez déjà écouté l’album A Common Agony plus d’une fois. Difficile de faire autrement, puisque c’est un vrai petit bijou. Cet album m’a rendu nostalgique du bon vieux temps où il y avait des shows au moins une fois par mois dans les maisons des jeunes et bars du Québec. Qui n’a pas crié à tue-tête sur Left Behind ou sur Down The Drain? Les gars d’Our Darkest Days nous font voyager dans le temps, tout en ajoutant une touche moderne, grâce à ce magnifique album.

Dès le début, l’auditeur est assailli par une guitare omniprésente et assez complexe. L’attention est captée; on commence à hocher la tête, petit sourire au coins de lèvres, et le drum nous rentre dedans. Rapide comme il se doit sur un album punk rock, déjà le ton est donné. On sait déjà que cet album sera du punk à l’état pur. Contrairement à ce que le titre peut laisser présager, les textes et mélodies ne sont pas trop sombres ou pessimistes, loin de là. C’est plutôt une constatation froide et réaliste de la situation à laquelle notre société et nos générations sont confrontées. Now My Days Are Numbered semblera plus significative aux gens ayant la fin de la vingtaine ou à ceux qui vieillissent avec ce sentiment de ne pas être allé au bout de leur potentiel dans cette vie, et qui réalisent que l’âge les rattrape.

Pas le temps de réaliser quel train vient de nous frapper, l’album enchaîne avec ma préférée (pour plein de raisons personnelles) : The Book. Je suis convaincu que tout le monde aura des frissons en entendant cette chanson puisque les peines d’amour sont universelles. « All we wanted was a story, we wrote a book of matches. » Toutes les étapes d’une rupture et de la rémission qui s’en suit sont dépeintes avec justesse et sans être trop lourd. On sent dans la chanson qu’elle est très intime et on en est que plus absorbé dans l’univers de A Common Agony. Ceaseless est une très bonne chanson, mais elle n’est pas un point marquant de l’album (live, c’est une autre histoire). Time Has Come, par contre, en est un.

La participation de Denis Buckley de 88 Fingers Louie rehausse l’album et vient s’ajouter à la petite ambiance des années 90 très discrète, mais bien présente en général. Un des rares points négatifs (en fait, ce n’en est pas vraiment un, mais plus une remarque très personnelle) : je préférais la version du EP. Elle avait une petite tonalité un peu hardcore et je crois que ça aurait pu briser l’homogénéité de l’album. La pièce suivante est l’exemple même de l’influence de Our Darkest Days : un drum dans le tapis, un bon refrain et voilà! Razorblade’s Fury redonne une énergie à l’ensemble avec sa petite tonalité un peu hardcore, et on peut admirer tout le talent du bassiste. Impossible de ne pas se surprendre à hocher la tête en pleine rue ou en cours. La suite est tout aussi réussie, du punk qui plaira autant aux puristes qu’aux néophytes.

L’autre point marquant de l’album est, d’après moi, la chanson The Burden of My Sins et la collaboration du chanteur de l’excellente formation française Forus, reconnue pour son skate punk extrêmement technique et son vocal unique. La chanson vient briser l’ambiance et l’uniformité de l’album. Étant un fanatique, je ne saurais m’en plaindre, mais c’est le point négatif qui ressort lorsque je questionne les gens autour de moi.

En conclusion : très très bon album, de A à Z. Il n’y a pas de morceau qui ne soit pas à sa place ou qu’on a envie de passer. Ce qu’il faut retenir côté texte (je n’en ai malheureusement pas assez parlé à mon goût), nous sommes tous ensemble dans le même bateau qui, lui, fonce droit dans un mur. Mais c’est en faisant tous notre petite part que nous réussirons à bâtir un monde et un avenir meilleurs pour la planète et nos enfants et les générations à venir. Il est temps que nous cessions de nous apitoyer sur notre sort en attendant qu’un autre agisse le premier. Excellent album, mon préféré en 2016.

1. Now My Days Are Numbered
2. The Book
3. Ceaseless
4. Time Has Come (ft. Denis Buckley, 88 Fingers Louie)
5. Dying Flames
6. Razorblade’s Fury
7. Victimized
8. Still The Same
9. By The Sweat Of My Brow
10. Homesick & Bookmarks
11. A Shelter For Your Comfort
12. The Burden Of My Sins (ft. Michel Garcia, Forus)
13. A Common Agony For A Common Cause

ÉCRIT PAR : SAM

Publié le février 28, 2017, dans Musique, Punk, Punk Rock, Skate Punk Mélodique, Skate Punk Technique, Skatepunk, Skatepunk Métal, Skatepunk Métal Mélodique, et marqué , , , , , , . Mettre ce permalien en signet. Laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :