(Revue) Les dix ans de El Rancho à Montréal

Le jeudi 30 avril dernier, c’était la première de trois soirées qui célébraient le retour de Yesterday’s Ring pour le 10e anniversaire de El Rancho, album paru en 2005 sous l’étiquette Dare to care Records.

Je n’avais pas revu le groupe depuis la dernière fois ou moi et le groupe Young and Lost avions partagé la scène avec eux lors d’une soirée épique à Sherbrooke. Je n’avais pas trop d’attente pour leur retour, tout simplement parce qu’El Rancho n’est pas mon album fétiche. Je me suis donc accroché les pieds chez un ami qui habite à 5 minutes du Divan Orange…encore la faute de la Pabst!

Avec ma ponctualité légendaire, je suis arrivé pendant la première chanson de Caravane. Je ne m’attendais à rien puisque c’est Rock/Pop Franco et que je ne suis pas un admirateur du genre, mais j’ai fait le saut!

Ça rentrait beaucoup plus que je pensais, les gars ne sont pas vieux, mais c’est pro comme jamais. On reconnait Dom Pelletier de The Hunters, à la barre du quatuor, avec sa voix gigantesque. Ils ont présentés les grosses chansons qui se retrouvent sur leur premier album Chien Noir avec beaucoup d’aplomb et le public semblait avoir autant de plaisir que moi.

CARAVANE :

Ce que j’aime des spectacles organisés par la gang d’Hugo Mudie, c’est que ça roule. Pas de niaisage, le groupe débarque l’autre est déjà prêt. La foule n’a pas le temps de s’écœurer et la soirée garde un tempo intéressant.

Quand Yesterday’s Ring a grimpé sur scène, la foule s’est emballée. Au diable les grosses présentations, nous les connaissons tous déjà. On voit très bien que le band ne se prépare pas de « speech ». Ils nous jasent sous l’impulsion du moment et c’est un autre aspect positif de la soirée. Les gars se sont claqué El Rancho au grand complet avant de quitter la scène pour laisser place aux fameux cris « un rappel, un rappel! »

Yesterday’s Ring revient quelques instants plus tard avec des bombes revampées passant de Diamonds in the Ditch avec What Happens on the Road Stays in the Van  ou Punk’s not Dead, it’s Just Sleeping, au Split-CD avec The Couch Addiction paru en 2000 avec « Une coupe de cheveux pis des souliers » en terminant par un survol de plusieurs autres de leurs classiques.

YESTERDAY’S RING :

Bref, c’était une soirée mémorable! Je vous conseille de garder l’œil ouvert, car s’ils reviennent avec les 10 ans de Diamonds in the Ditch en 2019, vous ne voudrez pas manquer ça!

ÉCRIT PAR: FRANCIS MORELLI

Publié le mai 25, 2015, dans Acoustique Punk, Événement, Country Punk, Country Rock, Pop Rock, Punk, Rock, Rock Alternatif, Rock Francophone, Spectacle, et marqué , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet. Laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :