(Revue) Soirée NOFX pour les 25 ans de Fat Wreck – 7 août

null

À pied comme d’habitude, j’ai décidé de braver le combo des transports en commun, le bus et le métro, et ce, seulement pour la deuxième fois de ma vie. En partant, ça débutait un peu mal car l’endroit décrit pour attendre l’autobus avait trois spots avec les même indications, alors je ne savais pas lequel prendre. Je suis finalement parvenu a arriver à mes fin et à sortir au métro Saint-Laurent. Ayant reçu mes billets en cadeau, je ne voulais pas manquer le 25e anniversaire de l’étiquette américaine tant adulée des gens, Fat Wreck Chords. À l’occasion du Heavy Montréal, un après party agrémenté de Masked Intruder, Swingin’ Utters et NOFX.

C’est avec une salle partiellement remplie d’adeptes de punk rock que les prisonniers colorés, Masked Intruder, ont débuté la belle soirée. Leur pop punk à la Ramones a fait bouger et taper des mains plus d’une personnes. On a bien entendu eu le droit à les titres classiques du groupe comme I Don’t Wanna Be Alone Tonight, The Most Beautiful Girl, How Do I Get to You, Crazy, Stars, etc. Les quatre garçons aux différentes cagoules – verte, jaune, rouge et bleu – avaient une bonne prestance énergique et avait l’air content d’être sur la scène montréalaise du Métropolis; leur joie était contagieuse. Bien qu’avec peu d’interaction vocale avec le public, ils ont quand même fait sourire ceux-ci avec quelques phrases humoristiques, de même qu’un concours de majeur en l’air avec l’Officier Bradford qui ne s’est pas gêné de frapper avec sa matraque les membres de Masked Intruder pendant Crime Spree. C’était de toute beauté. Bradford et Green Intruder ont chacun leur tour été dans la foule s’amuser et danser, une vrai bon concert. J’ai hâte de les revoir.

MASKED INTRUDER :

Un petite pause de 10 minutes et les membres de Swingin’ Utters étaient sur scène avec une foule bien plus imposante qu’une demi-heure auparavant. Ils ont donné une performance qui égale assez celle qu’ils avaient donnée en octobre dernier. Des chansons constantes qui rentrent au poste, un set assez bien garni des titres habituels, les musiciens étaient dans une énergie festive sans plus. Pas de saut de punk rock star, ni de bougeotte extravagante, juste des bonnes chansons bien interprétées. Toujours dans sa bulle légendaire, le chanteur Johnny Peebucks se tapait non seulement dans les mains à chacune des pièces jouées, mais aussi sur la gueule à quelques reprises. Il fit beaucoup de longueurs de scène semi-dansées. Il était présent, enfin bien plus que le reste du groupe sur les planches. Dans l’ensemble, c’était très bon, mais ils auraient peut-être mieux du passer avant Masked Intruder, car ces derniers ont donné tout un spectacle.

SWINGIN’ UTTERS :

Après une brève pause, Melvin torse nu et Fat Mike avec son mohawk rouge et sa petite robe rose bien classe, bien trop sexy et le reste du groupe grimpant sur scène avec l’intention de divertir pleinement la foule d’un Métrpolis plein à craquer, comme à chacun de ses passages. La magie était dans l’air, NOFX était très en forme, prêt à nous bombarder de titres classiques comme Leave It Alone, Eat The Meek, Fuck The Kids, Bob, Linoleum, Stickin’ in My Eye, Seeing Double At The Triple Rock, 72 Hookers. Bien entendu, la foule répondit en chantant les refrains et couplets avec le plus grand plaisir. Celle-ci, bel et bien au rendez-vous, était bruyante et contente de voir ce qui se déroulait devant ses yeux. Et ce soir là, nous avons eu le droit à l’intégralité du EP The Longest Line, toutes les pièces ont été enchaînées avec entrain, un vrai bon moment de la soirée. Toujours armé de savoureuses interactions et blagues pour le public, Fat Mike nous en a fait voir de toutes les couleurs. Ce fut une excellente prestation de sa part, bien réveillé, joyeux, une vraie bête de scène. El Hefe toujours aussi solide sur ses riffs et même sur la trompette, le batteur toujours parfait dans son rôle tapageur et un Melvin souriant, amusant, surtout quand il manque quelques notes pour faire réagir Fat Mike. C’était du grand NOFX. Je m’attendais par contre à des petits passage nostalgiques sur le label et ce n’était pas au rendez-vous, peut-être ce le sera au 30e anniversaire…

NOFX :

Pour la première soirée de l’après party du Heavy Montréal, on peut dire que c’était réussi, du gros plaisir au rendez-vous, de la musique bien accrochante, un public interactif en masse, tout était là pour créer de très bons moments! Merci Fat Wreck d’exister!

ÉCRIT PAR : DESLO

Publié le août 11, 2015, dans Acoustique Punk, Événement, Pop Punk, Punk, Punk Rock, Spectacle, Tournée, et marqué , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet. Laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :