(Chronique) In 2 Months, un son terriblement accorcheur


  • IN 2 MONTHS

  • IN 2 MONTHS
  • [INDÉPENDANT]
  • Année: 2015 // Genre: Skatepunk

  • / /

Parfois, les meilleures recettes prennent un temps fou à concocter. On doit laisser le tout mijoter assez longtemps pour s’assurer que le plat en question ait toute la saveur désirée. Bien sûr, le but est de satisfaire nos propres attentes qui sont parfois élevées, mais aussi, dans la plupart des cas, de satisfaire les attentes de ceux et celles qui goûteront le produit final dans lequel tant d’efforts furent investis.

Non, ce n’est pas une chronique culinaire! Ce concept s’applique aussi à la musique et il illustre très bien mon sentiment face au nouvel album du groupe canadien In 2 Months. En effet, j’ai eu vent de la préparation de cet album, il y a déjà plusieurs années. Pour être plus précis, je dirais que ce groupe fut porté à mon attention en 2009, par le biais du forum Skatepunkers (encore), sur lequel un des membres du band affirmait qu’ils étaient en train de produire un album qui allait sortir bientôt. Alors voilà, ma curiosité était piquée seulement avec la combinaison des mots « skatepunk » et « canadien ». Comme vous l’avez probablement deviné, j’ai dû prendre mon mal en patience, puisque les gars de In 2 Months ont manifestement pris leur temps pour concocter la recette qu’est devenu leur premier album éponyme.

Celui-ci a finalement vu le jour au début 2015 et se révéla être une totale surprise pour moi étant donné que j’avais eu amplement le temps d’oublier l’existence même de ce groupe. Je croyais, sans raison plus concrète, qu’un total silence radio de leur part faisait en sorte que le projet était mort dans l’oeuf. Or, j’avais tort. L’album était toujours bel et bien vivant, la preuve réside dans le disque compact que je tiens entre les mains à l’instant même.

L’attente fut longue, mais pas vaine. Les gars de In 2 Months ont pris leur temps, mais le résultat final en vaut la peine. Dès la première écoute, on reconnaît le son typique du punk rock/skatepunk canadien. Je ne saurais dire pourquoi, mais j’aurais pu deviner que les membres étaient originaires du Canada, ou du moins de n’importe où au nord. Peut-être à cause du son un peu métallique et de la voix semi-rocailleuse du chanteur, qui n’a rien à voir avec le son « so-cal » typique du sud.

Passons aux choses sérieuses. L’album débute avec la pièce Monster qui démarre tranquillement, jusqu’au petit riff débutant à 0:24 où la guitare joue seule sur un ton qui laisse présager que tout va exploser en même temps, ce qui ne tarde pas d’arriver! En effet, précisément à 0:32, tout ce beau monde embarque en même temps à une vitesse qui plaira à coup sûr aux purs et durs du skatepunk. Là je parle de ceux qui sont comme moi, drogués à la musique au BPM élevé ou comme on dit par chez nous, du « tupa tutupa ».

Comme je l’ai dit plus tôt, on a pas à faire ici à un son de type californien. Donc, ceux qui sont plus difficiles sur les vocals un peu « pop » seront heureux de constater que le chanteur a une voix assez « hard », ce qui fera sans doute plaisir aux amateurs d’un style plus « raw ». J’irais même jusqu’à dire que ça pourrait plaire aux métalleux qui aiment quand même le punk, mais qui ne sont pas capables d’endurer un vocal trop « soft ». Pour illustrer mon propos à l’aide d’un exemple, je dirais qu’on est vraiment très loin d’un vocal à la Lagwagon. Selon-moi, on se rapproche plutôt d’un style à la Fullcount. N’oublions pas que les comparaisons sont bien souvent subjectives et sont ouvertes à un débat!

L’album se poursuit sur un ton plutôt rapide et métallique tout au long de ses 32:45 minutes, ce qui est assez consistant pour un album du genre! Certains titres, comme 8 Seconds Of Fury (durant plus que 8 Secondes, ne soyez pas inquiets) qui est le premier « single » et mon favori personnel, sont plutôt du type courts et touchants, alors que d’autres chansons comme Figure It Out sont plus consistants et s’étendent jusqu’à atteindre la marque des quatre minutes.

Sur cet album, j’apprécie particulièrement l’équilibre entre la vitesse et la mélodie : ce n’est pas toujours « dans l’tapis », mais on a pas non plus le temps de s’ennuyer dans trop de chansons « mid-tempo ». En guise d’exemple, Valum n’est pas un titre vraiment rapide, mais le chorus de voix est très accrocheur et fait qu’on se rappelle inévitablement de celle-ci après avoir passé à travers l’album. En contrepartie, Identity Crisis ne laisse aucun répit et enchaîne les riffs métalliques rapides du début à la fin. Bref, on a droit à toutes sortes de sauces dans cette galette qui est, selon mon humble avis, très réussie. À votre tour de l’essayer!

1. Monster
2. Gun em Down
3. 8 Seconds of Fury
4. Cause and Reflect
5. Fear the Unknown
6. Valum
7. Turn or Burn
8. The Great Escape
9. Andronicus
10. Figure it Out
11. Identity Crisis

ÉCRIT PAR: SEB LTMR

Publié le mars 19, 2015, dans Punk, Punk Mélodique, Punk Métal, Punk Rock, Skate Punk Mélodique, Skatepunk, et marqué , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet. Laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :