(Chronique) Hour of Defiance, une frappe de notes assommantes


  • HOUR OF DEFIANCE

  • HORRIBLE PROCESS (EP)
  • [INDÉPENDANT]
  • Année: 2014 // Genre: Hardcore/Metal

  • /

8 h 22, ville du maniaque à la tronçonneuse. Scène de débauche d’énergie totale dans le stationnement d’une clinique : un solide accident d’auto. Au loin, deux individus d’une trentaine d’années, qui en sont les responsables mais sortis presque indemnes, terrorisent par leur violence quelques personnes assises dans leurs véhicules, plusieurs passants et des clients de l’endroit qui regardent attentivement la scène.

Deux colosses, déjà blessés à première vue, se frappent à qui mieux-mieux, faisant gicler quelques gouttes de sangs dans une foulée phénoménale d’agressivité, et ce, jusqu’à l’arrivée de deux autopatrouilles : quatre agents de police affamés d’entrer dans cette brutalité corrosive pour évidement l’anesthésier. Malgré tout, le combat entre les deux hommes se poursuit de plus belle, et pourtant les policiers ont l’air de se demander s’ils doivent risquer d’entrer en scène, mais ils y entreront quand même.

8 h 41, résultat de l’inefficacité de la tactique utilisée, les hommes de loi appellent des renforts, qui arriveront très vite. Il le faut, avant que les deux ne s’entretuent. Les combattants (appelons-les ainsi), commencent à être furieusement amochés, mais ne veulent pas s’arrêter. Ils s’engueulent, s’insultent, jusqu’à ce que cinq policiers en viennent à bout, le sixième tentant de disperser l’attroupement d’une dizaine de personnes en leur disant d’entrer dans leurs véhicules et de circuler.

Et pourtant cette situation n’est pas l’unique scénario violent dans cette chère ville. Mais pour en venir au fait, ce qui s’est passé, cette déchéance invraisemblable de violence physique qui me fait habilement sourire, me fait penser à ce que j’écoute depuis quelques temps : le EP Horrible Process des québécois Hour of Defiance, un groupe hardcore/métal de Québec. C’est un vrai combat musical. Mais attention! Je ne suis pas en train de dire que l’album est d’une violence gratuite et sans fondement. Je ne parle que de l’adrénaline dégagée dans l’essence intense des riffs et du contenu, disons-le, explosif.

D’abord, Hour of Defiance (HOD), mélange volontairement le hardcore de la fin des années 90 au métal tranchant et menaçant présent dans le monde musical depuis l’année 2010. Le EP Horrible Process dont il est question n’est point le premier pas sur une galette. Countdown en était le tout premier est paru deux année après leur naissance. Le son distinct de l’opus faisait sentir une profonde lourdeur et favorable.

Sortie au mois de mai 2014, Horrible Process est une fulminante frappe de notes intimidantes, une masse incalculable de testostérone inébranlable, bref un gros calibre de musique qui fracasse sans merci le conduit auditif. Sans relâche, l’auditeur est littéralement aspergé d’énergie, et la musique captive à grande dose l’attention par leur puissante force. Ils ont de quoi être fiers de leurs acquis musicaux.

Du côté des paroles, ils jettent un regard critique et sombre sur la société actuelle dans laquelle nous sommes confrontés chaque jour par certaines supercheries du passé et de l’actuel monde, débordant d’ignorance et d’échecs. Ils ont la plume saisissante, virulente et très efficace. On nous facilite en plus la tâche pour comprendre le sens des textes, donc nul besoin d’être un grand philosophe pour voir dans quel sens ils veulent faire passer leur message.

J’adore quatre des six titres qui se retrouvent sur Horrible Proccess. Pour ce qui est des deux autres, elles sont très bonnes aussi mais m’accrochent moins. D’abord, la pièce titre vient me frapper de plein fouet avec un solide jeu de double pédale qui rentre au poste en-s’il vous-plaît, les riffs de guitare avec carburant à plein régime et l’ajout vocal de Jean-Philippe Legacé (Get The Shot) élèvent la puissance d’un cran. Empty Shell et Written sont deux autres excellentes pièces que j’adore, mais In Clear Sight avec les chœurs plus prononcé que Written, des petit breakdown, un bonne mélodie, elle fait partie de mon top deux de cette saisissante galette. Elle est un peu différente des autres, plus légère par séquence, si on peut le dire ainsi, mais terriblement efficace, je dirai même que la fin m’évoque musicalement Paper Tigers de Thrice.

Si t’as besoin d’une bonne dose de musique bien attrayante, Horrible Process est sans doute l’album qu’il te faut. N’hésite même pas une minute, tu te dois de l’entendre au moins une fois. Après quoi tu ne feras pas partie de ceux qui manquent quelque chose d’aussi captivant. HOD votre EP est une réussite totale.

1. Rejection
2. Horrible Process
3. My Poison
4. Empty Shell
5. Written
6. In Clear Sight

ÉCRIT PAR: DESLO

Publié le mai 7, 2015, dans Hardcore, Hardcore Beatdown, Hardcore Breakdown, Hardcore D-Beat, Hardcore Métal, Metalcore, et marqué , , , , , , . Mettre ce permalien en signet. 1 commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :