(Chronique) Les Trimpes, le rock dans les veines


  • LES TRIMPES

  • DONNE DU GAZ
  • [INDÉPENDANT]
  • Année: 2016 // Genre: Rock

  • / / /

C’est ultra rare que nous parlons de rock pur sur le site et disons que ce n’est pas dans nos habitudes, mais le disque des Trimpes, une formation de Québec, est venu me chercher à un plus haut niveau, surtout après la prestation d’enfer qu’ils ont fait au Desbouleaux Fest 2016. Enfin, ils nous font sortir de notre zone de confort, de la lignée habituelle du site. Et une fois n’est pas coutume.

Les Trimpes sont issus de la Vieille Capitale et c’est en septembre dernier que ces solides gaillards ont sorti une superbe galette musicale qui regorge de potentiel provocant et gagnant. Le groupe est composé de Dagger Pat, qui a fait ses classes dans Dance Laury Dance, de Rémy Cyr, mieux connu sous son identité solo de Swissknife Rem, et de quatre autres agiles musiciens. Ils ont les cheveux longs, les coats de jean et blousons de cuir pleins de patchs de toutes sortes, et ils ont l’attitude à la bonne franquette pour veiller tard.

Donne du Gaz compte sans aucun doute parmi mes coups de cœur de l’an dernier puisque ce disque est un coup de fouet en pleine face, quelque chose qui ne te laisse pas indifférent et qui nous replonge dans ce que le rock était dans les années d’Offenbach, Vilains Pingouins et de tous les groupes de cette frétillante époque. Et justement, il tombe dans ce qu’on pourrait appeler une résurgence du style.

Grosse voix un tantinet grasse et « grafignante », l’idéal, l’essentiel du gros rock québécois. Le genre de voix qui vient te chercher, qui t’agrippe solidement les tripes. Le parfait ingrédient pour percer votre cœur de rockeur. Une voix qui se démarque. Le rock des Trimpes catapulte l’essence substantielle et vitale à pleine pelletée. C’est fait avec le cœur et le « guts » de le faire en français. C’est du gros son riche, surtout très professionnel. C’est la parfaite relève émergeante qui laisse entrevoir une future carrière brillante.

Prenons la pièce-titre comme exemple. Les guitares lourdes, le son typique sans merci du rock combiné à une teinte de blues, des mini riffs solo remplis de mélodies accrocheuses, celles qui font briller la splendeur du texte. Ça n’a pas le choix de faire son chemin dans les conduits auditifs et de donner la satisfaction du moment présent. Bien sûr, la voix du prolifique vétéran et honorable Vince Peake nourrit encore plus la quête auditive de cette pièce.

Rock City est une pièce qui aurait très bien pu se retrouver sur un album des Vilains Pingouins et c’est un peu ironique puisque Rudy Caya y prête sa voix. Il fusionne habilement avec la chanson, comme un vétéran se doit de le faire, ce qui donne une dimension grandiose à la pièce. Les Trimpes, la légende, le parfait match pour une pièce de grande qualité.

Pire que l’Yabe, Toi, Moi pis l’Rock’n’Roll, La Bête et Le Repentant (avec Joe Evil de GrimSkunk au clavier) sont d’autres excellentes pièces qui donnent une saveur bien rock à l’album. On sent que les musiciens sont bien qualifiés pour les tons qu’ils déclenchent dans chaque note. Il y aurait juste Comme une Chandelle qui Brûle (aussi avec Joe Evil) dont j’ai moins accrocher, simplement pour la tranquillité qu’elle dégage. Ce n’est toutefois pas une mauvaise chanson et elle a sa place sur l’album pour ceux et celles qui ont besoin de relaxer à travers ce disque qui brasse bien.

Le rock n’est pas près de s’endormir avec un groupe comme Les Trimpes, car si les prochains disques sont aussi enjôleurs que Donne du Gaz, l’avenir québécois traînera un futur groupe pionnier avec lui. Ce disque deviendra un bon classique avec le temps, et il était temps d’avoir un groupe aussi prometteur dans le monde du rock, un groupe ayant appris le rock à la bonne vieille école.

1. Pire que l’yabe
2. Rock City (avec Rudy Caya)
3. Toi, moi pis l’rock’n’roll
4. Comme une chandelle qui brûle (avec Joe Evil)
5. Donne du gaz (avec Vincent Peake)
6. Junkie for your love
7. La bête
8. Le blues du coeur à louer
9. Le repentant (avec Joe Evil)

ÉCRIT PAR : DESLO

Publié le février 23, 2017, dans Blues, Hard Rock, Musique, Rock, Rock Francophone, et marqué , , , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet. Laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :