(Revue) Capitaine Révolte et le ska à l’honneur aux Foufs!

Vendredi dernier a eu lieu un rassemblement hors normes de formations Ska aux Foufs, sur Ste-Catherine, à Montréal. Organisé par La Show Box en collaboration avec Rude Mekanicals Productions, la brochette de groupes choisis nous a généré un méchant party!!! Chacun d’entre eux aurait facilement pu être la tête d’affiche.

C’est après une recherche anormalement fastidieuse d’un stationnement à travers des centaines de cônes oranges éparpillés partout dans le centre-ville que j’ai finalement atteint le deuxième étage des Foufs quand le groupe Les Trimpes percutaient leur dernière note et allaient laisser place à The Cardboard Crowns.

LES TRIMPES :

Fidèles à leurs habitudes, c’est couronnés de carton que The Cardboard Crowns se sont exécutés sur scène, de façon pratiquement irréprochable. Bien entendu, la majorité des spectateurs portaient également leurs couvre-chefs. C’est le genre de petit détail qui cré un engouement, un sentiment d’appartenance, une belle vague de franche camaraderie à travers toute la masse. Dès les premières notes on sent d’ailleurs que la foule a envie de bouger. De plus, méchant gros avantage de cette salle par rapport à bien d’autre, elle est climatisée! Donc je vous dirais qu’à partir de ce moment précis, les gens se sont mis à danser, sauter, « trasher », skanker, etc. jusqu’à la toute dernière note du tout dernier groupe! Les Crowns ont cassés la baraque pour laisser place à trois autres groupes tout aussi flamboyants!

THE CARDBOARD CROWNS :

Les prochains à s’exécuter sont Les Francbâtards. Ce groupe réunissant le Québec à la France en passant par l’Ile de la réunion, nous expose ses idéaux à travers des paroles en français, anglais et créole, rapides et pensées. Jumelant à la perfection le Ska et le Reggae à d’autres styles musicaux, le tout assaisonné d’une touche de rap, la formation d’une dizaine de musiciens nous fait voyager à travers différents rythmes et différentes intensités. Tantôt on s’abandonne à bouger dans tous les sens et bientôt on apprécie le petit reggae qui survient et qui nous permet de reprendre notre souffle avant de pénétrer à nouveau dans une section plus endiablée. Ce groupe est excellent à voir et à entendre « live ». L’équilibre entre les différents tempos est excellent pour permettre une bonne dose d’activité physique et garder la foule en mouvement pendant toute la représentation!

FRANCBÂTARDS :

Après une pause méritée, Les Happycuriens emboitent le pas et se présentent sur scène. Ce groupe comprenant également une dizaine de musiciens gagne de plus en plus en notoriété au Québec. Avec une section de cuivres aussi performante, difficile pour une saxophoniste comme moi de ne pas apprécier la sonorité de cette formation! Avec des paroles chantées en français, traitant la plupart du temps de sujets simples et joyeux, les Happycuriens portent très bien leur nom! Impossible d’être triste et maussade en leur compagnie. Poursuivant le thème de la soirée, ces derniers revigorent les ardeurs des spectateurs qui recommencent à sauter un peu partout de façon presque programmée. Le skank est au rendez-vous et l’intensité s’est maintenue tout au long des morceaux qui déferlaient dans nos oreilles. On apprécie toujours un moment passé auprès de cette formation!

LES HAPPYCURIENS :

Finalement, moment presque historique, Capitaine Révolte se trouve devant moi. La dernière fois que j’avais eu la chance de les voir sur scène était au Xtreme Summer Fest de la Baie de Beauport, à Québec, en 2005. C’est après une longue pause que cette formation nous revient en force cette année! Ils ont démontrés une excellente maîtrise de leur matériel malgré leur absence prolongée et nous ont présenté quelques nouveaux morceaux. J’affectionne tout particulièrement la pièce « Chaos » qui est d’ailleurs disponible sur leur Bandcamp. Donc, si tout comme moi, vous avez écouté et réécouté les deux premiers albums en boucle lorsque vous étiez jeune adulte ou pré pubère, je vous laisse imaginer à quoi peut bien ressembler un retour sur scène devant leurs fans. Ça donne un gros party où tout le monde s’époumone à accompagner le chanteur et où la danse et le « trash » sont à l’honneur! Nous avons donc rendu hommage au retour de la formation en nous défoulant sur un méchant temps ! Contrairement aux autres formations qui étaient plutôt serrés dans l’horaire, nous avons eu droit à un rappel de 3 chansons pour le bonheur d’entre tous qui ne souhaitaient point voir arriver la fin de cette soirée. Notez que vous pourrez voir la formation en spectacle dans le cadre du Amnésia Rockfest au mois de Juin!

CAPITAINE RÉVOLTE :

Bravo au partenariat de deux productions de qualité à Montréal qui ont su jumeler et agencer les groupes pour réussir à obtenir malgré tout une apogée à la fin de cette soirée malgré le haut calibre de toutes les formations. La soirée s’est déroulée beaucoup trop vite à mon goût! Prochain rendez-vous Ska à l’horizon? Le Festival Skank le Pit 2 le 30 mai au Katacombes. C’est un rendez-vous!

ÉCRIT PAR: MEL LECLERC

Publié le mai 13, 2015, dans Punk, Punk Francophone, Punk Rock, Rock Alternatif, Rock Francophone, Ska, Ska Francophone, Ska Punk, Ska Rap, Ska Reggea, Ska Troisième Vague, et marqué , , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet. Laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :