(Chronique) The Penske File, quand l’harmonica complète bien le punk rock


  • THE PENSKE FILE

  • BURN INTO THE EARTH
  • [STOMP RECORDS/A-F RECORDS]
  • Année: 2015 // Genre: Punk Rock

  • / /

Par le passé, aussi peu nombreuses soient elles à ce jour, j’ai fait mes critiques sur des albums que je connaissais bien et que j’avais écouté à plusieurs reprises. Celle-ci, changement de recette : je l’écris en l’écoutant pour la première fois. Es-tu prêt Barricade Punk?

Allons-y. The Penske File, groupe punk rock à saveurs folk et pop, est originaire de Burlington en Ontario. Le trio nous présente Burn into the Earth, ce qui semble être leur deuxième long-jeu après A Restless Symphony de 2013. Quelques EPs sont aussi parus depuis les débuts de la formation. Cet enregistrement signé Stomp Records (Canada) et A-F (USA), a été enregistré avec Steve Rizun, qui a précédemment travaillé avec, entre autres, The Flatliners! On aime ça.

Wow : la voilà ma chronique.

D’accord, allons plus en profondeur…! Première pièce : Damned qui me fait instantanément penser à du Less Than Jake, autant pour la voix du chanteur Travis Miles que pour le rock que LTJ nous a laissé entendre avec le temps entre les albums et chansons plus ska punk. Bref, c’est accrocheur! On remarque vite l’harmonica qui arrive un peu comme une surprise dans notre bol de céréales!

Je vous rappelle que je me suis fait conseiller le groupe, je ne les connaissais pas jusqu’au moment d’écrire ceci, et ça sonne déjà comme une superbe découverte! Viennent ensuite Bedroom Angels et Wasters. J’oublie déjà la référence que j’ai fait plus tôt, on entend de très belles harmonies de voix, du rauque, du clair, Alex Standen (basse) et James Hall (batterie) participent tous les deux vocalement parlant, tout le monde y met du sien et ça paraît, c’est complet, c’est unique.

Party Time Liars me fait penser aux débauches comme dans les films d’ados américains, c’est du bonbon! Rien n’est trop présent. Batterie, basse et guitare sont superbement équilibrés, et bien soulignés à des moments opportuns, l’accent est vraiment mis sur les voix et la « musique-à-bouche » (voir harmonica). Arrive Dead Letters la sixième piste, qui a clairement plus de chien que les autres, il faut faire sortir le méchant après tout!

Old Dogs m’appelait juste par son titre, pour une raison X, j’avais hâte de l’entendre et je ne suis point déçu, je chante rapidement : « woooooh ohhhhh ohhhhhh, old dogs will never die! ». Je les adore, ces chansons qui rassemblent les foules, quand tout le monde chante ensemble sans trop être sur la note. De l’excellent punk rock plus qu’efficace jusqu’au tout dernier morceau Home qui conclut bien ce petit chef-d’œuvre que j’écouterai à répétions, sans l’ombre d’un doute!

Album terminé, avant d’appuyer sur « Lecture » à nouveau, je vais compléter en disant que l’harmonica est tellement une belle addition à un groupe qui aurait pu nous faire penser à autre chose, même que j’en aurais pris un peu plus! Mais bon, Miles n’est pas magicien, il est déjà bien occupé avec l’unique guitare et la voix principale, chapeau! Burn into the Earth de The Penske File, procure-toi ça à l’instant, l’ami. Un autre chef-d’œuvre sur Stomp Records!

1. Damned
2. Bedroom Angels
3. Wasters
4. Party Time Liars
5. Put Your Dreams To Bed
6. Dead Letters
7. Red Toque
8. Old Dogs
9. Young Hearts
10. Home

ÉCRIT PAR: ERIC LESSARD

Publié le juin 2, 2015, dans Punk Rock, et marqué , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet. Laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :