(Chronique) Carotté, ceinture fléché et punk rock


  • CAROTTÉ

  • PUNKLORE ET TRASHDITION
  • [SLAM DISQUES]
  • Année: 2015 // Genre: Folklore/Punk
  • / / /

Enfin les punks ont leur chanson à répondre et n’ont plus de raisons de se cacher pour écouter du folklore à l’année longue. Carotté réinvente lourdement le traditionnel québécois. Bien sûr, Groovy Aardvark avait fait quelques chansons mélangeant le rock et le folklore, mais jamais un groupe n’aura poussé l’audace plus loin pour en faire un album intégralement en français et, surtout, agrémenté d’un punk rock fort attrayant. Ce disque dégage du gros fun, du plaisir, bref, ça dégage ben de l’agrément.

Il faut dire que derrière le disque Punklore et Trashdition se cache de valeureux musiciens ayant un bagage fort bien chargé d’expériences. On pense à Éric Roberge (chanteur de Carotté), l’ancien membre de Vermin, Pénélope, Éric Panic, Opération Dynamo et encore d’autres groupes moins récents. Il y aussi le vieux compatriote d’Éric, Gérald Max Doré, ex-Opération Dynamo, ex-Houlala! et ex-Éric Panic.

On compte aussi les trois membres du groupe Les Quêteux (Étienne Bourré-Denis, ainsi que les frères Simon et Manuel Lavallée) qui, eux, font déjà partie du visage folklorique, car c’est la base fondamentale du projet Les Quêteux qui baigne dans le traditionnel. Bien sûr, il y a aussi celui qui a fait germer l’idée, celui dont vous avez sûrement vu les capsules L’Agro-punk et qui a fait ses classes dans le groupe Les Houlala!, une formation qui rendait hommage au groupe français Ludwig Von 88 : Médé Langlois.

J’ai pris un malin plaisir à écouter ce disque plusieurs fois, ce fut un délice musical du début à la fin. Presqu’impossible de m’arrêter de l’écouter, comme on dit, j’y ai trouvé mon compte! Les paroles sont tellement d’une spontanéité contagieuse que je me surprends même dans la journée à fredonner quelques passages des chansons et ce, après seulement deux écoutes de l’album. Les gens autour de moi sont tout autant vulnérables qu’ils se mettent de la partie, comme si on écoutait ce disque depuis toujours. On tape des mains, des pieds, bref, la fête est au rendez-vous.

Si du côté musical on puise au répertoire d’antan, les sujets sont d’actualité et critiquent très symboliquement certain liens fondamentaux de notre société québécoise. On y tient son lot de textes engagés qui dénoncent certains tabous d’une manière peu communes et d’autres plus coutumes. C’est parfois apporté humoristiquement, « festivement », tout en y décelant du sérieux. On touche à la politique d’une belle façon, à la plante verte grandement étalée dans La Veillé chez Médé, aux breuvages alcoolisés tant adorés (La Bière, Bouteille de rhum), on parle des abus sexuels, du Far West et de bien d’autres sujets qui vous enivreront d’un émerveillement admiratif.

La production est terriblement bien faite et les musiciens savent très bien leur rôle, nul doute qu’ils sont bien à leur place, ils savent nous faire danser avec les violons, mandolines, guitare et autres. On sent l’énergies et les influences des bonnes vieille soirée, du bon vieux temps. C’est sûr que Les Charbonniers de l’Enfer, La Volée d’Castors, et même La Bottine Souriante peuvent aller se rhabiller, car dorénavant Carotté va nous faire danser à l’année longue. En plus, j’adore entendre Vince Peake (Groovy Aardvark, Grimskunk) dans la chanson Tape La Bizoune.

Ce produit lourd, rempli de reels, de rigodons influents et farouchement bien foutu, prendra bien sa place parmi cette scène locale et décrochera son lot de francophones friands d’entendre de la musique aussi étonnante qu’elle soit. Faire un retour dans le passé de nos grands-parents avec une touche de modernité qui vient te chercher la joie, ça ne fait pas de mal à personne et devrait même être prescrit. Carotté a fort bien réussi ce premier effort studio et souhaitons que le groupe ne s’en tienne pas qu’à un seul disque. J’aimerais bien que dans 10 ans, on parle encore d’eux.

Prend pas ton temps, cours dans un magasin de disques, dans le pire des cas sur iTunes (pour deux titres bonus), sur Bandpromo.ca, sur Bandcamp ou, tant qu’à y être, passe voir Médé dans sa boutique de fruits et légumes à Portneuf!

1. La Visite
2. Le bonhomme qui riait
3. Invisible
4. Évolution
5. Chers canadiens
6. Souffrance
7. Tape la bizoune
8. Embâcle
9. Un gars du Far West
10. Les curés et les patates
11. Bouteille de rhum
12. Veillée chez Médé
13. La bonne femme Gendron
14. La bière

ÉCRIT PAR: DESLO

Publié le mars 5, 2015, dans Punk, Punk Folklorique (Punk Traditionel), Punk Francophone, Punk Rock, Punklore (Punk/Folk), et marqué , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet. Laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :