(Chronique) Jet Market, l’art italienne du punch rapide


  • JET MARKET

  • SPARKS AGAINST DARKNESS
  • [NERDSOUND/FAST CIRCLE/PEE]
  • Année: 2011 // Genre: Punk Technique

  • / /

Mettons-nous en contexte : Jet Market est un groupe skatepunk , originaire d’Italie, plus précisément de Rome. Le groupe est parfois qualifié de skatecore à cause de sa vitesse d’exécution extrême, ses quelques passes de gueulage et l’utilisation d’éléments provenant du hardcore dans la musique, comme des choeurs vocals en groupe.

Il s’agit ici du troisième album complet Sparks Against Darkness du groupe, qui suit Reverse of the Medal (2006) et Perdition (2009). Alors que l’album de 2006 à un son plus typiquement skatepunk, celui de 2009 intègre beaucoup plus d’éléments hardcore et est beaucoup plus brutal. Je dirais que Sparks Against Darkness se situe entre les deux. Certains titres me rappellent Reverse of the Medal alors que d’autres sont clairement plus du genre Perdition.

Encore une fois, sur cet album, les Italiens ne font pas dans la dentelle et nous envoient 14 titres style « rentre dedans, saute partout », en commençant par la marque de commerce du groupe : une courte introduction instrumentale rapide et technique, semblable à celle des deux autres albums.

Après l’introduction (qui laisse présager plein de bonnes choses), on a droit à un titre qui nous fait comprendre pourquoi on qualifie ce groupe de skatecore : la chanson démarre à 238 km/h et le chanteur fait exploser sa rage dans le micro durant les premières secondes pour ensuite revenir à un chant plus conventionnel. Il faut savoir, à propos de ce groupe, que le chanteur principal est aussi le batteur. Bien qu’il soit très souvent accompagné par les autres membres du groupe dans le chant, on peut imaginer que sa tâche est colossale! Surtout à la vitesse où il exécute son jeu de batterie. Je ne peux que me plier d’admiration devant un tel talent et une telle dévotion face à la musique.

On dit que le skatepunk n’est que de passion et il est facile de le constater lorsque l’on voit des groupes comme Jet Market ayant à leur sein des individus prêts à se démener pour la musique qu’ils aiment. L’album compte beaucoup de moments forts, je note entre autres la pièce-titre Sparks Against Darkness avec son chorus et son air qui prend en tête. Celle-ci contient d’ailleurs une contribution vocalique de la légende canadienne du skatepunk, nul autre que Steve Rawles (chanteur du légendaire groupe Belvedere et ex-This Is A Standoff).

Autres moments forts de l’album : la chanson Wayfarers qui tient le rythme à une vitesse folle durant toute sa durée (probablement ma favorite), puis Hate Is A Baggage qui est un concept batterie/basse/voix fort intéressant (non, pas de guitare sur celle-là)!

L’album est en quelque sorte une « boule de vitesse ». Le concept est clairement court, rapide et mélodique. Les titres durent en moyenne deux minutes, le plus long de l’album ayant une durée de 2:36. Ici, on est vraiment dans l’esprit skatepunk pur.

Le groupe qui n’est pourtant pas super connu a tout de même réussi à obtenir la collaboration de huit maisons de disques (indépendantes) pour promouvoir la sortie de l’album. Il s’agit de : No Reason Records (Italie), Kickass Records (Belgique), Bad Mood Records (France, Suisse), Milestone Sounds (Japon), Pee Records (Australie), Angry Chuck Records (Russie), Disconnect Disconnect! Records (Royaume-Uni) et Discos Rayados (Espagne).

Avec une telle armée de promotion, le groupe est sûr de faire parler de lui. À noter qu’encore une fois, l’album n’est pas disponible sur une étiquette du Canada ou des États-Unis, la distribution du groupe en Amérique étant habituellement prise en charge par le site Interpunk, qui doit importer les CD d’Europe.

P.S. Alex, le chanteur/drummer a désormais un autre projet nommé Dead Market créé comme solo project suite à la dissolution de Jet Market. À voir.

1. Lame Attempts At Improving A Lost Art
2. My Deep Black Night
3. 15 Hundred Miles For A 15 People Show
4. Aiming High
5. Sparks Against Darkness
6. You Can Always Make My Day
7. Used To The Worst
8. The Missing Link
9. Don’t Say You’re Sorry, Because You’re Not
10. Wayfarers
11. As Tides Change
12. Hate Is Baggage
13. Expectations Vs Facts
14. Myth Became Legend, Legend Became History

ÉCRIT PAR: SEB LTMR

Publié le mars 16, 2015, dans Punk, Punk Hardcore, Punk Mélodique, Punk Technique, Skate Punk Mélodique, Skate Punk Technique, Skatepunk, et marqué , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet. Laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :