(Revue) Lancement de La Gachette au Katacombes.

Ce concert, organisé le 20 mars dernier pour souligner le lancement de l’album Dans ta Face de La Gachette, a été organisé en coproduction avec La Show Box, Bobette Productions et La COOP Les Katacombes. Les bénéfices ont été amassés pour le COBP (Le Collectif Opposé è la Brutalité Policière – cobp.resist.ca), dans le cadre de la semaine contre la brutalité policière. Bobette en personne était derrière le comptoir de « merch » pour nous parler de sa cause. Allez vous informer via leur site web!

Je commencerais donc la revue bizarrement par un récapitulatif général de la « courbe d’émanation d’énergie » de la soirée. Je dois à tout prix souligner l’habileté des différentes productions impliquées à aligner plusieurs formations et agencer les styles afin que les différents groupes s’enchaînent parfaitement un à la suite de l’autre, maintenant la fameuse courbe mentionnée plus haut ascendante, nous menant jusqu’à l’apogée, la tête d’affiche.

La salle était moyennement remplie mais l’énergie était bonne. Et le premier groupe s’avance sur la scène…

Cross Bones ; on parle ici de trois gars qui projettent en masse, qui décoiffent : Deux barbus aux cordes et un rasé aux airs de militaire en pied de bas aux percussions. J’avais l’impression de reconnaître les traits de Metallica à travers du punk hardcore. Ce n’était pas mauvais. Des solos de guitare très bien construit ont étés somme toute bien exécutés malgré quelques accrochages. Les rythmes étaient très variés. Ils nous ont déballés une série de chansons toutes aussi différentes les unes que les autres. Peut-être même un peu trop, on faisait du « up and down ». On observait d’ailleurs une constante fluctuation de l’énergie de la foule. Deux ou trois pièces seulement ont vraiment engendrées un trash. Continuez les boys, bonne performance en général.

Cross Bones :

Les Skalpés ; j’adore le groupe, ce n’est pas d’hier. Un mélange parfait de hardcore, métal et de ska, juste assez violent pour te défouler jusqu’au prochain débordement, mais assez ska pour te redonner espoir et t’aider à rester rationnel contre l’adversité. Malgré quelques accrochages et problèmes techniques, ils nous ont livrés une excellente performance. Matt le « rythm » guitariste, nous a livré la marchandise en pimentant le tout d’une série de sauts avec son instrument. Vince, guitariste solo, a quant à lui un vocal pratiquement toujours irréprochable et un « picking » démontrant bien des années de pratique. Ils nous ont joués leur EP Bleeding Me Dry plus quelques nouvelles dont un morceau reggae. J’ai bien aimé la nouvelle saveur… La foule a très bien suivi l’intensité tout au long de la prestation. Certains avaient chaud! Bref, j’aurais aimé que l’ambiance continue pendant encore quelques minutes!

LES SKALPÉS :

Brutal Chérie ; ce groupe punk rock sonne comme une tonne de brique. On décèle des saveurs du genre Extério, ou Vilain Pingouin, tout en récupérant les arômes des deux formations précédents. On sentait indéniablement une convergence vers la tête d’affiche de la soirée. Pour en revenir à Brutal Chérie, ce groupe buche non de dieu! Les paroles étaient facilement audible et ce malgré une voix rauque, ce que j’ai d’autant plus apprécié. Ils nous ont déferlé leur répertoire et les spectateurs ont répondu en déferlant les uns sur les autres, et ils occupaient une grande place malgré leurs nombres relativement restreint. L’énergie était palpable tout le long. Une belle découverte ils sont excellents en spectacle.

BRUTAL CHÉRIE :

La Gachette ; moment clé de la soirée, La Gachette embarque sur scène dans le cadre du lancement de leur album Dans ta Face. Je résumerais la formation par : prestance, professionnalisme et gentillesse d’un côté, et coups de poing dans ta face de l’autre. On sent qu’ils ont bon cœur et nous projettent toutefois des directs, droit dans le front, avec un rythme soutenu, punk rock. On entendait définitivement du Vilain Pingouin de temps en temps, ou encore la saveur du King dans quelques morceaux penchants vers le Rock ‘n’ Roll.

Le Psychobilly venait également rehausser le tout par moment en augmentant la cadence des pas des gens à l’avant de la scène. L’énergie était encore une fois excellente tout au long du déroulement de leur prestation et la foule était vraiment engagée. Elle répondait et chantait avec Érik. Ce dernier nous a divertis également en faisant quelques passes d’équilibrisme avec sa guitare sur sa tête, plutôt impressionnant. La Gachette part en tournée européenne pour les prochaines semaines dans le cadre de leur lancement. On leur en souhaite toute une! Profitez-en bien les gars!

LA GACHETTE :

Donc, cher lecteurs, on se dit « à la revoyure », de retour prochainement sur les pixels de BP.

ÉCRIT PAR: MEL LECLERC

Publié le mars 26, 2015, dans Événement, Lancement d'album, Punk, Punk Francophone, Punk Hardcore, Spectacle, et marqué , , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet. Laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :