(Chronique) Teenage Bottlerocket, toujours aussi énergique


  • TEENAGE BOTTLEROCKET

  • TALES FROM WYOMING
  • [RISE RECORDS]
  • Année: 2015 // Genre: Pop Punk

  • / / / /

Il aura fallu attendre quelques années avant de pouvoir entendre un nouvel album de Teenage Bottlerocket. En fait, depuis la parution de Freak Out!, il se sera écoulés trois ans avant que les frères Carlisle, Kody et Miguel nous reviennent avec Tales From Wyoming, sixième offrande du groupe.

Je l’admets d’entrée de jeu, je suis un fan de la formation. Seule une transformation majeure du son du groupe aurait pu me faire détester l’album. Évidemment, ce n’est pas arrivé et je ne peux que parler en termes élogieux de ce nouveau disque.

La troupe de Laramie ne remportera peut-être pas un prix pour l’originalité et l’innovation, mais franchement, ce n’est pas du tout ce que je recherche quand j’écoute du Teenage Bottlerocket.

Ce que je veux, c’est ce jeu de voix efficace entre Ray Carlisle et Kody Templeman, l’une de mes voix préférées dans le punk rock. Ce sont aussi ces bons vieux riffs à trois-quatre accords et ces petits leads de guitares qui ne peuvent que nous ramener aux meilleures pièces des Lillingtons. Encore une fois, on retrouve tout ça sur Tales From Wyoming.

Est-ce mon album préféré de Teenage Bottlerocket? Peut-être pas. Il faut dire que pour moi, They Came from the Shadows est difficilement délogeable. Tales From Wyoming renferme tout de même plusieurs morceaux dignes des meilleures de la troupe.

Petite surprise dès la première écoute, contrairement à d’habitude, ce sont les pièces chantées par Ray qui m’accrochent le plus. Nothing Else Matters (When I’m With You), pièce clin d’œil à Metallica, et Dead Saturday, une coche plus rapide, m’ont particulièrement marqué.

Kody n’est toutefois pas en reste avec Haunted House, They Called Me Steve et avec I Wanna Die, l’une des chansons les plus énergiques de l’album.

Question d’essayer autre chose, le groupe nous propose aussi une pièce acoustique plutôt sirupeuse, mais tout de même sympathique pour terminer l’album.

Bref, une fois de plus, Teenage Bottlerocket vise en plein dans le mille et s’impose encore et toujours parmi les meilleurs du pop punk.

L’année dernière, au Pouzza, Kody nous a donné un grand spectacle avec les Lillingtons. Je m’attends à retrouver cette même énergie cette année avec Teenage Bottlerocket. Il me reste donc un mois pour apprendre les paroles de Tales From Wyoming….

1. In My Head
2. I Found the One
3. Nothing Else Matters (When I’m With You)
4. They Call Me Steve
5. Dead Saturday
6. Cockroach Strike Again
7. Been Too Long
8. Too Much La Collina
9. Can’t Quit You
10. Haunted House
11. Bullshit
12. I Wanna Die
13. Tv Set
14. First Time

ÉCRIT PAR: ÉRIC ÇATIRE

Publié le avril 16, 2015, dans Pop Punk, Punk, Punk Rock, et marqué , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet. Laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :