(Chronique) Quand Anti-Flag passe de crasseux à printanier!


  • ANTI-FLAG

  • AMERICAN SPRING
  • [SPINFARM RECORDS]
  • Année: 2015 // Genre: Punk Rock

  • / /

Vous savez quoi? L’une de mes meilleures sensations dans la vie est de me réconcilier avec mon clavier. C’est un peu comme une chicane de couple… Lorsqu’on se dispute pour des raisons valables ou non, la réconciliation se dirige souvent sous la couette suite au câlin de quiétude.

OK! Rangeons le « blablatage » et jacassons des choses un brin plus sérieuses comme le nouveau chef-d’œuvre d’Anti-Flag. American Spring a été jeté dans les bacs le 26 mai, mais j’ai la chance d’en faire l’écoute depuis la semaine dernière et je dois dire que mon cœur a commencé à palpiter hier. Ah maudit, lorsqu’on parle d’histoire d’amour!

Anti-Flag, ça remonte à ben loin pour moi! C’est une vieille histoire d’amour à laquelle je suis fidèle depuis 1997. Ceux qui parcourent mes billets assidûment, vous savez qu’AF figure au second rang de mes groupes fétiches à vie. Bref, je ne peux dissimuler que la première écoute ayant traversé mon conduit auditif n’a vraiment pas été décisive. Elle a été plutôt déloyale envers un adepte comme moi, disons-le de même!

Toutefois, en écoutant et réécoutant cet album aux couleurs printanières, j’ai finalement succombé. Oui! Les voix de Justin Sane et Chris « Numéro 2 » sont peut-être moins crasseuses (comme dirait mon chum Tico), l’orchestre est moins hardcore… et les boys ont dérivé quelque peu de leurs valeurs en donnant des prestations acoustiques à travers certains magasins de musique, mais ça ne veut pas dire que c’est désastreux pour autant. Les gars demeurent tout de même fidèles à leurs convictions à travers les textes, ne vous en faites pas!

La berceuse de 14 pièces s’entame avec la mélodieuse Fabled World. Le texte démontre très bien qu’Anti-Flag n’a pas disparu malgré la petite tournure plus « commerciale ». Les riffs sont tellement accrocheurs que vous allez appuyer sur « reculer » afin de réentendre cette pièce jouissive. La seconde, The Great Divide, est tout aussi harmonieuse et accrocheuse… Ajoutons à cela que l’épice Tim Armstrong à travers Brandenburg Gate est vraiment palpable et donne tellement un cachet à l’album.

L’audition se poursuit avec Sky Is Falling. C’est simple, c’est une pièce impossible à mépriser tellement elle s’imprime facilement dans l’encéphale. Après 2 écoutes, la chanson est mémorisée et l’auditeur devient, lui aussi, les chœurs. Je vous le dis, si comme moi vous avez été légèrement déçu de la première audition, je peux vous certifier que Sky Is Falling vous permettra de bien harponner l’album et de le dévorer par la suite.

Je pourrais décortiquer American Spring morceau par morceau, mais mon clavier manquera d’encre assurément!

Une déception devenue un coup de cœur grâce à la persévérance et l’amour, c’est simple. La voix de Sane a toujours son petit cachet, les petits cris et la basse dominante de Chris #2 sont toujours au rendez-vous, le tempo des tambourins de Pat Thetic est toujours aussi juste et Chris Head exécute toujours bien son rôle de guitariste. À mes yeux, Anti-Flag constitue une recette plus énergisante que le meilleur repas protéiné d’avant course que je peux gober!

En passant, la pochette est vraiment à l’image de cet album moins crasseux aux odeurs printanières. Grâce à cet album, je vais entamer mon programme de course estival plus enchanté que jamais! Anti-Flag, je te remercie de partager ma vie depuis 1997!

Je dois y aller avec un 8.7 sur 10 pour cet album… Un CD qui s’écoute aussi bien que du beurre qui fond dans une « poêle »!

1. Fabled World
2. The Great Divide
3. Brandenburg Gate
4. Sky Is Falling
5. Walk Away
6. Song For Your Enemy
7. Set Yourself On Fire
8. All of The Poison, All of The Pain
9. Break Something
10. Without End
11. Believer
12. To Hell With Boredom
13. Low Expectations
14. The Debate Is Over (if you want it)

ÉCRIT PAR: JEFF DROUIN

Publié le mai 28, 2015, dans Punk, Punk Rock, et marqué , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet. 1 commentaire.

  1. J’ai effleuré de l’oreille la première composition de cet album et j’ai eu l’impression d’entendre une pièce tiré de l’album  » Does this look infected?  » de la formation Sum 41. Ce qui m’a bloqué car je n’avais pas envie d’écouter du Sum 41. Cependant, après la lecture de votre article, j’ai été convaincu de laisser la chance au coureur (même à deux reprises si nécessaire).

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :