(Entrevue) Virginie de La Show Box


  • VIRGINIE LASHOWBOX

  • [INDÉPENDANT]
  • VILLE: MONTRÉAL // PAYS: CANADA

  • / / /

Décidemment mon heure n’était pas venue dans le monde de la rédaction, je n’aurai finalement pris qu’une petite pause avant de revenir à mes sources sous une nouvelle forme. Cette fois-ci, je rédigerai des articles pour Barricade Punk que j’ai découvert il y a quelques semaines et qui je crois sera beaucoup plus en symbiose avec ma mentalité. J’ai décidé d’encourager BP et de me joindre à l’équipe parce qu’ils représentent ce que je recherche d’un média musical, vouloir réunir, diffuser et apprécier la scène Underground sans rien demander d’autre qu’un cheers en retour.

Quand j’ai voulu élaborer mon premier article, je tenais absolument à parler de la scène montréalaise, mais pas seulement des groupes ou de toute la musique qui peut se produire à Montréal à un rythme effréné et sous toutes les plateformes imaginables, non. Dans la mentalité Punk, sous toutes ses sphères ou presque, ce qui prime c’est la rue, les salles de concerts, les potes et la musique. Qui sont les artisans derrière la musique, derrière la chance qu’a la scène d’être toujours en vie et plus active que jamais? Les producteurs. Bien que nous sachions tous la réponse à cette question, on a décidé que sur une base mensuelle qu’on allait vous présenter un(e) bookeur, faire une entrevue et les laisser s’exprimer.

La première personne qui m’est venue à l’esprit l’a fait pour une très bonne raison, son implication exemplaire, sa pluridisciplinarité et sa détermination. Elle a tout de suite acceptée et je lui ai posé quelques questions afin qu’elle nous parle d’elle, de sa passion et de ses projets. De la compagnie qu’elle a fondée et de tous les aspects de son métier. Il est fort à parier que si vous vous assistez à des shows undergrounds un peu partout au Québec que vous tombiez sur l’un de ses événements ou sur elle-même question de partager un drink et un refrain!

1- Qu’est-ce que la Show Box ?

Notre premier rôle est d’aider la scène à survivre en organisant des shows et en mettant en place des tournées. On adore faire venir nos groupes préférés pour le public québécois. On se doit d’accueillir les groupes comme on aimerait l’être ailleurs. J’adore permette à des groupes d’ici de réaliser leur rêve de voyager à l’étranger pour faire connaître leur musique. On essaye de mettre en place un système de clé en main pour que les groupes n’aient pas besoin de gérer le côté logistique qui entoure une tournée.

2- Quand et comment as-tu décidé de te lancer dans le domaine (Où, quand, comment pourquoi) ? 

J’ai organisé mon premier concert à l’âge de 15 ans, en 1998. Les Ordures Ioniques avec La Gachette dans le sous-sol de l’église de Farnham. C’était un concert bénéfice pour amasser des fonds pour Enfants Soleil dans le cadre d’une activité à mon école secondaire. Je suis rapidement devenue une passionnée. J’ai organisé ma première tournée Européenne en 2009, toujours avec mes acolytes de La Gachette, depuis j’ai organisé des dizaines de tournées en Europe, au Mexique et bien-sûr au Québec pour plusieurs groupes d’ici et d’ailleurs.

3- Quel est ton rôle au sein de l’entreprise ? 

J’essaie de me concentrer sur l’organisation de tournées, que ce soit en Europe ou au Canada. J’organise et fais la promotion de spectacles à Montréal aussi, mais de plus en plus je délègue cette partie de mon boulot. Je suis aussi la personne contact pour la location de notre vanne de tournée et pour nos services de sérigraphie.

4- As-tu une équipe qui travaille avec toi ? 

Oui, j’ai mon collègue Alex, sur qui je peux toujours compter. C’est un gars super et je me trouve privilégiée qu’il ait voulu s’impliquer dans La Show Box. Je l’ai choisi sur un coup de cœur, et je ne regrette pas mon choix. Sinon on a quelques autres gens qui sont souvent dispo pour nous aider, ils se reconnaîtront, merci à eux d’être là.

5- Quel domaine musical t’attire le plus et pourquoi ? 

J’ai grandi au son du punk rock, ça reste mon créneau bien sûr. Par contre j’ai aussi travaillé avec des groupes qui viennent un peu plus de la scène métal comme Lofofora ou Mass Hysteria. Personnellement à la maison j’écoute plusieurs genres différents…Dernièrement je découvre beaucoup d’artistes acoustiques, folk, bluegrass. Mais je peux aussi écouter du Chuck Berry ou du Amy Winehouse, tu vois le genre!

6- Quels sont les groupes que t’as aimé le plus produit?

C’est une question très difficile, car on crée des liens avec tous les groupes qu’on a fait venir en tournée. La punk rock family s’agrandit tellement rapidement. On adore quand la clique de Tagada Jones débarque au Québec et on a eu un réel plaisir avec Les Sales Majestés dernièrement. On est resté super proche avec Dayglo Abortions qui ont probablement un double de la clé de ma maison pour venir squatter. Mais tout de même une mention spéciale à Lofofora que j’aime profondément, ces gars-là sont des amours, vraiment des gens incroyables.

7- Quel band aimerais-tu le plus produit dans un avenir rapproché ? 

Je suis très contente que Les Sheriffs débarquent enfin au Québec en juillet. C’est un projet qui me tenait à coeur depuis quelques années. Même si je ne suis pas entièrement responsable de leur venue, Je suis très fière d’avoir pu m’impliquer et les aider à concrétiser leur tournée. Pour 2016, j’aimerais ramener les Ramoneurs De Menhirs, La Souris Déglinguée et fort probablement Les Sales Majestés qui ont eu un succès frappant lors de leur première visite il y a quelques semaines !

8- Quels sont les avantages et les désavantages du milieu ? 

L’internet a beaucoup facilité la tâche pour organiser des spectacles et des tournées. En 1998, on appelait encore sur des téléphones résidentiels les bands pour les booker. 15 ans plus tard, l’internet rend le tout beaucoup plus simple, et nous permet d’être en contact avec des gens qui vivent de l’autre côté de l’océan à la minute près. L’internet est donc la facilité d’accès aux gens peut aussi avoir son revers de médaille, les gens sont impatients et ne comprennent pas nécessairement pourquoi tu ne réponds pas à l’instant même que tu as vu leur message. Merci à Facebook d’avoir ajouté la fonction “lu” question de faire paniquer le monde encore plus. On vit dans un monde où tout va tellement vite, que les gens ont oubliés que parfois, la vie est ailleurs que derrière un clavier d’ordinateur. Je chiale, mais je suis probablement une des premières à s’impatienter.

9- Ta plus belle réalisation jusqu’ici?

Je suis reconnaissante pour chaque petit moment que La Show Box m’a permis de vivre. Ma plus belle réalisation reste de pouvoir faire de ma plus grande passion, mon métier. J’ai fait confiance à la vie, et elle me le rend bien. Je suis aussi très contente d’être directrice technique et stage manager dans plusieurs festivals, c’est une des facettes de ma job que j’aime le plus. Ces expériences m’ont permises de rencontrer plein de groupes que je n’aurais jamais osé imaginer voir et d’avoir des anecdotes qui resteront longtemps gravées dans ma mémoire.

10 – As-tu des projets autres ou connexes ? 

Je suis guitariste chanteuse du groupe The Horny Bitches avec qui j’adore partager la scène. Maintenant que j’en parle, ce groupe restera probablement une de mes plus belles réalisations ever. J’avais toujours rêveé d’avoir un band, et à 25 ans, sans savoir si je savais jouer et chanter, j’ai monté ce groupe. J’ai des bandsmates incroyables sans qui je n’aurais jamais pu me rendre où j’en suis aujourd’hui. On a eu le guts de partir en tournée plusieurs fois en Europe et une fois au Mexique, je ne les remercierai jamais assez d’être dans ma vie. Je viens aussi de monter un projet acoustique avec l’autre guitariste des Bitches, on a décidé d’appeler ça Too Bitch! J’ai probablement trop de projets connexes mais j’ai toujours été une fille remplie d’idées, j’ai probablement une trop grande peur de regretter d’avoir rien fait.

11- Ta plus belle rencontre et pourquoi ?

Schultz des Parabellum, sans aucun doute. Le 4ème show des Horny Bitches était aux Foufounes Électriques, pour le 25eme anniversaire des Parabellum, le weekend de mes 25 ans. Une grande histoire d’amour a débuté ce soir-là. Nous sommes tous resté très proches et je les ai fait tourner quelques fois au Québec. À chacune de mes visites en France, on se retrouvait au Bar des Sports à Montreuil pour un verre ou deux, pour finalement y passer la soirée. En octobre 2012, à la fin d’une tournée des Horny Bitches, j’ai eu le speech d’une vie. Le genre de discours qui te change à jamais, qui te donne confiance en toi et en la vie et qui te permet de rêver d’un avenir meilleur. C’est le soir où Schultz m’a fait réaliser que mon ‘’Heart N Guts’’ me mènerait au bout du monde. Je suis rentré à Montréal le lendemain, le cœur rempli d’espoir. Je ne suis plus jamais retournée travailler dans un 9 à 5 pour un patron de merde, et La Show Box est né. Merci pour tout Schultz, merci d’avoir changé ma vie. Rest in Punk.

12- Quels sont tes objectifs à moyen ou long terme ? 

Je pense de plus en plus à trouver une nouvelle personne qui pourrait s’impliquer avec nous dans la compagnie. À court terme, Je veux apprendre à mieux gérer mon temps, apprendre à me mettre à off au moins quelques heures par jour sans cellulaire, ni réseaux sociaux! Passer du temps de qualité avec les gens que j’aime, sans être toujours là face rivée sur mes emails.

13- Pour conclure que penses-tu de Barricade Punk ? 

C’est beau de voir les gens de la scène s’unir pour offrir du contenu au public et de la visibilité aux bands. Merci de prendre le temps de faire tout ça! Merci d’aider la scène à survivre, car c’est tous ensemble, qu’on va arriver à un monde meilleur.

Virginie a répondue avec beaucoup d’altruisme à nos questions et reflète exactement la raison pour laquelle il est important de faire le pont entre le public et les artisans qui forgent, et par le biais de leurs efforts constants et passionnés unissent notre scène! Nous ne la remercierons jamais assez! Long live Punk ‘N’ Roll! Pour elle comme pour nous, la plus belle façon de collaborer et de nous faire plaisir! C’est de nous suivre!

ÉCRIT PAR : PATRICK DESCHAMPS

Publié le juin 9, 2015, dans Punk, Punk Francophone, Punk Rock, et marqué , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet. Laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :