(Chronique) La comédie musical qui ne fera pas danser les punks en 2015


  • SCREECHING WEASEL

  • BABY FAT ACT 1
  • [RECESS RECORDS]
  • Année: 2015 // Genre: Punk Rock

  • / / /

L’album Baby Fat Act 1 de Screeching Weasel est sorti le 26 mai dernier sur Recess Record. Vous n’en avez pas entendu parler depuis sa sortie ? C’est normal, car ce ne sera pas un album marquant pour les fans ni pour les nouveaux amateurs de Screeching Weasel.

Ce n’est pas du Screeching Weasel tel qu’on le connaît. C’est une aventure sur deux actes, dont le deuxième sortira en 2017. Le concept est basé sur le modèle de comédie musicale de style opéra italien. On savait qu’il y avait un froid entre Fat Mike et Ben Weasel, mais pas de la à les voir se lancer les deux dans une quête à savoir qui aurait la meilleure comédie musicale.

Cela semble absurde, mais c’est ce qui est arrivé. Fat Mike a sorti une ignoble comédie musicale intitulée Home Street Home et Ben Weasel a fait un peu moins pire! Je n’ai toutefois pas détesté mon expérience en l’écoutant. C’est vraiment pas si mauvais, mais reste que pour un amateur de Screeching Weasel la digestion en sera peut-être plus difficile, car il y a beaucoup d’invités qui prennent énormément de place tout le long de la comédie musicale.

Dès le début, on sent une intro trop lourde et beaucoup trop longue. J’imagine que le concept est de lancer le groupe dans une comédie musicale, qui est une aventure punk-rock de deux longs actes et que l’introduction doit être épique; mais elle ne l’est pas… Ça débute mal!

La deuxième chanson nous déstabilise vraiment, car c’est Blag Dahlia qui la chante. Chanteur de la mythique formation The Dwarves qui a terrorisé la scène punk-rock pendant des lustres et qui le fait encore, Blag Dahlia et son groupe faisaient partie de la programation du Pouzza Fest 2015 en mai dernier. La chanson est correcte, mais pas plus. Elle ne nous amène certainement pas où Ben voulait qu’elle nous amène. So Long, Mojo est donc la troisième pièce de l’album et c’est à ce moment qu’on retrouve notre Screeching Weasel mais dans un format différent. La chanson me rappelle une chanson de pirate pour enfant, ce qui n’est pas super bon. C’est pop punk à saveur de gomme balloune. Reste que c’est une bonne pièce dans l’ensemble, mais c’est pas du Screeching Weasel mais plus une pièce de Ben Weasel qui sortirait un album solo, avec la collaboration des autres Weasel.

Le fait qu’il y ait vingt-sept pièces rend le tout lourd. L’album dure une heure et sort du classique punk-rock avec pièces courtes et rapides. Je donne quand même le crédit à Ben Weasel d’avoir essayé de faire ce que Green Day a réussi avec American Idiot, une comédie musicale complète remplie de bonne chanson. Il reste que l’album possède de bons moments et qu’il y a de bonnes compositions. All Winter Long est vraiment bonne et vient relancer le début de l’album, car ici on retrouve vraiment du Screeching Weasel ainsi que sur Kewpie Doll qui offre tout de la saveur Weasel.

D’un autre côté, I’ve got VD offre une chanson chantée par une autre personne, mais qui nous ramène dans un univers typiquement Screeching. Le gros fort de cet album est de retrouver un paquet de légendes de la scène punk. On retrouve Roger de Less Than Jake sur Baby Fat’s Got A Girlfriend. On aime bien retrouver le bassiste chanteur de Less Than Jake dans un univers tout autre. La pièce est réussie, ça donne une idée de ce que donnerait Screeching Weasel avec lui au chant. Il aurait dû y avoir plus de pièces avec lui.

Une de mes préférées est God Dawn You avec Blag qui se donne à fond et qui offre un mélange de The Dwarves et de Screeching sur fond très pesant. C’est la suite des choses qui est un peu moins réussie, on continue avec une pièce qui débute au piano et qui change un peu le ton de la chose.

Satan Leapt porte très mal son nom et n’aurait peut-être pas dû se retrouver sur l’album, elle change totalement l’atmosphère et nous sort de la thématique punk-rock de l’album. C’est une erreur que Fat Mike avait commise, à mon humble avis, sur sa comédie musicale Home From Home. Elle nous amène par la suite une petite lenteur sur la pièce Things Aren’t So Bad After All, qui ralentit l’album. Comme je disais, on se perd à certains moments puisqu’elle est longue.

Cette comédie musicale est basée sur une comédie musicale italienne appelée Rigoletto. Ben aurait une passion pour l’opéra et se serait intéressé à ce genre pendant plusieurs années, lors de ses moult déboires dans la scène. Cela montre son ouverture musicale et sa capacité à composer dans tous les genres. Living Hell est aussi une pièce qui sort du lot, elle est très différente et montre un côté plus commercial à Baby Fat Act 1, elle reste très réussie.

Les deux chansons qui suivent le sont pas mal moins, surtout Creeping In Silence qui n’est pas très bonne. C’est ce qui arrive quand on met vingts-sept chansons sur la même album. Le duo du chanteur et de la chanteuse est horrible et on dirait que c’est pas très assumé. Ça donne un côté négatif à toute l’expérience. Ce qui nous fait décrocher tout au long de Baby Fat Act 1 est la variation entre le rapide, le pop punk et le très lent mélangé au piano et à la basse parfois décousue. Ça nous fait perdre le fil et le concept de l’album. Here To Stay est pas mauvaise, mais elle ne lève pas et c’est dû au fait qu’on mélange trop de choses ensemble.

Le début de l’album est vraiment bon, le milieu est vraiment plus mollo et déçoit beaucoup, la finale est loin d’être la finale épique à laquelle Ben Weasel voulait nous confronter. Les dernières chansons sont mauvaises et décevantes. Elle sont lourdes et le piano appuie mal les chansons. On sent que la fin a été plus ardue à concevoir, et elle diffère beaucoup du début. Une chance qu’on tombe sur Without Belief,qui sauve la fin de cet album; c’est pas les cloches dans Disharmony qui sauvent le bail, je vous le dit. On dirait une chanson tirée de 21th Century Breakdown de Green Day : « On va mettre des cloches, ça pogne, il paraît. Ça n’a aucun rapport dans notre concept de comédie musicale, mais ça en jette et c’est pas moi qui paye la facture, c’est les fans. » L’album a bel et bien coûté cher et ce sont les fans qui ont payé sous forme de donations et de prix à acheter du genre Ben Weasel vous fait un message personnalisé pour votre répondeur.

L’album reste néanmoins un bel effort et mérite une écoute, mais il ne passera pas à l’histoire punk-rock. Je crois personnellement que Ben Weasel n’aurait dû mettre que son nom sur l’album et non celui de Screeching Weasel, car je me répète, ce n’est pas du Screeching, et les gens qui ne le savent pas seront très déçus. Il faut écouter cet album sans aucune attente. Ben Weasel ne chante pas assez souvent, il aurait dû être le personnage principal de cette histoire. C’est Blag qui est vraiment le personnage principal et que l’on retrouve le plus souvent dans les chansons.

Bizarre quand même de monter une comédie musicale et d’être peu présent quand t’appelles ça Screeching Weasel. D’ailleurs, l’histoire parle de déchirements au sein d’une famille qui est amenée à vivre différentes épreuves. Je n’ai jamais été un amateur de comédies musicales et cet album ne changera pas cela, surtout au niveau du punk-rock. Actuellement, Ben Weasel reste le personnage le plus controversé du punk-rock et cette trame sonore représente bien son arrogance. Je vous conseille de l’entendre en streaming, mais je vous déconseille de l’acheter.

1. Il Tremendo Fantasma (Baby Fat Overture)
2. Attention!
3. So Long, Mojo
4. Tower Of Talent
5. All Winter Long
6. I’ve Got VD
7. Kewpie Doll
8. The Entourage
9. Baby Fat’s Got A Girlfriend
10. God Damn You
11. Satan Leapt
12. Things Aren’t So Bad After All
13. Living Hell
14. Thine Eyes Of Mercy
15. Creeping In Silence
16. Here To Stay
17. Cursed
18. In The Pale Light Of The Midnight Sun
19. Disharmony
20. I’m A Lonesome Wolf
21. Just For Now
22. Poveretta
23. We Never Knew
24. 24 Without Belief
25. Sleeping Beauty
26. Disharmony
27. Bound To Fall

ÉCRIT PAR: DJ PUNKASSBED

Publié le juillet 9, 2015, dans Pop Punk, Punk, Punk Rock, et marqué , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet. Laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :